Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    CAN 2021: Les entraînements des Lions de l'Atlas sans Hakimi, Bounou et Fajr    Vahid Halilhodzic commente le tirage au sort des barrages, Qatar 2022    CAN 2021: le sélectionneur du Ghana licencié    Halilhodzic: « Le tirage aurait pu être pire » (VIDEO)    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Appel au rapatriement des Marocains de la Syrie après une attaque d'ISIS    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    Attijariwafa bank et l'AMCI accompagnent les étudiants et lauréats internationaux de la Coopération du Royaume du Maroc    Casablanca: La mise en oeuvre de la stratégie nationale de la jeunesse en débat    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Mali : l'Union européenne agite le chiffon rouge face à Bamako et Wagner    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    OMS :Un tiers de la population mondiale n'a pas accès à une cuisine propre    Pourquoi peut-on contracter la Covid-19 plusieurs fois ? Le point avec un immunologue    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    France : le Conseil constitutionnel donne son aval au "passe vaccinal"    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    CAN-2021: La délocalisation de deux matchs à venir démentie par la CAF    Matières premières : une stabilisation des cours prévue en 2022    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce samedi 22 janvier    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gaz : L'Algérie s'aligne sur la Russie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 06 - 2007

La tension est montée d'un cran entre l'Algérie et l'Espagne sur le dossier du gaz. Pour faire valoir ses droits, Sonatrach, l'entreprise algérienne des hydrocarbures, a saisi la Commission espagnole de l'énergie (CNE).
Dernier épisode en date dans le litige hispano-algérien sur le gaz, le refus de l'entreprise algérienne Sonatrach des conditions espagnoles sur l'augmentation de sa part dans le capital du futur gazoduc sous-marin. En réponse, Sonatrach conditionne sa participation dans le gazoduc. L'Algérie a menacé de liquéfier une partie du gaz du gazoduc Medgaz devant la relier à l'Espagne en 2009, pour le vendre directement, si Madrid persistait à lui refuser d'en avoir 36% des actions, a affirmé le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil. «Si les blocages venaient à persister, Sonatrach (société publique d'hydrocarbures) opterait pour l'alternative de la liquéfaction de son gaz pour le vendre sur d'autres marchés dans le monde, ce qui rendrait le gazoduc Medgaz économiquement peu rentable», a t-il souligné lors d'une rencontre sur le gaz à Alger. La situation est d'autant plus difficile que le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) est en plein essor et l'Europe du Sud et plus particulièrement l'Espagne n'a pas vraiment le choix pour s'approvisionner en gaz dans un contexte marqué par des tensions énergétiques entre l'Europe et la Russie. Par ailleurs, il faut souligner que Sonatrach a introduit, vendredi 8 juin, un recours auprès de la Commission nationale de l'énergie (CNE, organisme régulateur du secteur en Espagne). Il est inutile de rappeler que dans sa première décision, la CNE avait limité Sonatrach à ne vendre directement qu'un milliard de mètres cubes de gaz sur les trois qu'elle détient dans le projet. En même temps, les autorités espagnoles voulaient un engagement de Sonatrach pour ne pas descendre en dessous de 80% dans ses acheminements de gaz à travers le nouveau gazoduc. M. Khelil, qui voit cela comme une contrainte, n'a pas manqué de montrer du doigt la disproportion avec laquelle l'autorité de régulation espagnole traite les dossiers. Il faut dire que ce lourd dossier des relations énergétiques entre l'Espagne et l'Algérie n'est pas une situation nouvelle. L'Algérie avait déjà sanctionné le gouvernement espagnol pour son soutien au projet d'autonomie du Sahara en augmentant le prix du gaz naturel qu'Alger exporte vers l'Espagne. Quelle que soit la décision adoptée par la CNE espagnole, l'Algérie compte camper sur la sienne : Sonatrach ne contibuera au projet qu' à hauteur de 26% , ce qui risque inévitablement de retarder le projet Medgaz . «A chaque fois qu'il y aura une demande de fonds, nous contribuerons à hauteur de 26% , ce qui représente des risques pouvant retarder l'achèvement du projet», a affirmé Chakib Khelil.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.