Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mardi 20 avril    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Hilale: « L'Algérie et le polisario continuent de bloquer le processus politique onusien »    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    SM le Roi félicite M. Patrice Talon à l'occasion de sa réélection Président de la République du Bénin    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    La BAD soutient la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc    Parc éolien de Melloussa : un gouffre financier ou un rêve qui tarde à voir le jour pour le groupe Taqa ?    Enseignants contractuels: Le ministère de l'Education "n'a imposé le mode d'embauche régional à personne" (Amzazi)    La généralisation de la protection sociale est une consécration de l'article 31 de la constitution (Pr. AFIF)    "Jazirat Al Kanz": La saison 6 démarre ce mardi à 22h45 sur 2M    Open d'Espagne de Taekwondo:Achraf Mahboubi médaillé d'or    Création de la Super League: La colère d'Alexandre Ceferin, président de l'UEFA    Le message du roi Mohammed VI au roi d'Eswatini    L'Atlético enfonce Eibar, le Real cale à Getafe, En-Nesyri donne la victoire à Séville    La Botola envahie par des coachs de la Tunisie    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Washington lance un ferme avertissement à Moscou    Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Le Maroc et le Danemark veulent élaborer un agenda post-pandémie    Le MASI reprend le chemin vert    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    Le 1er dictionnaire espagnol-arabe de football, présenté en ligne mardi prochain    Un riche programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat    FRMF: Ammouta nouveau coach des U23, Fathi Jamal intègre la DTN    Voici les dates des examens de l'année scolaire 2020-2021    Covid-19 Maroc : 138 nouvelles contaminations et quelque 19 000 doses de vaccins administrées en 24 heures    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Maroc : La Marine Royale porte secours à 165 candidats à la migration irrégulière    ONDA: Chute de plus de 70% du trafic aérien en ce début 2021    CMR : la réorganisation continue    Déficit budgétaire de 6,7 milliards de dirhams à fin mars 2021    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Mobilité électrifiée : le Maserati Levante se convertit à l'hybride    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    Tanger : neuf personnes interpellées pour trafic international de drogue    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    José Mourinho viré de Tottenham    Edito : Cour promotionnelle    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Victoire de l'eurocentrisme fiscal
Publié dans Challenge le 25 - 02 - 2021

Suite à la décision unilatérale de l'Union européenne (UE), le Maroc ne figure plus dans sa « liste grise » des paradis fiscaux. Devrait-on vraiment être heureux et fanfaronner ?
L'UE n'est pas une organisation internationale telle que l'ONU où les Etats sont juridiquement égaux et prennent des décisions de manière multilatérale et souveraine. Auparavant, l'UE et les institutions financières internationales (IFI) prônaient le libre-échange et la création de conditions attractives des capitaux. C'est ce qu'a fait le Maroc en créant des zones offshores. Et bien non, cela a commencé à déranger le Nord et à présenter des risques de « concurrence fiscale dommageable », c'est-à-dire de perturbation de rapports de force traditionnellement assis sur la domination des anciennes puissances coloniales qui ont, entre temps, élaboré de nouveaux mécanismes de domination indirecte pour pouvoir conserver leurs privilèges d'antan.
Lire aussi | Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique
Ainsi, l'UE, bien que ne représentant plus le centre du monde, continue à décider pour le reste du monde en établissant unilatéralement des listes grises, vertes ou noires. En fait, la dimension fiscale n'est qu'un aspect parmi tant d'autres de l'ancienne hégémonie de l'UE, en perte de vitesse par rapport à l'émergence de nouvelles puissances économiques, notamment les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), et aujourd'hui, en particulier la Chine vis-à-vis de laquelle il n'est plus possible de mener de nouvelles guerres de l'opium. La décision du 22 février de l'UE qui a retiré le Maroc de l'Annexe II, intitulée « Liste des juridictions en attente de l'évaluation par l'UE de leurs engagements en matière fiscale », dite aussi « liste grise », est un acte unilatéral traduisant tout au moins un « eurocentrisme fiscal » prétendant définir la « bonne gouvernance fiscale », selon des normes non pas « internationales », que seul une organisation multilatérale peut prétendre définir, mais par l'UE, c'est-à-dire un bloc d'Etats œuvrant pour sauvegarder sa position de puissance au niveau mondial.
Lire aussi | Echanges commerciaux : le Maroc a exporté pour 15 milliards d'euros vers l'UE en 2020
Devrait-on simplement rappeler que l'essentiel des paradis fiscaux dans le monde se situe au cœur de l'Europe (Luxembourg, Liechtenstein, Suisse, Irlande, City de Londres...) ? Devrait-on signaler aussi que l'Espagne, membre de l'UE, vient de créer une 8ème zone franche au Sud, juste en face de Tanger Med ; un acte similaire pour lequel le Maroc s'est retrouvé « puni » et classé dans la « liste grise » ? Ou bien devrait-on tout simplement rappeler l'application du principe : « Ce qui est permis pour moi, ne l'est pas pour les autres » ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.