"Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Sécurité : Hammouchi reçoit le chef de la police en Mauritanie    Sécheresse : Le Maroc suspend la subvention des cultures de pastèque et d'avocats    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    Lions de l'Atlas: le moment où Ziyech a failli marquer contre le Paraguay (VIDEO)    Le Chef du gouvernement s'entretient au téléphone avec la présidente de la Commission européenne    "Le bleu du caftan" représentera le Maroc dans la présélection des Oscars 2023    Sortie du Trésor à l'international : Les conditions "de plus en plus difficiles" (Jouahri)    Botola Pro D1 et D2 : Le programme    le prince héritier Mohammed ben Salmane nommé Premier ministre Politique    Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Questions à Yasmean, DJ marocaine: «Je joue des genres électroniques différents et «pointus»»    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Ukraine : les «référendums» auront des «conséquences» sur la sécurité des régions annexées, dit le Kremlin    Sitel Group et Majorel abandonnent leur projet de fusion    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Zine oulain zarka» : Les américains débarquent
Publié dans La Gazette du Maroc le 20 - 02 - 2009

«Zine oulain zarka», qui évoque le débarquement américain sur les côtes
marocaines le 8 novembre 1942, est l'un des refrains les plus originaux du
regretté Houcine Slaoui (1921-1951).
Ay ay ay sur cette époque et ce qu'elle est devenue.
Les américains ont débarqué.
Des gens se sont enrichis.
Nos femmes ne nous respectent plus.
Même les mamies ont mis la voilette et se sont mises, à cœur joie, au Chewing Gum.
Les mariées ont trouvé des excuses
Et quitté foyers et époux.
Dans quelles circonstances et conditions le morceau a été concocté ? Les avis divergent et, comme documents, nous n'avons malheureusement que quelques témoignages oraux sujets à caution. Mohamed Slaoui, fils de Houcine, évoque ceux des derniers amis et musiciens ayant fréquenté son père. Ils pensent que le refrain a été confectionné à Paris, en une nuit, en 1944. L'artiste ayant appris le débarquement américain en écoutant la radio cairote «la voix des arabes». En écoutant la chanson et en analysant ses paroles on ne peut être que sceptique. C'est avec un sens aigu de l'observation que les événements ont été décrits. La beauté et les yeux bleus nous ont ramené les richesses
Aujourd'hui, les filles se baladent en groupe, joyeuses. Combien de désirables les Américains ont mis sur un piédestal. Tu n'entends que ok ok hada ma kan ! D'après le livre du journaliste et conseiller artistique de grandes maisons de disques Ahmed Hachelaf, «Anthologie de la musique arabe (1906-1960 )», «Azine ouelain» n'a été enregistré qu'en 1949 chez Pathé Marconi sous la référence CPT 7120/21. Sorti en 78 tours, il est sur toutes les radios et sur toutes les lèvres. On ne trouve plus de places dans les carrosses et les bus.
Aucun respect ni à gauche ni à droite
Même le vélo- taxi est devenu important. Avec les Américains. Tu n'entend que ok ok hada ma kan !
Le morceau commence par des notes de luth et un «Mawal» avant d'enchaîner avec une infinité d'instruments aussi originaux les uns que les autres pour l'époque au Maroc. Moussa Assoul au «quanoun», Martin au violon et la syrienne Bahia Farah en virtuose soliste, sans oublier la clarinette et les instruments marocains traditionnels et populaires tel le «guenbri». Une troupe métisse qui a fait sensation dans le Paris cosmopolite de l'après deuxième guerre mondiale. Ils ont distribué les bonbons et les cigares. En plus des dollars. Les mamies ont acheté des foulards. Les plus jeunes s'initient à leur langue. Tu n'entends que ok ok kaman bay bay ! Houcine Slaoui se prend pour un historien. Il décrit avec minutie et un humour féroce le débarquement, les nouveautés ramenées par les troupes et les répercussions de l'ensemble sur une société marocaine traditionnelle. La question de la prostitution traverse la chanson de bout en bout. Ils ont distribué des sucreries au goût de la menthe . En plus des Chewing Gum de la poudre et du rouge à lèvres. En plus des bonbons.
Mêmes les mamies, aujourd'hui, boivent du Rhum. Avec les Américains.
Tu n'entends que ok ok kaman bay bay !
On s'amuse avec eux et les femmes sont gagnantes. Combien de désirables, avec les Américains, portent la voilette et le sac à mains. Tu n'entends que ok ok give mi dollar ! Le dollar est roi. Avec l'argent on se permet tout. On se croirait dans les années quatre vingt à l'explosion de la bourse ! «Zine oulain zarka» est non seulement un refrain inoubliable mais aussi un texte visionnaire d'une actualité brûlante. N'est-t-il pas repris, aujourd'hui, par des voix marocaines et étrangères, par Hatim, le petit fils de Houcine Slaoui, ou par Maurice Medioni ?   ■
Houcine Slaoui. Une légende vivante
Houcine Ben Bouchaib a vu le jour le 4 avril 1924, à Derb boutouil, à Salé. Orphelin de père, il commença à travailler dés son jeune âge pour aider une mère, qui travaillait au bain public Turki, ainsi que plusieurs sœurs. Apprenti chez un tailleur, sa passion reste le chant et la musique. Avec un instrument rudimentaire qu'il confectionna a l'aide d'un bidon et quelques fils électriques, il entonnait les morceaux appris chez les «H'laiqui» (amuseurs publics) des places de la «slwania» comme il aimait appeler l'autre rive de Rabat. A 12 ans il devient l'un des leurs et emboîte le pas à ses maîtres, les Boujamaa El Farrouj et autre Moulay Bouih. Très jeune aussi, il quitte le cocon familial et erre sur les routes tel un troubadour du Moyen âge. C'est ainsi qu'il apprit l'ensemble des rythmes et des formes musicales des différents terroirs marocains (Ayta, Malhoun, Andalou,Taqtouka..etc). A vingt ans son talent se confirme. Auteur, compositeur et interprète, on lui doit une vingtaine de chansons connues aux thèmes et aux compositions originales. Des textes d'un humour féroce , des rythmes nouveaux introduisant des instruments inconnus de l'époque tels la clarinette, le piano, le saxo et même la batterie. D'une modernité inouie, ses chansons légères ne dépassaient pas les cinq minutes. Aidé par un ami pianiste français, il débarque à Paris et enregistre chez Pathé Marconi. Il se produisait alors dans les cafés et cabarets fréquentés par la communauté maghrébine de Pigalle, Clichy et Barbés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.