Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Asilah : Initiation à l'art de la gravure et de la peinture
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 08 - 2008

A quatre jours avant la clôture du moussem d'Asilah, une ambiance joyeuse et pleine de couleurs règne dans les ateliers de peinture et de gravure. Des artistes peintres y apportent leurs dernières retouches à leurs œuvres.
Palais de la culture et à quatre jours avant la clôture du moussem d'Asilah, un grand dynamisme gagne ses ateliers d'art. Une ambiance joyeuse et pleine de couleurs règne sur les lieux. Quelques artistes peintres y apportent leurs dernières retouches à leurs œuvres. Ils travaillent, depuis le 3 août, journée d'inauguration de ce moussem, dans ces ateliers. Une partie de leurs œuvres joindra après la clôture de cette manifestation les autres réalisés par de nombreux artistes peintes au cours des éditions précédentes. «J'ai réalisé deux gravures dont le thème est spécifique à cette ville et qui sont intitulés respectivement «Café des pêcheurs de Zrirak» et «Hommage à Asilah», explique l'artiste peintre et graveur marocain Hakim Ghaïlan qui a fréquenté pendant son enfance les ateliers d'enfants. Natif d'Asilah et lauréat de l'école des Beaux-arts de Tétouan, ce dernier a assuré en 1994, 1995 et 1996 l'encadrement des stages de gravure organisés dans le cadre du moussem d'Asilah et destinés aux étudiants des établissements des Beaux arts au Maroc.
La plupart des artistes qui participent à des ateliers de peinture et de gravure ont participé plusieurs fois au festival d'Asilah. Comme c'est le cas pour l'artiste peintre marocaine Malika Agueznay qui prend part à ce moussem depuis son lancement il y a une trentaine d'années. Celle- ci dirige cette année avec l'artiste peintre marocain Khalid El Bekkay l'atelier de gravure. «C'est une belle opportunité qui nous permet de nous rencontrer et d'échanger les expériences artistiques», lance-t-elle.
Originaires du Maroc et de différents pays étrangers, ces artistes se distinguent chacun par son propre style. «Mes nouveaux tableaux reflètent mon style qui demeure influencé par mes recherches sur l'ethnologie et l'archéologie de la Méditerranée particulièrement au Maroc, les régions présahariennes et africaines», révèle l'artiste peintre et graveur El Houssine Mimouni qui participe dans l'atelier de peinture au Palais de la culture. Ce familier du Moussem d'Asilah participe aussi cette année à l'exposition collective réunissant les six artistes marocains résidant à l'étranger et qui dure jusqu'au 31 août au Centre Hassan II des rencontres internationales.
En plus de cette exposition collective, l'artiste peintre marocaine Aziza Alaoui qui vit depuis quelques années au Mexique prend part aussi à l'atelier de peinture au Palais de la culture. Ses oeuvres font découvrir, comme à son accoutumée, un paysage en perpétuelle mouvance qui est une introspection effectuée sur la nature.
Les ateliers de peinture et de gravure sont d'une grande importance, «ils permettent par exemple aux artistes peintres qui n'ont pas fait de gravure de découvrir et d'apprendre les techniques de base de cette discipline», souligne l'artiste peintre Malika Agueznay.
Ces ateliers réunissent, au cours de ce 30ème moussem, plus d'une vingtaine d'artistes peintres originaires de différentes nationalités. Ceux qui y prennent part pour la première fois se disent fascinés par cette expérience. «Surtout que nous travaillons dans un endroit magnifique où nous sentons l'odeur de la mer et entendons les vagues se briser sur la plage», dit le jeune artiste peintre syrien Khalid Essai. Celui- ci qui participe pour la première fois à l'atelier des peintures vient de terminer une belle peinture murale inspirée de la ville d'Asilah et de la calligraphie arabe. La plupart de ces artistes ont quasiment terminé leurs œuvres, l'artiste peintre japonais, Noguchi Akemi en fait partie et dont ses gravures lui ont demandé beaucoup de travail. Cet artiste qui vit en France depuis 1976 fascine par ses gravures inspirées de la vie parisienne.
Outre les ateliers de peinture et de gravure, les fresques murales et les ateliers d'enfants ont été parmi les facteurs qui ont contribué à la réussite du moussen. Beaucoup de jeunes artistes marocains se sont initiés aux premiers éléments de cet art contemporain dans ces ateliers d'enfants. «Chaque année, le moussem organisait une exposition de nos peintures. Nous regardions notre innocente agitation et notre imagination infantile accrochées sur les murs ; notre joie était à son comble, et le regret de voir notre atelier fermer ses portes nous faisait rêver au prochain moussem», se souvient l'artiste peintre zaïlachi, Anas Bouanani qui a fréquenté pendant son enfance ces ateliers d'enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.