Nabil Benabdallah: «Le gouvernement est en déphasage par rapport aux orientations royales»    Policy Center for the New South : « La Démondialisation », thème de la 9éme édition des Dialogues Stratégiques    Redressement progressif des échanges commerciaux    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Libye: l'accord sur les postes de souveraineté, un pas important vers des progrès sur les autres volets    La Renaissance de Berkane décroche son premier titre continental    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Volleyball: Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération Africaine    DGSN : Interpellation d'un trentenaire recherché pour crimes avec violence    L'hémisphère Nord rangé par la pandémie    Casablanca : les blindés aux barrages pour contrôler les déplacements [Reportages vidéos]    Covid-19 : Les compléments alimentaires pour renforcer l'immunité.. mythe ou réalité ?    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Simeón Oyono Esono Angue : L'ouverture d'un consulat à Dakhla reflète l'engagement de la Guinée équatoriale à soutenir l'intégrité territoriale du Maroc    Maroc Telecom, « Top Performer RSE » pour la 7e fois consécutive    UE : L'Algérie (re)dénoncée pour ses violations à répétition des droits fondamentaux    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Australie-Qatar : Trou d'air après des frottis forcés de passagères australiennes (vidéo)    Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Le roi Mohammed VI écrit au président autrichien    Conjoncture : hausse de 0,3% de l'IPC en septembre dernier    Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Boeing et l'Université d'Arizona mettent la main dans la main : Désinfection Covid-19    Digitalisation de l'agro-industrie, une réponse agile à la crise sanitaire    Maroclear : Hausse de 6,5% de l'encours global des avoirs conservés en 2019    Photo: Il y a 26 ans, la Jordanie et israël enterrent la hache de guerre    Portugal : Adel Taarabt prolonge avec le Benfica Lisbonne    Trump. L'Arabie saoudite va-t-elle signer la paix avec Israël?    Sahara: Les consulats africains dépriment l'Algérie?    Injaz Al Maghrib. Sicom In remporte la compétition (vidéo)    Webinaire : La Fondation Attijariwafa bank débat de la protection des données personnelles    Décès de Abderrazak Afilal Une icône du syndicalisme marocain s'en va    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    Casablanca et Marrakech mises en scène : Innovation Gaming d'inwi    Casablanca: grave collision entre une voiture et une grosse moto (VIDEO)    Le Maroc condamne la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l'Islam et au Prophète Sidna Mohammed [Communiqué]    Ahmed Boukouss, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe    "Au détroit d'Averroès ". Une enquête ouverte sur le devenir d'une figure de la pensée    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dépistage du coronavirus : tests PCR et tests sérologiques, quelles différences ?
Publié dans Challenge le 07 - 06 - 2020

À l'heure où le Maroc multiplie les tests parmi les employés des entreprises privées, des unités industrielles et commerciales, du transport, des marchés de gros de poissons, des abattoirs, … pour sortir du confinement, deux méthodes de test du nouveau coronavirus existent : la PCR et la sérologie. Quelles sont leurs performances et surtout quand y avoir recours ?
Les autorités sanitaires publiques multiplient les tests parmi les employés des unités industrielles et commerciales, du transport, des marchés de gros de poissons, de fruits et légumes, des abattoirs, stations d'essence… Selon le ministre de l'Intérieur, pas moins de 115.000 employés d'unités commerciales et industrielles ont été testés au 1er juin 2020. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de son côté et sous hautes instructions royales, a lancé une très large campagne de dépistage de la Covid-19 auprès des employés du secteur privé. Selon le patronat, le tarif des tests sera au prix coûtant. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Deux méthodes de tests sont possibles : la PCR et la sérologie. Hier samedi 6 juin, l'Hôpital Universitaire International Cheikh Khalifa et le Laboratoire National de Référence relevant de l'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé, ont annoncé, dans un communiqué, mettre à la disposition des entreprises, souhaitant procéder au dépistage de masse de leurs collaborateurs, leurs équipes et leur savoir-faire pour les accompagner dans cette démarche. « Les entreprises intéressées peuvent bénéficier d'un panel complet de tests de dépistage Covid-19, comprenant le diagnostic de référence par PCR ainsi que la sérologie à titre complémentaire », indique l'hôpital qui fait savoir qu'il a été décidé «d'appliquer une tarification unique et transparente à prix coûtant pour les tests de dépistage» : 500 DH par test PCR et par collaborateur, 100 DH par test sérologique et par collaborateur.
Virologiques ou sérologiques, une certaine confusion règne autour des tests de détection du Covid-19. Quelles sont les différences, quelles sont leurs performances et surtout quand y avoir recours ?
Lire aussi|Coronavirus : 26 nouveaux cas et 7328 guérisons au total, dimanche 7 juin à 10 H
Selon les biologistes,les tests virologiques recherchent directement la présence du virus SARS-CoV-2. « Grâce à la technique de RT-PCR, ils détectent le matériel génétique du virus (son ARN). Ce sont les tests à pratiquer en premier pour faire le diagnostic : ils permettent de confirmer qu'une personne est infectée par le SARS-CoV-2 », expliquent-ils. En pratique, il faut le faire, selon eux, par un prélèvement, de préférence dans la zone nasopharyngée : un écouvillon (une sorte de grand coton-tige) est introduit dans le nez jusqu'au pharynx pour récupérer du mucus qui sera ensuite analysé. « Cette opération, très désagréable il faut reconnaître, est également délicate. Si l'écouvillon n'est pas introduit suffisamment profondément, le risque est de ne pas récupérer de particules virales, plutôt tapies au fond de la gorge», préviennent-ils. Qui des tests sérologiques ? D'après les biologistes, les tests sérologiques recherchent les anticorps, des molécules biologiques produites par le système immunitaire pour se défendre contre le SARS-CoV-2. C'est donc une détection indirecte du virus. « Ces anticorps, principalement les IgG et IgM, apparaissent dans le sang (le sérum) 1 à 2 semaines après le début des symptômes. « Ils ne peuvent donc pas servir à un diagnostic précoce du nouveau coronavirus. Mais ils peuvent servir pour un diagnostic tardif. Ils sont indiqués lorsqu'il est trop tard pour faire un test RT-PCR, par exemple parce que la personne est prise en charge par le système de santé plus de 2 semaines après le début des symptômes », affirment-ils.
Autre usage recommandé : le test sérologique doit être pratiqué quand les tests PCR sont négatifs alors que les symptômes cliniques ou les données du scanner font fortement soupçonner une Covid-19. Il peut aussi être utilisé chez des personnes pour qui le risque d'être infecté ou de l'avoir été est important comme les professionnels soignants. Outre cet intérêt diagnostique, les tests sérologiques offrent un grand intérêt en santé épidémiologique. « Les anticorps IgG restant présents dans le sang au moins 7 semaines, ils permettent de dire si une personne a été infectée. Cette information est importante au niveau de la population pour comprendre la dynamique de l'épidémie, mieux cerner comment elle se transmet à l'échelle d'une région par exemple et évaluer l'immunité collective », ajoutent-ils. D'apparition plus récente que les tests PCR, les tests sérologiques sont encore en cours de développement pour certains, d'évaluation et de validation officielle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.