Marché du travail en Afrique du Nord : Pour des politiques actives basées sur des bonnes pratiques    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    LDC Afrique: Le Wydad termine en beauté sa phase de groupes    Météo Maroc: formations brumeuses ce dimanche 11 avril    Clasico: le Real bat le Barça et prend la tête de la Liga (VIDEO)    VIDEO/Retour sur la vaste opération d'Interpol contre le trafic et la traite de migrants avec le concours du Maroc    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Quotient électoral : le PJD déplore la décision de la Cour constitutionnelle    La chambre du détenu S. Raissouni a fait l'objet d'une opération de fouille dans le total respect (Mise au point)    Laâyoune: Mise en échec d'une tentative de trafic de 1.500 comprimés psychotropes    La situation épidémiologique au 10 avril 2021 à 18H00    Mekki El Hannoudi, maire de la commune de Louta, placé en garde à vue    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Fès: cinq appartements transformés en maisons closes, plusieurs interpellations    Université de Printemps : Lancement de la 3ème édition dédiée aux jeunes MRE    Présidentielle au Tchad : 7,4 millions d'électeurs appelés dimanche aux urnes    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    Tétouan : Arrestation d'un individu incitant au non-respect de l'état d'urgence sanitaire    CDG Invest lance la 3ème promotion du programme 212Founders    Suarez veut revenir à son ancien club    FAF : Le futur président est connu, un seul candidat pour succéder à Zetchi    Tourisme: sans clients étrangers, le secteur toujours mal en point    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    La BVC en hausse du 5 au 9 avril    Un journal Colombien chante les louanges du Royaume    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    La régularité des élections démontre la stabilité du modèle démocratique marocain (El Malki)    Cinq tonnes de chira repêchées au large de Safi (Source militaire)    Heure GMT au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres !    LDC: Benoune et El Kaabi dans le top 5 africain (France Football)    Programme foot: les matchs à ne pas rater ce week-end !    Carol Moseley-Braun salue le rôle rassembleur du Maroc en Afrique    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Développement agricole, rural, touristique et de pêche maritime: Akhannouch et Nadia Fettah Alaoui lancent et visitent des projets à Souss Massa    Botola Pro D1:Victoire des FAR contre le DHJ    Décès du prince Philip: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Elizabeth II    Décès du prince Philip: les condoléances du roi Mohammed VI au prince Charles    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    23 manifestants détenus en grève de la faim    Biden dévoile un plan limité contre la violence des armes à feu    Le dernier film de Naya Rivera, enregistré avant sa mort, va bientôt sortir    Angelina Jolie et Brad Pitt : Leur très cher et très long divorce    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    Sahara : le Parti d'Emmanuel Macron ouvre une antenne à Dakhla    Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, tire sa révérence à l'âge de 99 ans    Omar Raji : «mes poèmes sont un hymne à l'humanité, la modernité et le patrimoine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Monétique : Un facteur accélérateur de l'inclusion financière
Publié dans Finances news le 07 - 03 - 2013

D'une activité support des opérations bancaires et financières classiques, la monétique est devenue un secteur à part entière.
La création en 2001 du CMI a pu organiser rapidement l'activité et la développer.
Le secteur dispose d'un fort potentiel à l'export, comme en atteste une étude de l'APEBI.
En 2013, l'activité est en croissance soutenue, puisque rien qu'en février 2013, 55.527 porteurs de cartes bancaires ont réalisé 117.182 opérations de paiement en ligne pour un montant global de 61 millions de DH (+42,2% en montant par rapport au mois de février 2012).
Au moment où l'on s'attend à ce que le taux de bancarisation passe au-dessus de la barre des 60% en 2013, un facteur déterminant a joué en faveur du développement de l'inclusion financière au Maroc : la monétique en l'occurrence!
Elle n'est plus à présenter certes, mais sa définition et son champ d'application ont évolué depuis 1976, date de la naissance de la monétique au Maroc, par l'acceptation des cartes étrangères de paiement, essentiellement françaises, et American Express.
En effet, elle couvre aussi bien les traitements électroniques, informatiques et télématiques nécessaires à la gestion des cartes bancaires mais, désormais, toutes les transactions associées. Y compris celles qui impliquent une partie non bancarisée, comme pour le cas du transfert d'argent via le mobile, qu'on retire chez un prestataire, ou le chargement de cartes bancaires non adossées à un compte.
Et autant dire que le développement de cette activité au Maroc a été fulgurant. Nous sommes bien loin des années 2000 où toutes les banques marocaines se mettaient à la monétique. Mais deux dates importantes sont à retenir : d'abord 2001, année de la création juridique du Centre monétique interbancaire et 2004, avec le lancement des activités opérationnelles. Créant par là même une dynamique économique importante, puisque la monétique est une sorte de relation à partenaires multiples : l'émetteur, le porteur, l'accepteur, le constructeur, le prestataire, le site marchand ... Bref, elle a créé un écosystème propre à elle qui touche à tous les aspects pratiques de notre vie.
Un véritable secteur économique
Alors qu'à la base, elle n'était que le support à la bancarisation et aux transactions bancaires, elle devient un secteur économique à part entière avec des entreprises spécialisées et, surtout, exportatrices ! Si l'on ne prend que l'exemple de HPS, m2m et S2M, elles réalisent entre 50 et 90 % de leurs chiffres d'affaires à l'export, et sont mêmes leaders à l'international. Ce qui met le Maroc sur un même pied d'égalité que les pays développés en matière de monétique.
En mai 2007, la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring, Apebi, avait réalisé une étude en partenariat avec la SFI.
Les chiffres concernant principalement l'exercice 2006, relatifs aux 28 exportateurs actifs identifiés au sein de la Fédération, dévoilent que la monétique représente à elle seule 59% du CA global à l'export. Ainsi, quatre opérateurs réalisent à eux seuls plus de 145 millions de DH, dont près de 33 sont réalisés au Moyen-Orient. C'est dire les potentialités qu'offre la monétique qui a donné naissance au secteur du e-commerce, aussi bien avec les entreprises qui réalisent les supports que celles qui proposent les services et produits. Ainsi, en septembre 2011 la Fédération marocaine du e-commerce voyait le jour avec pas moins de 107 membres, avec pour objectif d'atteindre 350 acteurs opérant dans le e-commerce à court terme.
Evidemment, pour en arriver là, force est de reconnaître que le Centre monétique interbancaire a joué un rôle majeur pour baliser le terrain devant le développement de la monétique.
Assurer une interopérabilité
Le CMI est le fruit d'une montée en charge progressive de la monétique au Maroc, depuis 1976, année de début d'acceptation des facturettes de paiement manuelles par les grands commerces dont les hôtels. En l'an 2000, le paysage monétique marocain comptait 4 centres, partiellement interopérables, traitant pour le compte de 12 banques et 3 sociétés de crédit.
A cette date, les banques ont décidé la création du CMI et lui ont fixé comme principal objectif d'assurer une interopérabilité Paiement et Retrait optimal, puis d'effectuer la mise à niveau de l'infrastructure TPE en rationalisant les investissements. Et le CMI avait également comme attribution de lutter efficacement contre la fraude en instaurant une vigilance continue... Constitué juridiquement en Société Anonyme en 2001, le CMI a mis à profit la période des deux années 2002 et 2003, pour la mise en place d'un centre de traitement monétique aligné aux standards internationaux.
Aujourd'hui, en tant que prestataire technique, le CMI gère pour les banques membres qui le souhaitent les opérations, à l'étranger, de leurs cartes à validité internationale, ainsi que les opérations par cartes étrangères sur les GAB au Maroc.
Le CMI est également prestataire technique pour d'autres organismes.
Et en tant qu'organisme de réglementation, il a mis en place une charte pour la réglementation de la monétique domestique (relations entre les émetteurs et les acquéreurs marocains pour tous les aspects d'acceptation des cartes).
En outre, le CMI a mis au point une charte pour la marque d'acceptation nationale cmi, valable pour les cartes à usage domestique uniquement, aussi bien au niveau des GAB qu'au niveau des TPE. Tous ces éléments réunis ont fait qu'en 2012, les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 9,3 millions de cartes (+16% par rapport au 31/12/2011) dont 8,1 millions de cartes Paiement & Retrait sous les labels Visa, Mastercard et la marque nationale cmi. Cette croissance de l'encours est la conséquence d'une hausse modérée du nombre des cartes de paiement sous labels Visa et Mastercard (+13,7%) et du nombre des cartes privatives Retrait (+8,1%) et d'une progression soutenue des cartes de paiement sous label cmi (+29,7%) par rapport à fin 2011.
Et à fin 2012, l'élargissement du réseau GAB s'est poursuivi avec l'installation de 452 nouveaux GAB depuis le début de l'année 2012, permettant au réseau d'atteindre 5.476 GAB, soit une extension de 9%.
Quand les commerçants s'y mettent aussi!
Durant l'année 2012, grâce à l'élargissement des TPE et du développement du e-commerce, les commerçants et sites marchands affiliés au CMI ont réalisé 19,8 millions d'opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 15,9 milliards de DH (+26% en nombre et +21% en montant par rapport à l'année 2011).
Les sites marchands affiliés au CMI et à MTC, quant à eux, ont réalisé 1,2 million d'opérations de paiement en ligne par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 752 millions de DH (+81% en nombre et +48% en montant par rapport à l'année 2011). Et rien que pour le seul mois de décembre 2012, les commerçants et sites marchands affiliés au CMI, ont réalisé 1,8 million d'opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 1,4 milliard de DH (+27% en nombre et +23% en montant par rapport au mois de décembre 2011).
Pour leur part, les sites marchands affiliés au CMI et à MTC, ont réalisé 119.000 opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 65 millions de DH (+56% en nombre et +40% en montant par rapport au mois de décembre 2011).
Une croissance soutenue en 2013
Et en 2013, la croissance semble soutenue. Ainsi, durant le mois de janvier 2013, les commerçants et sites marchands affiliés au CMI ont réalisé 1,83 million d'opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 1,44 milliard de DH (+9,8% en nombre et +6,3% en montant par rapport au mois de janvier 2012).
Durant le mois de janvier 2013, les sites marchands affiliés au CMI ont réalisé 116.000 opérations de paiement en ligne (+46%) effectuées par 55.263 cartes bancaires marocaines (+42%) pour un montant global de 66,5 millions de DH (+29%).
Toujours en janvier 2013, les commerçants affiliés au CMI ont réalisé 1,52 million d'opérations de paiement (+11,2%) effectuées par 446.253 cartes bancaires marocaines (+11,7%) pour un montant global de 906,4 millions de DH (+7,4%).
Durant le mois de février 2013, les commerçants adhérents au CMI ont réalisé 1,64 million d'opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 1,21 milliard de DH (+9,24% en montant par rapport au mois de Février 2012).
Durant cette même période, les e-marchands adhérents au CMI ont réalisé 120.764 opérations de paiement par cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 67,2 millions de DH (+41,4% en montant par rapport au mois de février 2012).
Durant le mois de février 2013, ce sont 427.000 porteurs de cartes bancaires marocaines qui ont réalisé 1,36 million d'opérations de paiement, auprès des commerçants adhérents au CMI, pour un montant global de 763,7 millions de DH
(+11,1% ) en hausse par rapport à la même période 2012).
Durant le mois de février 2013, ce sont 55.527 porteurs de cartes bancaires marocaines qui ont réalisé 117.182 opérations de paiements en ligne, auprès des e-marchands adhérents au CMI, pour un montant global de 61 millions de DH (+42,2% en montant par rapport au mois de Février 2012).
Autant dire que la monétique a de beaux jours devant elle..., pourvu que les opérateurs ne restent pas concentrés sur la monétique bancaire et s'ouvrent de plus en plus aux autres secteurs !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.