Le ministère de l'Intérieur fait une annonce importante    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Risques climatiques: la Banque mondiale soutient le Maroc    Energie renouvelable: Des Israéliens à l'assaut du marché marocain    Immobilier : l'offre et la demande sur les appartements se dynamisent    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Transfert de Ziyech: Man United fait une offre à Chelsea mais...    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Incendie de forêt près de M'diq: les précisions du procureur du roi    Météo Maroc: temps assez chaud et rafales de vent ce mercredi    Pour la fête nationale, les Gabonais choisissent Laâyoune, une première    La police de proximité au centre du nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie royale    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Dossier Spécial: Fête du Trône 2022    Géopolitique, l'humanité en « stand by », comment réinventer l'ordre mondial ?    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    Liverpool cale encore contre Crystal Palace    En attendant fin novembre prochain...    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    Covid-19 au Maroc : 100 nouvelles infections et aucun décès ce mardi    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Le Maroc prépare son dossier de candidature    Abdallah Bouhamidi: Quand le vélo devient un moyen de mesure du degré de la civilisation    Le Maroc, un pays très dépendant du cash, selon une étude    Criminalité: opération coup de poing du pôle DGSN-DGST à Fès    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 Aout 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Revue de presse quotidienne de ce mardi 16 août 2022    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Festival des Marocains du Monde d'Imilchil : Forte participation de la diaspora marocaine    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Dette intérieure : Un encours de 666,1 milliards de dirhams à fin juillet    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Shéhérazade : Immersion dans l'époque la plus glamour de l'histoire arabo-maghrébine
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2022

Une expression visuelle et musicale de la délicatesse orientale d'hier et d'aujourd'hui
Shéhérazade nous raconte sa culture et ses origines, avec un discours empreint de l'esprit soufi, elle pointe du doigt l'incompréhension entre nos deux cultures et notre histoire commune et indissociable.
Shéhérazade de Fatima Zahra Amrani peut être considérée comme une création qui nous plonge dans l'époque la plus riche et la plus glamour de l'histoire arabo-maghrébine. Elle est fondatrice et créatrice de l'Association Fleur d'Oranger et créatrice de plusieurs comédies musicales, agréées et soutenues par la Fondation Beaumarchais reconnue dans l'univers du théâtre.
Comme une œuvre symphonique centrée sur un programme très particulier et bien contemporain bien des siècles après Nikolaï Rimski-Korsakov (1888) qui créa à Saint Petersburg sa magistrale et grandiose suite symphonique classique : Shéhérazade constituée de quatre mouvements, celui de Fatima Zahra Amrani est un registre bien exotique aux couleurs orientales. C'est la conjugaison d'un répertoire musical classique qui génère un indéniable parfum des Mille et une nuits contemporain. La conjugaison des instruments musicaux permet une connexion entre la conteuse réalisatrice et ses thèmes orientaux où l'on entend presque le mugissement des vagues de la mer et les échos joyeux d'une grande fête. C'est tout un ballet et toute une chorégraphie où la douceur et la poésie sont de mise.
Fatima Zahra, interprète, réalisatrice et narratrice, ouvre un mouvement symphonique où seules les virtuoses gammes musicales viennent perturber le climat ambiant des artistes dans leurs mouvements avec des ornements et un accompagnement esthétique très professionnel de l'ensemble des cadences de la danse. C'est comme des motifs qui passent et se répandent à travers l'œuvre faisant suite en s'entrelaçant pour apparaître à chaque fois sous une lumière différente, dessinant des traits distincts exprimant des situations nouvelles.
Dans ses voyages à travers le temps, Shéhérazade, la danseuse philosophe, élabore une nouvelle forme de composition contemporaine s'inspirant d'un thème séculaire, mais n'y restant pas de manière trop plaquée. Certains passages évoquent une certaine furie, un certain déchaînement où ses musiques et ses danses peuvent être considérées comme un procédé théâtral de mise en abyme des personnages de fiction, qui porte en lui une force émotionnelle et philosophique puissante qu'on peut définir comme noyau du livre des Mille et une nuits persanes et arabes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.