Violences faites aux femmes : le gouvernement dresse les contours de sa stratégie    L'écrivain Bachir Kamari n'est plus    L'Opinion: L'effet domino d'El Guergarate    Elections professionnelles: L'UGTM conforte ses positions et s'impose au Sahara    Un protocole d'accord en matière de protection des données personnelles    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols    Construction: Les patrons anticipent une stabilité de l'activité    Tourisme: l'horizon se dégage pour les hôteliers    Suicide: John McAfee, créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison    L'Humanité face à l'Impérialisme !    La Chine attaque l'Australie à l'OMC pour des mesures anti-dumping    Washington et Berlin appellent à combattre la montée de l'antisémitisme    Tournoi africain qualificatif aux JO (hommes)    Hicham Ait Ouarchikh élu président de la Confédération Africaine de Ski et Sports de Glisse    Le Brésil renverse la Colombie, Neymar à nouveau décisif    Evolution du coronavirus au Maroc. 484 nouveaux cas, 528.180 au total, jeudi 24 juin 2021 à 16 heures    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé offre 5 bourses d'excellence    France : le gouvernement annonce un plan d'action    Karima Mkika: "Il faut une tolérance zéro pour les employeurs d'enfants"    Ignacio Cembrero : tournée médiatique à bon marché, catéchisme néocolonial, et des vérités réduites à la portion congrue    Steven Spielberg et Harrison Ford tournent au Maroc    La consécration hollywoodienne du jeune cinéaste Aziz Tazi    Mati Diop, Tahar Rahimet Song Kang-Ho dans le Jury    Rachida Touijri sous les projecteurs à Essaouira    La lumière au bout du tunnel    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Nîmes Olympique : Le gardien Amjhad Nazih signe son premier contrat pro    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    Isolement sanitaire pour les voyageurs de la liste « B » : Voici la liste des hôtels concernés (document)    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Dans une analyse de la DEPF : Recettes pour des territoires plus résilients    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Réserves en devises: Nouveau record en vue    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Confidencial critique les dangereuses oscillations d'Arancha González Laya
Publié dans Barlamane le 09 - 05 - 2021

Dans un article au vitriol, le site El Confidencial remet en cause une diplomatie espagnole qui marche d'un pas fort équivoque, sans bien savoir ce qu'elle veut. Une diplomatie incertaine, indécise et flottant entre des intérêts trop bornés et des attitudes trop contestables, laquelle conserve un double caractère coupable.
«En une seule année, deux événements, contraires à toute logique diplomatique, ont eu lieu : l'épisode de Delcy Rodríguez, vice-président du Venezuela (venue en toute discrétion en Espagne malgré le rejet de la communauté internationale du régime de Nicolás Maduro) et l'entrée en toute clandestinité de Brahim Ghali, chef du Polisario, sur le sol espagnol» écrit le le site El Confidencial, qui déplore le fait que le gouvernement espagnol soutienne des actes qui sont la contradiction la plus flagrante d'une politique à laquelle il s'est rallié depuis toujours : la clarté. «La machine de la diplomatie espagnole semble si compliquée, elle a des frottements si pénibles et semble s'user tout entière dans le moindre effort. L'hospitalisation de Brahim Ghali écorne cette communauté de sentiments et d'idées qui unissent Rabat et Madrid» avait déclaré une source diplomatique qui déplorent que les Relations étrangères espagnoles soient peu compatibles avec l'ordre, la cohérence et la durée.
Brahim Ghali, âgé de 73 ans et qui souffrirait d'un cancer, a été hospitalisé d'urgence le 21 avril en Espagne, près de Saragosse, sous un nom d'emprunt algérien. Le ministère espagnol des affaires étrangères ont simplement déclaré que «Ghali a été transféré en Espagne pour des raisons strictement humanitaires afin de recevoir des soins médicaux», sans autre précision malgré la relance du gouvernement marocain. «De pareils actes, de la part d'Arancha González Laya, sont dangereux ; ils affaiblissent au dehors notre diplomatie ; ils diminuent la confiance des gouvernements étrangers dans les engagements souscrits par notre cabinet» note El Confidencial.
L'auteur de l'article fustige la chef de diplomatie espagnole, Arancha González Laya, «censée agir avec tout le tact diplomatique qu'il se doit pour préserver les relations avec d'autres pays, notamment avec les pays voisins». L'auteur de l'article a indiqué que les agissements des Affaires étrangères dans l'affaire Ghali «vont à l'encontre des intérêts internationaux de l'Espagne (des objectifs incompréhensibles ou non avoués, une exécution improvisée, une explication finale trompeuse)».
L'auteur signale qu'il sera désormais «difficile de projeter l'image d'une Espagne comme pays sérieux de l'UE pour tenter de justifier l'entrée dans le pays, sous une fausse identité, d'un personne connue internationalement». Il insiste sur «l'absurdité du comportement du gouvernement et sur son manque de prévision des risques réels que pourraient engendrer cette situation, en pensant qu'il aurait pu tenir secrète la présence de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, d'autant plus qu'il s'agit d'une personne réclamée par la justice espagnole».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.