Le projet de loi réorganisant l'Académie du Royaume disséqué en commission parlementaire    La Chambre des représentants salue l'interaction positive du gouvernement et sa position face à plusieurs propositions de loi    Post-Brexit : une opportunité pour le Maroc et le Royaume-Uni    Tabacs bruts et manufacturés: ce qui va changer avec le nouveau projet de loi    Sahara: le Bahreïn toujours aux côtés du Maroc    Abderrahim Benyazghi, directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Fès    Tennis : Trois lieux pour trois milieux...    Le Maroc prend part au débat RésiliArt de l'Unesco    Paul McCartney sort un nouvel album solo enregistré pendant le confinement    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Bourita s'entretient au téléphone avec son homologue maltais    Cri de détresse pour des jeunes disparus après avoir tenté de rejoindre l'Espagne    France: le couvre-feu étendu à d'autres départements    Le Think-Tank IMIS étudie la chaîne de valeur du textile marocain post-Covid    Le président libanais entame les consultations pour désigner un Premier ministre    Relations maroco-indiennes : une grande dynamique insufflée aux relations bilatérales    Driss Lachguar reçoit l'ambassadeur de Palestine à Rabat    Une cinquantaine d'exécutions en un mois en Egypte    France: alerte à la bombe dans une gare à Lyon    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4151 nouveaux cas, 186.731 au total, jeudi 22 octobre à 18 heures    Covid-19, la CGEM met en garde les entreprises    Najlae Benmbarek: une consœur à la tête de la diplomatie publique    L'AMMC lance l' application Quiz Finance pour se familiariser avec le marché des capitaux    El Said, le milieu sensationnel et expérimenté de Pyramids    Le Maroc est-il menacé par un ouragan ? Une source sûre répond    Benslimane: l'administration de la prison locale dément les allégations publiées concernant la contamination d'un détenu par le Covid-19    Maroc : le confinement propice aux cyberattaques    Demi-finales de la LDC: les conseils de Fakher au Raja et au Wydad (VIDEO)    Cristiano Ronaldo risque de manquer ses retrouvailles avec Messi    Rabat : Mise en place d'un référentiel national pour la restauration du patrimoine bâti    L'Opinion : Sortir la culture de la logique de « sada9a »    Culture : Le Musée de l'Histoire et des civilisations rouvre ses portes avec une exposition    Classement FIFA : Les Lions de l'Atlas grimpent à la 39è place    Jeunes brûlés vifs à Tindouf : Des ONG sahraouies mettent les autorités algériennes et la communauté internationales devant leurs responsabilités    Coupes africaines : Le Wydad tentera un coup d'éclat face à Al Ahly, la RSB tout près de sa première étoile    Destruction à Casablanca d'une quantité de drogue et de produits de contrebande    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Marrakech. Le MACAAL rouvre ses portes avec l'exposition « Welcome Home vol. II »    La Guinée-Bissau réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Bourita: «aucune alternative à l'accord de Skhirate qui constitue la référence»    Vaccin covid. Un volontaire est décédé    Intervention de l'Armée algérienne à l'Etranger : mesure anti-marocaine ?    Sahara marocain: Guterres somme les milices du polisario de quitter Guerguerat    «La création de la chaine amazighe (TV8) fut, à tout point de vue, une première dans le paysage audiovisuel marocain»    Engrais : OCP Africa et la BAD mobilisent 4 millions de dollars    Entrepreneuriat innovant : Un 1er Techshow maghrébin dédié aux startups signé 2M et inwi    Bilan et réalisations : Al Barid Bank souffle sa dixième bougie    Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des institutionnels    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Union européenne et Maroc : Négociations de l'ALECA
Publié dans Jeunes du Maroc le 23 - 04 - 2013

Cela fait 50 ans que le Maroc a demandé à l'UE d'ouvrir des négociations commerciales, qui se concluront en 1969 avec le 1er accord commercial UE-Maroc. Depuis cette date, où nous avons fait nos premiers pas ensemble, l'UE est devenue de loin le plus important partenaire du Maroc et le premier investisseur étranger. Le commerce bilatéral des deux partenaires a plus que doublé dans la dernière décennie, grâce à la zone de libre-échange UE-Maroc. La mise en œuvre de plusieurs accords en 2012 témoigne de l'approfondissement du partenariat entre le Maroc : la mise en œuvre effective de la zone de libre-échange pour les produits industriels, la mise en œuvre de l'accord pour les produits agricoles, agricoles transformés et de la pêche, de l'accord sur le Règlement des différends, ainsi que le lancement des négociations d'un partenariat de la pêche. Afin d'atteindre un potentiel plus vaste et une intégration plus poussée, tels qu'envisagés dans le statut avancé accordé au Maroc en 2008, l'UE propose d'aller plus loin, vers un nouvel accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) qui a comme objectif principal d'assurer une plus grande intégration de l'économie marocaine dans le marché unique européen.
Après un processus préparatoire très fructueux en 2012, le Maroc et l'UE tiennent cette semaine le premier round des négociations d'un Aleca. Cet accord va au-delà de la simple notion de libéralisation des échanges commerciaux et de suppression des droits de douane applicables aux biens, en privilégiant une intégration économique plus étroite, en réduisant les obstacles non tarifaires, en libéralisant le commerce des services, en assurant la protection de l'investissement et en harmonisant les réglementations dans plusieurs domaines de l'environnement commercial et économique (marchés publics, normalisation, mesures sanitaires et phytosanitaires, droit de propriété intellectuelle, concurrence, douane et facilitation du commerce…).
Le Maroc est le premier partenaire dans la région méditerranéenne avec lequel l'UE lance une telle négociation. Nous avons entamé un processus de préparation avec d'autres pays de la région, tels que l'Egypte, la Jordanie ou la Tunisie. La conclusion d'un Aleca nécessitera une forte volonté politique de la part du Maroc en ce qui concerne la mise en place de réformes et la modernisation des institutions qui pourraient être nécessaires afin de réaliser le processus d'intégration économique et commerciale attendu. Le Maroc rassemble toutes les conditions pour cela et j'espère que ces négociations pourront être conclues dans un avenir proche. La mise en place de l'Aleca entre le Maroc et l'UE signifie une opportunité inédite pour les entreprises marocaines. L'accord améliorera l'accès au marché de part et d'autre ainsi que l'environnement des affaires, afin qu'il devienne plus prévisible et plus stable. L'existence d'un cadre réglementaire très proche ou identique devra accroître l'attrait du Maroc pour les investissements directs étrangers et par là, apporter plus de croissance et d'emploi pour le pays. Ce sont les opérateurs économiques des deux côtés qui seront les bénéficiaires directs de ce nouveau cadre plus dynamique et plus concurrentiel. Il faut aussi souligner le rôle dynamisant que la mise en place de l'Aleca peut avoir dans le processus d'intégration régionale dans la région du Maghreb ou dans la région méditerranéenne en général. Je considère qu'il est essentiel de renforcer l'intégration régionale sud-sud à tous les niveaux.
L'Aleca concrétise un objectif majeur du statut avancé et constitue un instrument d'intégration économique primordial et une étape clé vers un futur espace économique commun entre l'UE et le Maroc. Je me réjouis de voir le partenariat privilégié avec le Maroc se renforcer de manière aussi importante.
Par Rupert Joy pour L'Economiste
www.leconomiste.com


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.