CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Covid-19: le Maroc enregistre un 40ème décès    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Adieu Si Fadel    Dette : Quel geste politique demandé au Maroc ?    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Balance commerciale : Le déficit s'aggrave à 2%    Commerce extérieur : Les indices reculent au quatrième trimestre 2019    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Des sans-abris hébergés par des ONG de Tanger    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Laâyoune : les provinces du Sud à l'heure du développement
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 07 - 2010

Mettre en œuvre les orientations pour le développement. C'est entre autres l'objectif du nouveau programme de développement territorial durable des provinces du Sud qui vient de voir le jour.
Le programme baptisé «Programme de développement territorial durable des provinces du Sud : Guelmim, Tan Tan, Tata, Assa-Zag et Terfaya (Prg/DTS)», consiste à capitaliser et fusionner deux programmes lancés par l'Agence du Sud et ses partenaires. Il s'agit du Programme Oasis du Sud (POS) et sa composante Cactus» (POS/Cactus) et du Programme Initiative pour la promotion de l'emploi et le développement» (IPED) qui ont été mis en place pour la durée 2006-2010. Le programme POS/Cactus a été mis en place pour élaborer et mettre en œuvre les recommandations et les orientations stratégiques nationales pour le développement et réhabiliter les oasis. Il est géré par une Unité de gestion nationale (UGN/POS) et trois coordinations locales au niveau des provinces de Guelmim, Tata et Assa-Zag. L'approche de mise en œuvre du Programme Oasis Sud dans sa composante Cactus se base sur un partenariat étroit avec les collectivités locales dans le cadre des Plans communaux de développement (PCD). Ces PCD visent essentiellement la sauvegarde et la promotion des oasis avec des actions prioritaires dans les domaines d'agroécologie, d'agrobiodiversité oasienne, de gestion rationnelle des ressources hydriques, valorisation des produits de terroir, entretien des palmeraies, filière cactus, écotourisme oasien et activités socioculturelles. Le deuxième programme, dit IPED, vise à mettre en œuvre les composantes de l'INDH au niveau de la région de Guelmim-Smara, dans la mesure où il aspire à l'amélioration des conditions de vie de la population, à la diminution des inégalités sociales et locales à travers la création d'activités génératrices de revenu, outre l'encouragement des initiatives et le renforcement des potentialités locales. Intervenant lors de la cérémonie de lancement de ce programme, Abdeslam Al-Mesbahi, secrétaire d'Etat chargé du Développement territorial, a indiqué que ces deux programmes placent l'élément humain au centre de leur réflexion sans pour autant négliger l'aspect environnemental et bénéficient du soutien de plusieurs partenaires nationaux et internationaux. Et d'ajouter que la fusion des deux programmes, qui sont complémentaires, permettra d'unifier les efforts des acteurs et de rationaliser la gestion des deniers. Pour sa part, Ahmed Hajji, directeur général de l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, a souligné que ce projet adopte une approche locale qui s'appuie sur l'élaboration de projets d'investissement globaux et intégrés basés sur la capitalisation des efforts de tous les acteurs locaux et la valorisation des ressources environnementales et culturelles.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.