Football : la Coupe de la Ligue disparaîtra dès la saison prochaine    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Brexit : l'UE appelle Londres à négocier sérieusement pour empêcher un « no deal »    Les Clintons à Marrakech pour l'anniversaire du milliardaire marocain Marc Lasry    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Le CESE appelle à accélérer l'éradication de la pratique du mariage d'enfants    Royal Air Maroc, transporteur officiel de la Biennale de Luanda    Nador: Arrestation d'un récidiviste pour tentative d'homicide volontaire à l'arme à feu    Affaire Hajar Raissouni: La demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Festival national du théâtre de Tétouan : Lancement de l'appel à candidatures    «Eco-Tire» remporte le prix de l'écocitoyenneté offert par Vivo Energy Maroc    L'intervention fracassante de Adil Miloudi cause la suspension du Kotbi Tonight    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Un concours pour créer l'identité visuelle de l'Agence nationale de la sécurité routière    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Croissance et Gouvernance!    Aux 12èmes rencontres photographiques de Bamako : Yasmine Hajji s'exprime sur les «Words of world» en installation vidéo    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Heetch Maroc propose à ses partenaires le statut d'auto-entrepreneur    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Aéroport Mohammed V : Inauguration d'un espace arrivée dédié aux nationaux    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Bolton, un va-t-en-guerre finalement incompatible avec le trumpisme    Brad Pitt parle d'apesanteur et de corne des pieds avec un astronaute    Le Maroc remporte le prix Cheikh Aissa Al Khalifa d'actions bénévoles    Le Sénégal réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Habib El Malki reçoit une délégation de diplomates accréditées en Australie    Innovation et technologie agricoles, clés de la réduction de la pauvreté    Divers    La performance de la Bourse de Casablanca quasi stable    Revanche Atlético-Juventus : Retrouvailles Félix-Ronaldo    Le PSG sans Mbappé et Cavani et le Real sans Marcelo    Réélection de Said Naciri à la tête de la Ligue nationale du football professionnel    Concentration des recettes fiscales sur un nombre limité de contribuables    Coup d'envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire    La Maison de la poésie de Tétouan entame sa saison culturelle par une nuit de la poésie    Bouillon de culture    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rapport alarmant de l'UNICEF : 40% seulement des femmes rurales ont accès à un accouchement assisté
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 09 - 2010

Selon les statistiques du dernier rapport de l'Unicef d'importants efforts restent à faire pour atteindre les OMD. L'accouchement assuré par une personne qualifiée n'est que de 30% chez le quintile des femmes les plus pauvres contre 95% chez celui des plus riches.
La santé maternelle demeure problématique au Maroc. Des décès maternels peuvent être évités grâce à la présence d'un personnel soignant qualifié lors de l'accouchement, disposant d'équipements et du matériel appropriés. L'accouchement assuré par une personne qualifiée est de seulement 40% en milieu rural contre seulement 80% en milieu urbain.Cet indicateur chute à 30% chez le quintile des femmes les plus pauvres alors qu'il est de 95% chez celui des plus riches. C'est ce qui ressort du dernier rapport de l'Unicef intitulé «Progrès pour les enfants : atteindre les OMD avec équité» publié le mardi 7 septembre 2010 à New York. Cette nouvelle étude montre que la communauté mondiale peut sauver des millions de vies en s'investissant d'abord auprès des enfants et des communautés les plus désavantagées. Cette nouvelle stratégie pourrait éviter des millions de décès de mères et d'enfants d'ici la date butoir de 2015 pour la réalisation des OMD. Concernant l'OMD 1 : réduire l'extrême pauvreté et la faim, l'étude indique que le taux des enfants présentant un faible poids et âgés de moins de 5 ans au Maroc est de 12% en milieu rural contre 6% en milieu urbain. Il est de 15% chez les 20% des ménages les plus pauvres contre 3% chez les 20% les plus riches. Par ailleurs, le rapport souligne que la couverture vaccinale des enfants est de 94% en milieu urbain contre 86% en milieu rural et de 83% chez le quintile le plus pauvre contre 98% pour le quintile le plus riche.Sur le volet éducation, le document révèle que le taux de scolarisation net à l'école primaire est de 91% pour les garçons contre 86% pour les filles. Les chiffres sont alarmants concernant l'enseignement secondaire. Les adolescents continuent à avoir du malà obtenir une éducation au niveau secondaire. Le taux de scolarisation est de seulement 37% pour les garçons et 32% pour les filles. Ces chiffres montrent que le Maroc a encore du retard pour atteindre les OMD à la date butoir. A ce sujet, le Rapport du Maroc sur les OMD explique ce retard entre autres par l'inaccessibilité physique et financière aux soins et la qualité insuffisante des services de santé. La pauvreté, l'analphabétisme et les mauvaises conditions d'hygiène figurent également parmi les principales contraintes qui ont été relevées. Le rapport de l'Unicef donne des preuves de disparités, relatives à une panoplie d'indicateurs, notamment entre les pays en développement et les pays industrialisés, entre les quintiles les plus riches et les plus pauvres, entre les populations rurales et urbaines, et entre les garçons et les filles.Selon ce rapport, les taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont, en moyenne, plus de deux fois plus élevés chez les 20 % les plus pauvres des ménages que pour les 20% les plus riches. Et les enfants les plus pauvres courent deux fois plus de risques de souffrir d'insuffisance pondérale. Des disparités de taille persistent entre les populations urbaines et rurales. Environ 84 % des 884 millions de personnes qui n'ont pas accès à des sources améliorées d'eau potable vivent dans des régions rurales.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.