Réforme de la retraite : enfin le bout du tunnel ?    Le Nobel de chimie à un trio américano-danois    Le sélectionneur national vise une place au mondial    Le Bayern Munich explose le Viktoria Plzen et prend le large    Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de football pour amputés    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    «L'image et l'imaginaire dans le cinéma»    Le Nobel de médecine au Suédois Svante Pääbo    Une soirée littéraire à la Maison de la Poésie    Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Casablanca : Table-ronde sur la gestion de l'eau    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Le Ministère du Commerce et BIM Maroc signent un partenariat pour le développement du local sourcing    Forum mondial de l'Alliance des civilisations: Moratinos exprime ses remerciements au Roi    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    L'ambassadeur Samir Dhar : «Alger est obsédé par la question du Sahara mais assure ne pas se considérer comme partie prenante du dossier, cela fait sourire»    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    CPS de l'UA : Rabat a placé la protection des enfants parmi ses priorités, dit la délégation marocaine    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Mauvais traitements : l'administration pénitentiaire dément les allégations de l'entourage d'un ancien détenu    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Belgique : Hassan Iquioussen pourrait «ne jamais revenir en France»    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Casablanca: arrestation d'une employée de pharmacie pour tentative d'achat d'un nourrisson    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    La campagne de sensibilisation au dépistage précoce du cancer de sein lancée    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    Maroc : Nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,8 degrés au large de Driouch    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Partygate »: ultimes efforts de Boris Johnson pour sauver son poste
Publié dans Barlamane le 06 - 06 - 2022

L'heure de vérité approche pour Boris Johnson: soumis lundi soir à un vote de défiance, le Premier ministre britanniques s'est employé à convaincre sa majorité, excédée par des mois de scandale du « partygate », de le maintenir en poste.
La parenthèse festive du jubilé de platine célébrant les 70 ans de règne d'Elizabeth II à peine refermée, son 14e chef de gouvernement se trouve sur un siège éjectable en raison de l'affaire des fêtes à Downing Street pendant les confinements, relancée fin mai par un rapport dévastateur détaillant les violations des règles anti-Covid.
Le président du comité 1922 du Parti conservateur, Graham Brady, a annoncé que le seuil fatidique des 54 lettres de députés, soit 15% du groupe parlementaire, demandant le départ du dirigeant avait été atteint.
Le vote aura lieu entre 18H00 et 20H00 locales (17H00 et 19H00 GMT) à huis clos, le résultat étant attendu vers 21H00 (20H00 GMT).
Si Boris Johnson est défait, une élection interne sera lancée pour désigner un nouveau leader du parti, qui deviendra Premier ministre, dans un contexte délicat de guerre en Ukraine et d'inflation au plus haut depuis 40 ans.
En cas de victoire, il ne pourra pas être visé par une autre motion de défiance pendant un an, mais son autorité risque d'en sortir considérablement fragilisée.
Boris Johnson a souligné que le vote offrait « une occasion en or » de tourner la page de six mois de scandale, dans une lettre aux députés conservateurs. Il a ensuite rencontré ces derniers à huis clos au Parlement pour arracher les 180 voix nécessaires à son maintien au pouvoir.
Selon une source au sein du parti, il a fait miroiter des baisses d'impôts et a demandé aux élus de se pencher sur des préoccupations des électeurs plutôt que des querelles internes. « On m'a déjà jugé fini à de nombreuses reprises. Je peux reconstruire la confiance », a-t-il assuré, selon cette source.
Plus de 100 élus ont affirmé leur soutien dans la journée et ses ministres les plus loyaux ont passé la journée à le défendre à la télévision. Mais le chef des conservateurs en Ecosse Douglas Ross a annoncé qu'il voterait contre lui, invoquant la « colère » du public concernant les violations des règles anti-Covid. Il suit ainsi l'ancien ministre Jeremy Hunt, considéré comme un possible successeur.
Selon un sondage publié lundi par Opinium, 59% des Britanniques veulent que les conservateurs évincent leur leader — mais seulement 34% des électeurs de la majorité.
– Hué pendant le jubilé –
Triomphant dans les urnes en 2019 grâce à la promesse de sortir le pays de l'impasse du Brexit, le dirigeant de 57 ans a longtemps conservé une popularité inoxydable. Malgré l'accumulation des scandales, il s'est maintenu en mettant en avant son rôle moteur dans la réponse occidentale à l'invasion russe de l'Ukraine.
Il a aussi été favorisé par l'absence de successeur évident dans les rangs des conservateurs, au pouvoir depuis 12 ans au Royaume-Uni, surtout depuis que l'étoile du ministre des Finances Rishi Sunak, longtemps le chouchou du parti, s'est brusquement ternie en raison de sa fortune et des arrangements fiscaux de sa femme en période de crise du coût de la vie.
Mais la chute de sa popularité a déjà causé de lourds revers pour les conservateurs lors d'élections locales début mai. La majorité doute de plus en plus de la capacité de « BoJo », hué par la foule lors des célébrations du jubilé de la reine, à remporter les législatives de 2024.
Depuis la publication du rapport administratif sur le « partygate » fin mai, les appels à la démission ont été lancés au compte-gouttes.
En outre, le député John Penrose, chargé de la lutte anticorruption auprès de Boris Johnson, a démissionné, et invité le Premier ministre à faire de même, estimant qu'il avait enfreint le code ministériel.
S'il remporte le vote de lundi soir, les problèmes ne seront pas finis pour Boris Johnson.
Fin 2018, Theresa May avait survécu à une motion de défiance avant de démissionner quelques mois plus tard, trop affaiblie.
Une autre enquête sur le « partygate » est en outre prévue, celle-ci parlementaire. Si cette dernière conclut que Boris Johnson a trompé la Chambre des Communes en affirmant ne pas avoir enfreint les règles, il est censé démissionner.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.