Chami expose l'efficacité de l'économie circulaire face à l'épuisement des ressources naturelles    Baitas réaffirme les la complémentarité entre l'exécutif et le législatif    AZIZ, l'intellectuel révolutionnaire, qui a su lier la pensée à l'action    Qui est Salvador Ramos, le tireur d'Uvalde ?    Partygate: Un rapport accuse Boris Johnson qui refuse de démissionner    Sahara, UE, ONU, Espagne, Palestine : Retour sur les attaques des responsables algériens visant le Maroc [Desintox]    Des milliers de traversées de la frontière entre le Maroc, Ceuta et Melilla une semaine après son ouverture    Le Maroc accueille une réunion de militaires et civils libyens    Guerre en Ukraine : Trois mois déjà et pas de paix en perspective    Meurtre de Shireen Abu Akleh : Washington pour une enquête «complète et transparente» mais pas à la CPI    Sahel : Une crise alimentaire aiguë pointe à l'horizon    Salon Milipol Qatar : Abdellatif Hammouchi rencontre Khalid bin Khalifa Al Thani    Hakim Ziyech : « Je ne jouerai pas pour ce sélectionneur national »    Ligue des Champions d'Afrique : Lancement le 26 mai la vente des billets de la finale    Vidéo. Sélection nationale: Vahid défend ses choix    AC Milan: Ibrahimovic s'absentera de sept à huit mois    Covid-19/Maroc : 17 cas sévères admis en REA au niveau national et 9 sous respiration artificielle    Solar Orbiter révèle les images les plus précises jamais obtenues du pôle Sud du Soleil    Comment le numérique impacte-t-il le tourisme ?    Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l'Espagne dans sa nouvelle exposition    Le Cercle des Eco. Comment renforcer et fidéliser sa Customer community ?    Sahara: le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d'autonomie    Vahid officialise le retour de Mazraoui, Harit et Taarabt    Menace des attentats du Polisario. La stratégie de l'Algérie pour déclencher un conflit généralisé avec le Maroc ?    Couverture médicale pour les agriculteurs : 4 conventions majeures signées à Rabat    Canada : Consulat mobile au profit des Marocains de l'Alberta    Nadia Fettah prend part aux assemblées annuelles de la BAD    La Journée mondiale de l'Afrique célébrée ce mercredi 25 mai    Sélection nationale: voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    «Casa-Paris», le beau duo d'Issam Kamal et AliceCatDesigner    Une Mercedes de 1955 vendue 135 millions d'euros, record mondial pour une voiture aux enchères    Le temps qu'il fera ce mercredi 25 mai 2022    Errachidia: l'effondrement d'un mur fait trois morts    Les températures attendues ce mercredi 25 mai 2022    Emballage en papier: Smurfit Kappa choisit le Maroc pour son premier investissement en Afrique    Maroc-Israël : Focus sur les solutions de gestion intelligente de l'eau    Variole du singe au Maroc : les 3 cas suspects testés négatifs    L'espace maroco-italien invite Mohamed El Jem et sa troupe chez Da Vinci    Variole du singe : la flambée des cas reste « maîtrisable », selon l'OMS    Chelsea passe des Russes aux Américains    Zone industrielle Ain Sebaa- Hay Mohammadi : 100 ans et pas une ride ! (VIDEO)    Visite au Maroc du chef d'Etat-major général des Forces armées mauritaniennes    Fusillade au Texas. Biden tire sur le lobby des armes    Les couleurs du Maroc brillent à Cannes pour la troisième année consécutive    SIEL : la 27e édition célèbre la littérature africaine    Salon du livre : Les voies du SIEL mènent à Jaouad Bounouar    Chelsea : Hakim Ziyech voudrait changer d'air cet été    27è SIEL : Bensaid s'attend à une édition réussie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Enseignement/Dialogue social : l'accord MEN-syndicats, "un accord d'étape" pour la FNE qui "augure du positif"
Publié dans 2M le 19 - 01 - 2022

La reprise du dialogue social en octobre 2021 avec l'arrivée d'un nouveau ministre à la tête du département de l'Education nationale (MEN) a marqué une étape importante pour les syndicats de l'enseignement. Le mardi 18 janvier courant, le département de l'éducation nationale a signé un accord avec les 5 syndicats d'enseignement les plus représentatifs mettant en place un ensemble de mesures longtemps revendiquées par les syndicats. Il semblerait ainsi que, après un long blocage, l'espoir de voir les conflits résolus soit permis.
Avant la signature de cet accord, 26 dossiers étaient sur la table de la tutelle en vue d'être discutés ou approuvés suite aux réunions du ministre de l'Education nationale et les syndicats, dont 6 en attente d'approbation, informe Mohammed Khoufaify, secrétaire général de Fédération Nationale de L'Enseignement (FNE) au sein de l'Union marocaine du Travail (UMT). Ces derniers sont les suivants: les enseignants titulaires de diplômes d'études supérieures, les enseignants affectés hors-wilaya, les assistants techniques et administratifs ainsi que l'administration éducative, l'orientation et la planification pédagogique.
Mais pas que, les dossiers des enseignants contractuels exclus de la promotion hors échelon, celui des enseignants du cycle préscolaire, de la langue amazighe et du cycle informel, le dossier de la "cellule 9" ainsi que celui des "promotions 93-94", les mutations et tant d'autres qui ne concernent pas forcément les ressources humaines du secteur étaient en cours de discussion.
L'accord conclu entre la tutelle et les 5 syndicats d'enseignement les plus représentatifs est donc le fruit de ces discussions. Il prévoit en effet plusieurs mesures à ces mêmes-dossiers, notamment :
* la révision du statut actuel des fonctionnaires du MEN et la création d'un statut motivant et unifié qui englobe l'ensemble des catégories du système éducatif.
* Le règlement de plusieurs dossiers revendicatifs prioritaires, à savoir ceux des cadres de l'administration éducative, des conseillers en orientation et planification pédagogique, des enseignants du primaire et du collégial chargés hors de leur cycle, des cadres d'enseignement
* La programmation de l'examen des autres dossiers revendicatifs présentés par les 5 syndicats les plus représentatifs et la poursuite du dialogue au sujet du dossier des cadres des Académies régionales de l'éducation et de la formation
"Au sein de la FNE, nous estimons qu'il s'agit bien sûr d'une avancée positive", commente le syndicaliste à l'issue de la signature de l'accord. "Ce ne sont évidemment pas toutes nos revendications, mais il s'agit d'un développement dans le bon sens qui témoigne d'une volonté commune. Nous estimons que cet accord est un "accord d'étape" puisque nous espérons voir d'autres accords se concrétiser, notamment concernant l'une de nos revendications les plus importantes à ce jour : une révision de la loi-cadre de l'enseignement dont nous voudrions voir la réforme prévue dans la Loi de Finances 2023", fait-il savoir.
Le dialogue social entre les syndicats d'enseignement et la tutelle a connu une interruption de deux longues années faites de manifestations, grèves et sit-ins. Une situation de tension qui, sans doute, selon M.Khoufaify, "a eu un impact négatif sur le fonctionnement du système éducatif et a créé une méfiance entre le ministère de tutelle et les acteurs sociaux". Cela a d'ailleurs été signalé "à maintes reprises" à l'attention de la tutelle, mais les revendications des syndicats ont été confrontées à un hermétisme sans faille.
"C'est sur la base de cette expérience que avons entamé cette nouvelle phase du dialogue social et nous sommes très optimistes quant à la possibilité de surmonter les précédents blocages, de construire une base solide qui restaure la confiance des acteurs en leur secteur", explique M. Khoufaify. "A travers nos derniers échanges avec le ministre de l'Education nationale, nous espérons établir une vraie culture nationale du dialogue social qui fasse en sorte que le gouvernement actuel tienne les promesses qu'il a faites aux Marocains et qui lui ont valu leur vote", continue le syndicaliste.

Quelles conditions pour mener le dialogue social au succès dans le futur ?
"Il faut d'abord instaurer une culture du dialogue social", répond M. Khoufaify. "Cela passe inévitablement par la foi en la faisabilité de ce dialogue, et le fait de le considérer comme la première voie vers la création d'une démarche participative qui inclut sérieusement les acteurs sociaux du pays. Il n'y aura jamais de réelle réforme sans l'engagement de toutes les parties concernées".
Aussi, estime M. Khoufaify, "le succès du dialogue social passe inévitablement par la restauration de la confiance entre les acteurs et le ministère de tutelle et l'élargissement des horizons de ce dialogue. A la FNE, nous croyons fermement que les revendications du dialogue social ne peuvent se limiter à la seule gestion des ressources humaines. Il faut se préoccuper de tous les détails du processus éducatif : les programmes scolaires, la formation continue et le système d'évaluation. Une prise unilatérale de ces décisions ne peut que compliquer les choses et anéantir tous les progrès réalisés jusqu'à présent".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.