Evolution du coronavirus au Maroc : 394 nouveaux cas, 485.147 au total, jeudi 4 mars 2021 à 18 heures    Covid-19: les Français vivant au Maroc ont bénéficié gratuitement des vaccins    Ziyech dans le viseur d'un club espagnol    Coup dur pour le FC Barcelone !    Fortes averses orageuses et chutes de neige au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Kamal Lahlou reconduit à la tête de la Fédération marocaine des médias    Djibouti : une vingtaine de migrants meurent noyés, sacrifiés par des passeurs    Driss Lachguar reçoit le président de la FRMHB, une délégation des présidents des communes d'El Kelaâ des Sraghna et le Pr. Allal Basraoui    Marché du travail : Egalité femmes-hommes, une équation qui reste encore à résoudre    ASFAR, Raja et HUSA toujours en course    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    50 candidats au poste d'entraîneur du RCOZ    Participation de l'USS Dwight D.Eisenhower à un exercice maritime USA-Maroc    Quelles pourraient être les causes d' une guerre entre les Etats-Unis et la Chine ?    La Grèce évalue les dégâts après un séisme de magnitude 6,3    Coronavirus : le Maroc parmi les 10 premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination, selon l'OMS    Youssef Fadel et Abdelmajid Sebbata en lice pour le Prix international du roman arabe    ElGrande Toto monte le son !    Légalisation de la production et de l'usage thérapeutique du cannabis : le gouvernement tergiverse encore    La Suède étend le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans    Le Wydad retrouve le Horoya Conakry    Sofiane Diop, le nouveau dossier chaud de Vahid !    2ème édition du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle    Priorité au Plan de transformation numérique de la justice dans le Royaume    La Jordanie ouvre un consulat général à Laâyoune    Une coopération «exemplaire» entre la France et le Maroc    Blanchiment : des progrès à renforcer    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Grande exposition-hommage à Bert Flint    Le pape plaide «la réconciliation»    Cambodge : Sam Rainsy condamné à 25 ans de prison    Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au 10 avril    Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours    Brusque coup de froid sur les relations entre Rabat et Berlin : le funambulisme allemand qui déplaît au Maroc    Les cabinets de pression Américains s'activent contre la Marocanité du Sahara    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    La BVC démarre en baisse    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Union européenne et Maroc : Négociations de l'ALECA
Publié dans Jeunes du Maroc le 23 - 04 - 2013

Cela fait 50 ans que le Maroc a demandé à l'UE d'ouvrir des négociations commerciales, qui se concluront en 1969 avec le 1er accord commercial UE-Maroc. Depuis cette date, où nous avons fait nos premiers pas ensemble, l'UE est devenue de loin le plus important partenaire du Maroc et le premier investisseur étranger. Le commerce bilatéral des deux partenaires a plus que doublé dans la dernière décennie, grâce à la zone de libre-échange UE-Maroc. La mise en œuvre de plusieurs accords en 2012 témoigne de l'approfondissement du partenariat entre le Maroc : la mise en œuvre effective de la zone de libre-échange pour les produits industriels, la mise en œuvre de l'accord pour les produits agricoles, agricoles transformés et de la pêche, de l'accord sur le Règlement des différends, ainsi que le lancement des négociations d'un partenariat de la pêche. Afin d'atteindre un potentiel plus vaste et une intégration plus poussée, tels qu'envisagés dans le statut avancé accordé au Maroc en 2008, l'UE propose d'aller plus loin, vers un nouvel accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) qui a comme objectif principal d'assurer une plus grande intégration de l'économie marocaine dans le marché unique européen.
Après un processus préparatoire très fructueux en 2012, le Maroc et l'UE tiennent cette semaine le premier round des négociations d'un Aleca. Cet accord va au-delà de la simple notion de libéralisation des échanges commerciaux et de suppression des droits de douane applicables aux biens, en privilégiant une intégration économique plus étroite, en réduisant les obstacles non tarifaires, en libéralisant le commerce des services, en assurant la protection de l'investissement et en harmonisant les réglementations dans plusieurs domaines de l'environnement commercial et économique (marchés publics, normalisation, mesures sanitaires et phytosanitaires, droit de propriété intellectuelle, concurrence, douane et facilitation du commerce…).
Le Maroc est le premier partenaire dans la région méditerranéenne avec lequel l'UE lance une telle négociation. Nous avons entamé un processus de préparation avec d'autres pays de la région, tels que l'Egypte, la Jordanie ou la Tunisie. La conclusion d'un Aleca nécessitera une forte volonté politique de la part du Maroc en ce qui concerne la mise en place de réformes et la modernisation des institutions qui pourraient être nécessaires afin de réaliser le processus d'intégration économique et commerciale attendu. Le Maroc rassemble toutes les conditions pour cela et j'espère que ces négociations pourront être conclues dans un avenir proche. La mise en place de l'Aleca entre le Maroc et l'UE signifie une opportunité inédite pour les entreprises marocaines. L'accord améliorera l'accès au marché de part et d'autre ainsi que l'environnement des affaires, afin qu'il devienne plus prévisible et plus stable. L'existence d'un cadre réglementaire très proche ou identique devra accroître l'attrait du Maroc pour les investissements directs étrangers et par là, apporter plus de croissance et d'emploi pour le pays. Ce sont les opérateurs économiques des deux côtés qui seront les bénéficiaires directs de ce nouveau cadre plus dynamique et plus concurrentiel. Il faut aussi souligner le rôle dynamisant que la mise en place de l'Aleca peut avoir dans le processus d'intégration régionale dans la région du Maghreb ou dans la région méditerranéenne en général. Je considère qu'il est essentiel de renforcer l'intégration régionale sud-sud à tous les niveaux.
L'Aleca concrétise un objectif majeur du statut avancé et constitue un instrument d'intégration économique primordial et une étape clé vers un futur espace économique commun entre l'UE et le Maroc. Je me réjouis de voir le partenariat privilégié avec le Maroc se renforcer de manière aussi importante.
Par Rupert Joy pour L'Economiste
www.leconomiste.com


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.