Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Microfinance: Trois fois plus de clients en dix ans
Publié dans Challenge le 02 - 11 - 2012

La microfinance se dote d'une stratégie pour la décennie. Si les clients doivent tripler, les encours devraient être multipliés par cinq. Dans l'intervalle, le secteur devra se restructurer et croître en volume pour promouvoir l'auto-emploi.
Après une année blanche, le secteur s'est remis sur les rails et a tenu son “symposium international de la microfinance au Maroc" le 11 octobre. Il a été organisé conjointement par la fédération et le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire (CMS). L'heure est au bilan et à la définition de la stratégie nationale. Un message royal a été adressé aux participants pour encourager l'initiative. Les responsables de la Fédération Nationale des Associations de Microcrédit (FNAM) avancent des chiffres on ne peut plus ambitieux. Ils tablent sur une augmentation de deux millions de clients pour les dix prochaines années. Déjà, le secteur a profité à 800 000 bénéficiaires et généré près d'un million d'emplois lors des dix dernières années. Pour les dix prochaines, le nombre de bénéficiaires devrait passer à quelques trois millions : “Nous avons observé que chaque emploi direct génère 20% d'emplois indirects", expliquent les responsables de la FNAM.
Autre chiffre marquant, les encours devraient quintupler dans l'intervalle et passer de 5 milliards à 25 milliards de dirhams. “Pour le moment, le montant des prêts est monté à 40 milliards de dirhams, pour 4,5 millions de prêts", explique-t-on du côté de la FNAM.
La microfinance sur les rails
Avec l'expérience de la reprise de la Fondation Zakoura par la Fondation Banque Populaire, on s'imaginait le secteur sinistré. Ce que les responsables de la FNAM démentent en bloc. Ainsi, treize associations de microcrédits de différentes tailles sont encore actives sur le créneau, dans les différentes régions du pays. Il va sans dire que les quatre plus grandes parmi elles sont, par ordre d'importance, l'Association Al Amana, la Fondation Banque Populaire, la FONDEP et l'Association Ardi du Crédit Agricole. Elles représentent à elles quatre 90% des prêts accordés. Mais tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, puisqu'elles doivent faire face à de mauvais payeurs, à l'instar de n'importe quelle organisation de crédit. “Ces mauvais payeurs sont pourtant en mesure de rembourser leurs prêts mais rechignent à le faire. C'est tout naturellement qu'ils seront poursuivis", expliquent les responsables de la FNAM. Mais ce n'est pas pour autant que les mesures prises sont inhumaines. Le secteur compte déjà 700 millions de dirhams investis à fonds perdus. Les emprunteurs en cessation de paiement sont radiés des comptes des associations.
Des micro-projets pour du micro-entrepreunariat
Si l'auto-emploi a toujours été l'objectif affirmé de la micro-finance, les projets, eux, restent bien définis. Ainsi, 40% des micro-entreprises sont dans le secteur de l'artisanat. Il va sans dire qu'ils collent aux spécificités régionales des investisseurs. Cela va de la fabrication de tapis dans l'extrême Sud, aux travaux de poterie dans la région de Safi. 33% des micro-entrepreneurs opèrent dans le secteur du commerce et des services. L'agriculture, quant à elle ne représente que 37% des projets financés.
Au final, si le Maroc veut définitivement en finir avec la précarité, c'est sans aucun doute dans cette voie qu'il devra prospecter. Reste que proportionnellement, les fonds de la microfinance ne dépassent pas les 0,6% du PIB lorsqu'au Pérou il est de 1,6%. Le chemin à parcourir reste long.
3 millions
C'est le nombre de bénéficiaires du microcrédit d'ici 10 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.