Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réforme de l'OCI : Ihsanoglu sollicite l'appui du Maroc
Publié dans La Gazette du Maroc le 02 - 07 - 2007

À peine élu au poste de secrétaire général de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI), Ekmeleddin Ihsanoglu a lancé un vaste plan de réformes au sein de cette organisation. En début de semaine, il a effectué sa première visite officielle au Maroc, un pays qui compte trois importants organes subsidiaires de l'OCI.
Pour la première fois depuis son élection à la tête de la prestigieuse Organisation de la Conférence Islamique (OCI), en janvier 2005, le professeur Ekmeleddin Ihsanoglu (Turquie) a effectué une visite officielle au Maroc de deux jours, les 26 et 27 juin. A cette occasion, le secrétaire général de l'OCI a rencontré le Premier ministre, Driss Jettou, le président de la Chambre des Représentants, Abdelouahed Radi ainsi que le ministre délégué aux Affaires étrangères, Taïeb Fassi-Fihri. «J'ai soulevé avec les responsables marocains plusieurs questions relatives non seulement à la gestion de l'OCI, mais également les grands évènements que connaît le monde islamique, notamment au Proche-Orient». Effectivement, l'un des chantiers majeurs lancés par Ekmeleddin Ihsanoglu est celui de la réforme complète de l'OCI. Cette réforme de l'Organisation de la Conférence Islamique consiste à la restructurer, envisager d'en changer le nom, d'en réviser la charte. A cet effet, il faut rappeler que le nom de l'OCI lui a été donné à la suite de l'organisation au Maroc d'une conférence appelée par les monarques défunts du Maroc et d'Arabie Saoudite, Hassan II et Faïçal. Ce fut en 1969. Trois ans plus tard l'OCI est née. «C'était dans un contexte de guerre froide, où deux blocs se confrontaient. Aujourd'hui, les choses ont changé. Nous sommes en pleine mondialisation», a déclaré Akmeleddin Ihsanoglu, lors d'une conférence de presse organisée à Casablanca, le 27 juin, au siège du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC). La réforme de l'OCI permettra également de créer un organe de sages composé d'anciens secrétaires généraux de l'Organisation et autres hauts responsables des organes subsidiaires de l'Organisation. Ceci devra permettre au Secrétaire général de s'acquitter de sa charge et lui donner les ressources et la marge de manœuvre nécessaires à l'accomplissement de sa mission. Ihsanoglu prévoit ainsi de renforcer l'ensemble des organes spécialisés et institutions affiliées de l'OCI et de recommander éventuellement la dissolution de ceux dont l'inefficacité est avérée. «Nous sommes la deuxième plus grande organisation interétatique après l'ONU, avec 57 Etats membres, ceci doit nous mener à travailler comme tel», a souligné Ihsanoglu. C'est pour cette raison que la réforme de l'OCI envisage de mettre en place un mécanisme de suivi des résolutions en créant un organe exécutif composé des Troïkas (asiatiques, africaines et arabes) de la Conférence islamique au Sommet et de la Conférence Islamique des ministres des Affaires Etrangères, du pays siège (Arabie Saoudite) et du Secrétariat général de l'OCI , en veillant à inviter les Etats membres concernés aux délibérations desdites réunions.
Par ailleurs, le SG de l'OCI souhaite renforcer et promouvoir le rôle du Fonds de Solidarité Islamique et de le soumettre à la Conférence des ministres des Affaires Etrangères.
A ce titre, un travail d'envergure sera fourni pour redorer l'image de marque de l'Islam dans le monde et combattre l'islamophobie. Lors de sa visite au Maroc, le SG de l'OCI a rencontré les responsables et le personnel de trois organes de l'Organisation.
L'ISESCO, dirigé par le docteur Abdulaziz Altwaïjri (Arabie Saoudite), Beït Mal Al Qods (émanation du Comité Al Qods) dont le nouveau directeur général est Abdelkabir M'daghri Alaoui (Maroc) et, enfin, le CIDC dirigé par Allal Rachdi (Maroc). Les deux premiers ont leur siège à Rabat. A noter que l'OCI a lancé en 2005, un programme d'action décennal pour faire face aux défis auxquels la Oummah islamique se trouve confrontée au XXIème siècle. A titre d'exemple, ce plan prévoit de porter le niveau des échanges entre Etats islamiques à 20% du volume global pendant la durée du plan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.