Six projets de loi d'aspect socio-économique adoptés    Sopriam inaugure un nouveau DS Store à Casablanca    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Aïd al-Adha 1442 : 5,8 millions de têtes d'ovins et caprins identifiés jusqu'au 17 juin 2021    ZLECAF et défis logistiques: Tanger Med appelé à jouer les premiers rôles    Marché des capitaux: les propositions de l'APSB pour redynamiser la Bourse    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    USA: Un mort et 12 blessés dans une série de fusillades en Arizona    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Une nouvelle ligne RAM Dakhla-Paris lancée    « Le cinéma arabe : Expériences, visions, enjeux », nouvel ouvrage de Mohamed Chouika    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Concours national de langue russe    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    SEM Pekka Hyvönen, Ambassadeur de la Finlande au Maroc : « Nous comptons faire du Maroc le pont entre la Finlande et les autres pays africains »    ONDA : 15 aéroports obtiennent le label "Airport Health Accreditation" de l'ACI    Prévisions météorologiques pour le vendredi 18 juin 2021    Coupes de la CAF : WAC et Raja pour briller sur le continent    Euro 2020: le Danemark tombe face à la Belgique (VIDEO)    Officiel : Sergio Ramos dit adieu au Real Madrid    Championnat d'Italie: Buffon de retour à Parme    MRE/Prix des traversées maritimes: un projet de décret adopté    CGLU : Boudra appelle à une réponse rapide aux exigences des villes africaines en matière de développement post-pandémie    Le Maroc, premier pays arabe et africain à devenir «Membre Associé»    Après Biden-Poutine, Moscou salue le « bon sens » américain sur le dialogue stratégique    Maroc/Covid-19: le bilan de ce jeudi 17 juin    Ouverture d'un hôpital privé à El Jadida    Météo Maroc: de la pluie attendue ce vendredi 18 juin    9 personnes arrêtées pour fabrication et vente d'armes blanches    Quatre ministres d'origine marocaine au sein du nouveau gouvernement israélien    La promotion des relations bilatérales au menu des entretiens de M. Bourita avec le président de l'Assemblée nationale de Serbie    Nouvelle consécration pour Fouzi Lekjaa    L'effet papillon et l'énergie créatrice    La justice met la pression sur l'armée espagnole    Sahara marocain: le Gabon apporte son « plein soutien » à l'initiative d'autonomie    RAM. Vols additionnels à partir de l'Europe: voici les détails (PHOTO)    Le projet de loi portant charte des services publics adopté à l'unanimité    Le chef du Hamas loue le rôle du Royaume dans la promotion de la paix    Botola Pro : Victorieux, le Raja revient à trois points du WAC    Championnat arabe d'athlétisme : les Lions de l'Atlas débutent avec 3 médailles au 1er jour    Botola / IRT-RCA (0-3) : Le Raja assure et se rassure    Législatives algériennes : les islamistes envisagent de faire partie de la prochaine coalition    Les Etats-Unis adoptent un jour férié commémorant la fin de l'esclavage    Le réalisateur marocain Chakib Benomar n'est plus    Le clip de la chanson est porté par Assaad Bouab : Jihane Bougrine sort «Serek F'Bir»    Exposition: Hé, voilà une abstraction ni arrogante ni froide !    Parution: roman trépidant d'une trahison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Espagne recrute 3.000 ouvriers marocains
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 01 - 2007

Des producteurs de fraise espagnols vont recruter près de 3000 travailleurs saisonniers marocains pour la cueillette de ce fruit. La sélection de la main-d'œuvre a été entamée lundi dernier à Mohammédia.
La main-d'œuvre marocaine est fortement sollicitée en Espagne. Une opération de recrutement de travailleurs saisonniers pour la traditionnelle récolte des fraises bat actuellement son plein. Les producteurs de la région de Huelva, en Andalousie, ont en effet entamé le processus de sélection d'environ 3000 agricultrices marocaines pour la campagne de cette année (qui commencera en principe à partir du mois de février).
L'opération de sélection, qui se fait en coordination avec l'ANAPEC (Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences), a commencé lundi dernier à Mohammédia. Les responsables de Freshuelva (Association des producteurs et exportateurs de la fraise), qui se sont rendus au Maroc pour superviser le processus de sélection, devraient choisir parmi plus de 15.000 candidates venues de l'ensemble des régions du Maroc. Selon Hafid Kamal, directeur général de l'ANAPEC, «la priorité sera donnée aux femmes mariées et mères. Cette opération est en effet destinée aux catégories qui sont le plus dans le besoin». L'opération de sélection devra être suivie de l'octroi de visas et d'autorisations de travail temporaires pour les saisonniers marocains.
Les personnes sélectionnées bénéficieront de contrats d'une durée de trois à six mois, au bout desquels elles pourront «ramener l'équivalent d'un revenu annuel», soutient M. Kamal. Les agricultrices qui feront le déplacement en Espagne recevront en effet 34 euros par jour. Elles seront, par ailleurs, logées et transportées gratuitement.
Il est à rappeler que le recours à la main-d'œuvre marocaine s'est imposé face à la difficulté d'embaucher des travailleurs roumains, dont le pays vient de rejoindre l'Union européenne (UE) au début de cette année. Les producteurs de la fraise de Huelva avaient, en effet, exprimé leur inquiétude devant les entraves administratives rencontrées par les travailleurs roumains pour venir à Huelva, l'une des plus importantes régions de production de la fraise. Et c'est pour faire face à ce manque de main-d'œuvre qu'ils ont décidé de faire appel aux ouvriers marocains. L'opération encadrée par un accord de partenariat liant le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle aux autorités andalouses (mairie de Cartaya) pour le recrutement de la main-d'œuvre saisonnière marocaine. Cet accord entre dans le cadre du projet ANEAS, qui a pour objectif de régulariser le flux migratoire. «Il est vrai que les Espagnols se sont pris en retard. J'espère cependant que nous arriverons à instaurer un partenariat durable en matière de recrutement de travailleurs saisonniers marocains dans le cadre de notre accord avec la mairie de Cartaya», précise le directeur général de l'ANAPEC.
Régulariser les flux migratoires
Le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle avait signé, en septembre dernier, un accord de partenariat avec la mairie de Cartaya dans le cadre du projet ANEAS, qui a pour objectif de régulariser le flux migratoire. Cet accord porte sur le recrutement de travailleurs saisonniers marocains pour la traditionnelle récolte des fraises à Cartaya, en Andalousie. Les sélectionnés bénéficieront de contrats d'une durée de trois mois. Cet accord avait insisté sur un point essentiel, celui de l'organisation des flux migratoires. Il avait par ailleurs, prévu de confier l'organisation de la présélection de la main-d'œuvre à l'ANAPEC. L'objectif de cet accord est de doubler les effectifs de travailleurs saisonniers marocains en Espagne. Pour atteindre cet objectif, un grand hic se pose cependant. Il s'agit d'organiser le retour de la main-d'œuvre après la fin du contrat. Le Maroc serait actuellement à la recherche de pistes dans ce sens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.