Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Installation du nouveau premier président de la Cour d'appel de Rabat    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Message de félicitations de SM le Roi au champion olympique Soufiane El Bakkali    Covid-19 : Nouvelles mesures restrictives à partir de mardi    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une fausse promesse de mariage fatale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 07 - 2005

Nadia, dix-sept ans, voit ses rêves s'évanouir l'un après l'autre. Pour une promesse de mariage, elle offre son corps à l'heureux élu. Alors que ce dernier s'envole vers l'Espagne, elle s'enfonce dans la prostitution.
Nadia, dix-sept ans, est une étudiante bien disciplinée et assidue aux cours. C'est l'avis favorable et unanime des professeurs, amis, voisins et parents de la jeune adolescente. Malgré son très jeune âge, elle semblait une fille tranquille et sérieuse qui ne s'intéressait qu'à ses études. C'est du moins ce que remarquaient ses parents, ses voisins et ses amies. Cependant, son comportement a changé depuis quelque temps. Nadia ne rentre plus à l'heure chez elle, son téléphone portable sonne souvent à une heure tardive et elle passe des heures à converser avec la personne qui est à l'autre bout du fil. Elle néglige de plus en plus ses études. Son père qui a remarqué ce changement s'est rendu, à son insu, à son lycée. Il a appris qu'elle est toujours assidue aux cours mais ne manifeste plus d'intérêt pour ses études. Elle n'apprend plus ses leçons comme auparavant. Très inquiet, son père se préoccupe davantage de son état.
Le rêve de voir sa fille adorée réussir le berçait depuis des années. Certes, Nadia déployait de grands efforts pour y arriver. Elle espérait décrocher un diplôme universitaire puis un emploi honnête. Pour avoir le cœur net, le père a décidé de la surveiller secrètement.
Un vendredi matin, Nadia est sortie de chez elle. Son père l'a suivie. Elle sillonnait les rues et les boulevards. Quelques minutes plus tard, elle s'est arrêtée devant un immeuble sis au quartier Maârif, à Casablanca. De loin, son père l'espionnait. Quand elle s'est apprêtée à appuyer sur l'interphone, son père, très en colère, lui tient durement la main et lui demanda des explications. Perturbée, Nadia est restée bouche-bée pour quelques secondes avant de lui confier avoir un rendez-vous avec son amie Samira. «Quelle Samira ?», lui a-t-il demandé sur un ton dur. Nadia a balbutié quelques mots incompréhensibles. Le père reprit son calme et lui demanda le numéro de téléphone de son amie Samira. Il composa le numéro :
«Allo ! Es-tu Samira, l'amie de ma fille Nadia ? Demeures-tu au quartier Maârif ?» interroge-t-il calmement Samira.
Samira lui a répondu être bel et bien l'amie de Nadia, mais qu'elle ne demeure pas au quartier Maârif. Bref, sa fille a menti.
Le père a conduit sa fille à la maison. Hors de lui, il l'insulta et la frappa. La mère tentait de calmer son mari. Mais en vain. Il continuait à la frapper violemment. Ne supportant plus les coups de son père, Nadia décide de tout avouer. Elle confie à ses parents qu'elle entretenait, depuis un mois et demi, une relation avec un jeune homme qui l'a dépucelée. C'était un grand choc pour les parents ! Le lendemain, le père l'a emmenée au commissariat de Derb Omar pour déposer une plainte contre l'homme qui l'a dépucelée.
Ces derniers ont tendu une souricière pour arrêter le jeune homme qui a abusé d'elle. Nadia lui a téléphoné pour la rejoindre et l'emmener vers l'appartement du quartier Maârif. Dix minutes plus tard, le jeune homme a garé sa Mercedes 250 devant l'immeuble. Il s'apprêtait à l'embrasser quand brusquement les policiers l'ont alpagué.
Au commissariat, il tournait ses yeux à gauche et à droite parce qu'il ne savait pas la raison pour laquelle il a été appréhendé. Le chef de la brigade lui explique qu'il a été arrêté pour abus sexuel sur mineure. Il n'a pas cru ses oreilles. «Elle n'était pas vierge et elle couchait de son plein gré avec moi», a-t-il répondu. Pour tirer l'affaire au clair, les éléments de la 13ème section judiciaire de la brigade urbaine du district de Casablanca-Anfa ont mené des investigations approfondies.
Soumise aux interrogatoires serrés, Nadia a fini par avouer avoir, il y a une année et demie, une relation avec un ressortissant marocain en Espagne. Ce dernier lui a promis le mariage. Mais, il a regagné l'Espagne après lui avoir promis de revenir pour l'épouser. En attendant son retour, elle a entretenu une relation avec Ahmed. Celui-ci l'a invitée à l'appartement du Maârif et a couché avec elle.
Ahmed a révélé que l'appartement appartient à un Français d'origine algérienne. Ce dernier est arrêté pour aménagement d'un lieu à la débauche et est traduit devant la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca en compagnie d'Ahmed poursuivi pour détournement de mineure et attentat à la pudeur. Alors qu'une note de recherche a été lancée contre le ressortissant marocain en Espagne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.