Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, mardi 11 août à 18h    Bientôt une usine de production d'acide phosphorique à Jorf Lasfar    En soutien aux petites entreprises et au commerce : La BERD accorde un financement de 40 millions d'euros au Maroc    Mia la sainte, Mia « la salope »    Les joueurs du club tangérois en confinement : Le match IRT-RSB reporté à une date ultérieure    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Les Eaux Minérales d'Oulmès se renforce en profils internationaux    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Alerte météo : rafales et chute de grêle dans des régions du Maroc    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Fondation Ali Zaoua organise le 1er Festival HipHop On-line    L'AS FAR et le Difaâ se neutralisent    Ça commence à bouger...    Damane Relance hôtellerie : les critères d'éligibilité    Les parents d'élèves rencontrent le Conseil de concurrence    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    El Ouafi appelle à un mécanisme participatif de dialogue et de concertation    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Fatalisme et fatalité    Hommage aux acteurs de la lutte contre la Covid-19    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Une malade Covid dénonce    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Une protéine suspectée de jouer un rôle dans les formes graves de Covid-19    Maigre salaire et grosse déconvenue    Report imminent du match IRT-RSB    Deux cas de Covid-19 à l'Atlético : Premiers remous à la Ligue des champions    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Gad Elmaleh de retour sur scène    France Télévisions prépare un concert caritatif pour le Liban    Une rentrée des classes sous le signe du mystère    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Registre social unifié : Nouveau calendrier
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2020

La mise en oeuvre du nouveau système de ciblage repoussée après les élections
La date de l'entrée en service du nouveau système de ciblage subit un changement. En effet, un nouveau calendrier a été dévoilé par le ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur, Noureddine Boutayeb. Les prochaines échéances électorales qui ont coïncidé avec le calendrier initial ont poussé les responsables à revoir les dates programmées à la fois pour la phase pilote et l'élargissement du nouveau système. Dans le détail, le ministère de l'intérieur compte désormais lancer le Registre social unifié en 2022 dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, tandis que la généralisation du Registre national de la population et du Registre social unifié se fera entre 2023 et 2025 dans l'ensemble des régions du Royaume. Ce changement pourrait permettre au gouvernement, en l'occurrence le ministère de l'intérieur, de se concentrer sur les préparatifs pour l'organisation des élections législatives et communales.
Le décalage peut éloigner aussi le spectre d'une récupération politique de ce chantier à dimension nationale et sociale. Pour rappel, le calendrier initial dévoilé en 2018 prévoyait une phase expérimentale limitée à la région de Rabat en 2019 puis une généralisation totale entre 2020 et 2024. Pour le moment, le cadre législatif n'a pas été bouclé. D'ailleurs, le nouveau calendrier a été dévoilé par M. Boutayeb au Parlement à l'occasion de la présentation du projet de loi n° 72.18 relatif au système de ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social et portant création de l'Agence nationale des registres, devant les députés. Dans son exposé devant la commission de l'Intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le responsable gouvernemental a indiqué que ce texte de loi «tend à cibler une large catégorie et se veut une initiative ambitieuse vers la réforme et le renouvellement du système d'appui et d'aide sociale au Maroc, en application aux Hautes orientations royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet 2019». Il a, à cette occasion, expliqué que la création du Registre national de la population permettra la mise en place d'une base numérique, centrale et sécurisée des données qui peuvent être collectées, enregistrées, conservées et actualisées, et comportant des informations à caractère personnel de l'ensemble de la population sur le territoire national, y compris les mineurs et les nouveau-nés ainsi que les étrangers résidant au Maroc.
Le responsable a expliqué que ce dispositif sera utilisé en tant qu'identificateur civil unifié pour les personnes souhaitant bénéficier des programmes d'appui social offerts par l'Etat, les administrations publiques et les collectivités territoriales, a précisé le ministre, notant que plus l'identifiant digital civil est solide, plus le Registre national de population l'est davantage en tant que cadre général du système des services sociaux, selon des conditions raisonnables et transparentes.
Choix et obligation
L'inscription au Registre national de population reste un choix pour les personnes. Cela dit, l'inscription est obligatoire pour ceux qui désirent bénéficier des programmes d'appui et des services sociaux mis à disposition par les administrations publiques, les collectivités territoriales et les organismes publics.
Concrètement, le Registre social unifié est un mécanisme technique pour la notation des familles conformément à leurs données socio-économiques (type de logement, nombre des chambres, frais annuels de l'eau, de l'électricité, du téléphone et autres).
La notation se basera sur des indicateurs prenant en considération les changements sociaux et économiques de ces familles, tout en les actualisant de manière périodique selon les résultats des enquêtes de terrain réalisées par le Haut-commissariat au Plan pour cette fin. Selon le ministère de l'intérieur, une grande importance a été accordée à la protection de la confidentialité des données personnelles avec le respect des dispositions de la loi n° 09.08 relative à la protection des personnes physiques en matière de traitement des données à caractère personnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.