Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mounia Bennani-Chraïbi : «le PJD paye les politiques impopulaires qu'il a menées»
Publié dans Barlamane le 12 - 09 - 2021

Mounia Bennani-Chraïbi, sociologue du politique à l'IEP de l'université de Lausanne a exprimé son grand étonnement de la déroute du parti islamiste PJD aux législatives au Maroc, qui s'est confirmée avec les résultats complets des élections communales et régionales publiés vendredi.
«On s'attendait à une claque pour le PJD, mais pas à ce point. L'ampleur de la défaite est une surprise» a déclaré Mounia Bennani-Chraïbi, sociologue du politique à l'IEP de l'université de Lausanne. «On est face à la défaite d'un parti qui avait des bases militantes et qui avait suscité des espérances au-delà de ses bases. Pour ces gens-là, le PJD n'aurait été qu'un parti comme les autres. La sanction du PJD est à la mesure des espérances qui ont été placées dans ce parti» a déclaré la chercheuse.
En France, on avance que «la défaite du PJD est politique et idéologique». «On n'a pas pris en considération ce qui vient de se passer dans les élections du Maroc, je pense que c'est un élément très important. Pour la première fois par les urnes le mouvement islamiste a été battu, platement battu, et là on devrait nous s'en réjouir» a déclaré Julien Dray lors d'une émission de CNews, une chaîne de télévision française d'information nationale en continu. «Les islamistes qui étaient au pouvoir depuis dix ans sont passés de 120 députés à 13 députés, y a eu une augmentation de la participation, c'est une défaite historique» a-t-il précisé.
Au niveau national, le Parti de la justice et du développement (PJD), au pouvoir depuis une décennie, essuie une défaite d'ampleur inédite avec seulement 13 députés élus contre 125 dans l'assemblée précédente, selon les résultats du ministère de l'Intérieur après dépouillement de la totalité des bulletins.
Pour sa part, l'avocat Gilles-William Goldnadel a déclaré que «le Maroc est plus démocratique l'Algérie. C'est marrant on parle beaucoup [dans la presse française] dans la république sahraouie mais en revanche il n'y a pas question de parler de la Kabylie» a-t-il pointé, ajoutant que «l'Algérie s'est construit sur le ressentiment contre la France, le Maroc regarde l'avenir. Ce n'est pas spécialement une source de sympathie pour les médias conformistes français.»
En juin, les élections législatives anticipées en Algérie, un scrutin rejeté par le mouvement contestataire populaire et une partie de l'opposition, ont été marquées par une très forte abstention. Enjeu principal pour le régime discrédité, le taux de participation national n'a atteint que 30,20 %, le score le plus faible depuis au moins vingt ans pour des législatives, avait annoncé le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Chorfi.
Alors qu'au Sahara marocain les taux de participation ont avoisiné les 70 %, en Kabylie (nord-est), la quasi-totalité des bureaux de vote avaient fermé à Béjaïa et Tizi Ouzou, les villes les plus frondeuses de la région berbérophone, selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH) et le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), qui ont évoqué un taux de participation de presque 1 %. Des échauffourées ont éclaté dans plusieurs communes avec saccage des urnes, et les forces de l'ordre avaient procédé à des dizaines d'interpellations, la LADDH et le CNLD.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.