Marché des voitures neuves. Les ventes progressent à fin juillet    Covid/Iran: Plus de 39.000 contaminations en 24h, nouveau record    CHU Ibn Rochd: Avec la saturation du service de réanimation, le personnel médicale craint le pire (Reportage)    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Fuite d'éléments des Forces auxiliaires vers Sebta: le démenti du ministère de l'intérieur    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 06 - 2021

La Banque mondiale porte son financement en faveur du Maroc contre les risques des catastrophes naturelles à 300 millions de dollars. En effet, la Banque mondiale vient d'approuver un financement additionnel de 100 millions de dollars pour aider le Maroc à mieux faire face aux répercussions des catastrophes naturelles. Le financement servira à renforcer un programme existant de 200 millions de dollars et axé sur la résilience et la gestion intégrée des risques de catastrophe, en améliorant les capacités des institutions marocaines en matière de gestion des risques de catastrophe et en investissant dans la réduction des risques.
« En protégeant sa population et son économie contre les aléas naturels, le Maroc pourrait économiser plus de 800 millions de dollars par an, indique Jesko Hentschel, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. Compte tenu de sa vulnérabilité aux menaces climatiques, il est essentiel que le Maroc investisse dans l'amélioration de sa résilience face aux risques de catastrophe naturelle. Ce financement permettra de poursuivre le programme de gestion des risques de catastrophe, qui est axé sur les résultats, avec l'objectif de protéger les populations les plus vulnérables du pays. »
Amélioration
Au cours de la dernière décennie, le Maroc a amélioré son cadre institutionnel, politique et d'investissement pour mieux gérer les risques de catastrophe. Afin d'améliorer également sa résilience financière, le pays a créé un fonds de solidarité visant à atténuer l'impact financier des catastrophes naturelles sur les ménages et les entreprises et à concevoir une palette d'instruments pour réduire sa vulnérabilité financière aux risques.
« L'objectif de cette nouvelle opération est de renforcer l'impact des investissements dans la réduction des risques, ainsi que le suivi et l'évaluation de ces investissements, explique Philipp Petermann, spécialiste de la gestion des risques de catastrophe et chef d'équipe du projet. Le programme accélérera les résultats sur le terrain en s'appuyant sur les réformes déjà mises en œuvre par le Royaume avec l'appui de la Banque mondiale. Il s'attachera également à promouvoir une gestion des risques de catastrophe qui tient compte des enjeux en matière de genre et d'égalité hommes-femmes. »
Résilience
Le programme initial a déjà contribué à renforcer la résilience du pays aux catastrophes naturelles. Il a notamment permis de transformer un fonds d'intervention d'urgence en cas de catastrophe en un fonds national de résilience qui cofinance actuellement plus de 150 investissements stratégiques visant à réduire les risques climatiques, allant des infrastructures de protection contre les inondations aux systèmes d'alerte précoce, en passant par la cartographie des risques et le renforcement des capacités. Le programme initial a également soutenu une stratégie nationale de gestion des risques de catastrophe, autre pas en avant dans le renforcement du cadre institutionnel marocain régissant la gestion des risques de catastrophe.
Au cours des dernières années, la Banque mondiale a renforcé son appui au Maroc en matière de gestion des risques de catastrophe, notamment sous la forme d'une aide financière et de conseils techniques spécialisés. Une ligne de crédit conditionnelle en cas de catastrophe, approuvée en 2019, a été intégralement décaissée en avril 2020 pour aider le gouvernement marocain à faire face à la crise de la COVID-19.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.