Conseil de gouvernement à Rabat: ce qui est prévu jeudi prochain    Violence subie par les hommes: les chiffres alarmants du HCP    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Mohamed Benchaâboun : « Il est nécessaire d'encourager la production de vaccins dans les pays en développement »    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grande fusillade à Oued Zem
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 04 - 2006

A Oued Zem, cinq enfants et une femme ont «essuyé» les tirs d'arme à feu, perpétrés par une bande de malfaiteurs «cagoulés». La police poursuit son enquête pour élucider cette affaire.
L'enquête dans l'affaire des coups de feu, tirés le soir du mercredi 12 avril 2006, à Oued-Zem, se poursuit, sous le commandement du nouveau préfet de police de la région de Settat, Brahim Oussirou. Les investigations effectuées jusqu'au début de l'après-midi du dimanche 16 avril ne se sont pas soldées par des arrestations, apprend-on d'une source policière de la même ville.
L'affaire remonte donc à mercredi dernier. Vers 19 h 45 mn, le service de police régionale de la ville d'Oued-Zem a été avisé qu'une Fiat Palio, de couleur rouge, immatriculée au Maroc sous le numéro 25664- Alef (A) – 8, est abandonnée portes ouvertes au quartier Zaydania. Les éléments de la police se sont dépêchés sur les lieux pour effectuer un constat. A qui appartient la voiture et qui l'a abandonnée ?
Personne, parmi les badauds qui se sont attroupés autour du véhicule, n'a remarqué le moindre fait suspect. En ouvrant le coffre de la Palio, les enquêteurs ont remarqué l'existence de la bouse. Et en fouillant à l'intérieur, ils ont mis la main sur les papiers d'une Fiat Palio, portant le numéro d'immatriculation 6906- Alef (A)-38, appartenant à une société de location de voitures établie à Ouarzazate. Interrogé par les enquêteurs, le veilleur de nuit a déclaré qu'une Palio de couleur noire, à bord de laquelle se trouvaient trois personnes cagoulées, tournait autour de la voiture abandonnée. À ce moment, la voiture en question réapparaît, avec, cette fois-ci deux personnes cagoulées à l'intérieur. Aussitôt, les enquêteurs ont remarqué que la Palio de couleur noire portait le même numéro d'immatriculation consigné dans les papiers découverts à l'intérieur de la voiture abandonnée. Quelques secondes après, les enquêteurs sont montés dans leur voiture.
Et une course-poursuite s'est engagée entre les policiers et les conducteurs de la Palio noire. Les badauds ne sont pas restés les mains croisées. Ils jetaient des pierres sur la voiture. Armé d'un fusil de chasse, l'un des deux, cagoulé toujours, a commencé à tirer sur la patrouille. Au moment où cette course-poursuite à l'américaine se poursuivait entre les deux malfrats et les policiers, le troisième élément de la bande a profité de l'inattention des badauds, qui fuyaient la fusillade, pour monter à bord de la Palio abandonnée et démarrer à toute allure.
Dix minutes plus tard, la voiture de la police s'est arrêtée après que l'un des pneus a été touché par une balle.
Mais pourquoi les policiers n'ont pas utilisé leurs propres armes à feu ? Certainement pour éviter l'irréparable. Les policiers craignaient pour la vie des promeneurs.
Cependant, les balles de fusil de chasse utilisé par les malfrats ont blessé cinq enfants et une femme. Les blessés ont été tous évacués à l'hôpital Hassan II, à Khouribga et l'ont quitté après avoir subi les soins nécessaires. L'enquête policière a révélé que les plaques minéralogiques de la Palio abandonnée sont fausses.
Elles appartiennent à une autre voiture, déclarée disparue par son propriétaire devant les gendarmes d'Afourar.
L'enquête a révélé également que la Palio noire, à bord de laquelle il y avait les assaillants, et qui appartient à une agence de location de voitures, a été volée à Khénifra. S'agit-il d'une bande de voleurs de voitures ? Ou bien une bande de trafiquants de drogue, qui utilise les voitures volées pour le trafic du haschich ? Actuellement, plusieurs pistes sont envisageables. Les enquêteurs mènent des investigations minutieuses pour tirer cette affaire au clair.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.