Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Intelligence économique et stratégique. Le Maroc devient une référence mondiale [Par Mehdi Hijaouy]
Publié dans Challenge le 03 - 07 - 2021

En décembre 2019, l'Exécutive Master en Management stratégique et intelligence économique de l'Ecole de Guerre Economique (EGE) de Paris, est lancé pour la première fois en Afrique.
Rabat, capitale africaine de la culture pour la période 2020-2021 et ville des lumières, a été choisie pour abriter cette formation, compte tenu des relations privilégiées entretenues, depuis des siècles, entre le Royaume du Maroc et la France, mais surtout, que le Maroc fait valoir une crédibilité internationale, qui lui est profusément admise, en vue de produire de hauts cadres et les contextes d'une confluence, d'une synchronisation et d'une intégration mises en concurrence par l'Afrique et pour l'Afrique. Un pays qui est politiquement et sécuritairement stable, très riche en ressources immatérielles et à proximité géographique avec l'Europe, facilitant les déplacements entre les deux continents.
Lire aussi | Le Maroc change de fusil d'épaule [Analyse]
Aujourd'hui, le Royaume fait valoir une crédibilité internationale qui lui est largement reconnue pour créer les cadres et les contextes d'une convergence, d'une complémentarité et d'une intégration mises en émulation purement africaines. Un vol entre Rabat et Paris ne dépasse pas les 2h30, desservi par plusieurs compagnies aériennes et avec des prix hautement compétitifs et largement abordables. Cette formation, constituée d'un volume horaire de 308 heures et 72 heures de séminaires et exercices pratiques, inclut des matières pratiques et traite de thématiques à portées stratégiques. Avant cette date, l'EGE ne formait les futurs experts en intelligence économique et stratégique (IES) que sur Paris, étant précisé que selon Christian Harbulot, Directeur de cette école, « les Marocains figuraient en tête des étudiants étrangers formés par l'Ecole de Paris ». Ce qui explique que le Royaume dispose, à date, d'un réel vivier d'experts, tant recherchés à l'international, et particulièrement en Afrique.
Lire aussi | Mehdi Hijaouy : «l'intelligence économique et stratégique se développe de manière significative au Maroc »
Le Marocain, expert en IES, se démarque, de manière très significative, compte tenu qu'en sus des outils (méthodologie d'analyse, collecte d'information et d'influence) dont il dispose, il est, avant tout, africain et dispose, dans la majorité des cas, de compétences avérées dans différents domaines stratégiques (minier, énergétique, bancaire, criminel, sécuritaire, agricole, sanitaire, pharmaceutique, informationnel, etc.). L'atout d'être africain, permet de comprendre plus facilement les défis stratégiques auxquels est confronté son continent. S'y ajoute, son réel sentiment de patriotisme africain. Un Maroc qui honore son identité et qui se veut de construire une réelle prospérité continentale, en s'engageant, sans faille dans sa politique africaine. L'avantage de disposer de ressources humaines hautement qualifiées dans des secteurs d'activité à portée stratégique, permet de mener des discussions de très haut niveau dans le cadre de l'IES et de ressortir avec des visions originales, tactiques et efficientes.
Création d'une école supérieure 100% marocaine en IES
La cérémonie de remise des diplômes pour les deux premières promotions a été retenue pour le 2 juillet 2021 et permettrait au Maroc d'enrichir davantage son patrimoine intellectuel en IES, en y ajoutant près d'une cinquantaine d'experts dans ce domaine d'expertise. D'où l'intérêt de mener, avec grand sérieux, une réelle réflexion quant à l'opportunité d'instituer, sans délai, une école 100% marocaine dédiée à l'IES, dotée de sa propre empreinte et unique dans sa vision et son approche. Au Royaume chérifien, cela a déjà commencé à se faire, suite à la création d'un Master conjoint en intelligence économique et prospective des territoires par l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Dakhla et l'Université Ibn Zohr d'Agadir, depuis l'année universitaire 2020/2021. C'est une excellente première initiative qu'il faudrait enraciner sur le territoire, voire même dès les bancs du lycée.
Fabriquer et produire des citoyens pleinement ancrés dans une culture d'IES qui seraient en mesure de devenir de réels leaders africains. Aujourd'hui, l'objectif c'est de tirer profit de la réussite de cette école française (EGE), mais aussi d'autres formations étrangères de renommée internationale, en vue de permettre à l'Afrique d'acquérir sa pleine indépendance. En fait, c'est la diversité qui crée la richesse et qui permet de générer un niveau de qualité et d'expertise très élevé, à travers, notamment, une rude concurrence entre des industries intellectuelles qui confectionnent des produits, plus ou moins similaires.
Lire aussi | L'Intelligence économique et stratégique, cet instrument de pouvoir
Rien n'interdirait donc de tisser des partenariats avec des parties étrangères, mais du moins que le Maroc construise, en toute indépendance, sa propre usine d'IES. C'est comme le football. Le Royaume du Maroc a son équipe nationale, mais cela ne l'empêche point de recourir à des entraineurs étrangers et à côté, des coupes du monde se disputent où c'est le pays qui décroche le titre international et non pas le coach. Il suffit de trouver le montage adéquat pour permettre à l'enseignement supérieur marocain de se positionner en réel leader sur le plan international. Notre cher pays dispose de tous les ingrédients pour réussir à confectionner les meilleurs menus, lui prévalant de devenir la référence mondiale en IES.
Renforcement des liens entre le Royaume et sa profondeur africaine
Grâce à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en tant qu'Amir Al Mouminine et père de la Nation africaine, le Maroc pourrait être perçu comme un arbre, dont les racines plongent en Afrique et dont l'Europe se précipite pour respirer ses feuilles. L'Afrique est en effet l'avenir de la planète, à travers ses richesses aussi bien matérielles, qu'immatérielles. Il devient donc tout à fait opportun et nécessaire de faire ériger l'Afrique en réelle terre d'expertise d'Intelligence économique et stratégique.
Mehdi Hijaouy est expert en sécurité, défense, stratégie et intelligence économique
Fondateur du Washington Strategic Intelligence Center
Executive MBA en « Stratégie d'Influence, Négociation et Guerre Psychologique » – EGE, Paris
Executive MBA en « Management des Risques, Sûreté Internationale et Cybersécurité » – EGE, Paris 1 Ecole de Guerre Economique
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.