Météo Maroc: Temps nuageux avec pluies ce mardi 9 mars    Cette semaine en Liga...    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    Ahmad Ahmad et la CAF, c'est fini !    Bounou de retour !    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    L'OCP et le CAM s'allient pour un meilleur accès des agriculteurs aux solutions mobiles de financement    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Al Bayane fête le 8 mars    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Le Maroc élu à la vice-présidence    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guergarate : Fanfaronnades algéro-polisariennes, saison II
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 01 - 2021

Leur propagande tente un baroud d'honneur en inventant des attaques imaginaires
Après avoir reçu plusieurs coups sur la tête ces dernières semaines, les milices séparatistes et leurs bailleurs de fonds algériens en faillite ont perdu la «boule». Depuis quelque temps, les bandes algéro-séparatistes n'ont d'autres choix que de fuir vers le terrain des fake news et de dégainer les armes factices et autres pétards mouillés. Dans ce sens, la propagande algéro-polisarienne tourne à plein régime pour tenter en vain de faire croire à l'opinion publique locale et internationale au déclenchement d'une guerre. Au cours de la journée de samedi dernier, cette propagande a tenté un baroud d'honneur en inventant des attaques imaginaires sur les territoires marocains. Au moment où des pages sur le Web administrées par des séparatistes parlaient d'attaques, de bombardements et d'autres fanfaronnades, des vidéos montraient le calme qui régnait sur toute la zone frontalière avec la Mauritanie. La situation à Guergarate est calme et normale, ont affirmé dimanche matin des sources autorisées, ajoutant que le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l'Afrique subsaharienne, «n'est aucunement perturbé». Malgré les harcèlements sans incidents des milices du polisario, la situation à Guergarate, comme dans l'ensemble du Sahara marocain, est calme et normale.
Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l'Afrique subsaharienne, n'est aucunement perturbé, ont précisé les mêmes sources. Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), le passage de Guergarate a été sécurisé par les FAR, ont souligné les mêmes sources, rappelant que depuis novembre 2020, les milices du polisario procèdent à des harcèlements, dans une réaction désespérée à cette sécurisation du passage. Parallèlement à cela, poursuivent les sources autorisées, la propagande algéro-polisarienne tente vainement de montrer une «zone de guerre», à travers des fake news, des «communiqués de guerre», des dépêches et des reportages quotidiens sur des «accrochages imaginaires». Acculés au mur depuis de longues années, les séparatistes tentent tant bien que mal de subsister à travers des mises en scène et des fake news. Une méthode qui d'ailleurs ne convainc même pas ses auteurs. La situation de banqueroute que vit actuellement l'Etat en Algérie semble pousser les séparatistes et leurs soutiens à faire «n'importe quoi» pour fuir une réalité bien amère faite, d'épuisement de réserves de changes, de raretés de produits de bases et d'un cauchemar qui ne fait que commencer…
Pour rappel, les FAR sont intervenues à la mi-novembre dernier pour nettoyer la zone de Guergarate des miliciens et coupeurs de route. Il faut dire que c'est la deuxième fois que le Maroc se trouve dans l'obligation d'intervenir en moins de cinq ans.
Après une première opération en 2016 dans la zone dite «Kandahar» où les miliciens du polisario s'adonnaient à des trafics de tout genre des groupes proches de la mouvance djihadiste, les Forces armées royales sont de nouveau intervenues cette fois-ci pour défendre la légalité internationale. Face aux provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnés les mercenaires dans la zone tampon de Guergarate au Sahara marocain et après s'être astreint à la plus grande retenue, face aux provocations, le Maroc a dû assumer pleinement ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale mettant fin ainsi une présence illégale de miliciens depuis le 21 octobre 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.