Foncier: L'incroyable méli-mélo    Le portugais Pestana Hotel Group renforce son offre    Propreté: Le nouveau matériel inutile?    Un Monde Fou    LDC Afrique: Victoire et qualification du WAC en quart de finale    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Coronavirus : un Marocain résidant à Wuhan lance un appel de détresse à l'ambassade marocaine en Chine    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Cour de cassation : 51.591 affaires enregistrées en 2019    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Le Crédit du Maroc lance les travaux de son nouveau siège social    Boeing : Le 737 MAX ne revolera pas avant le milieu de l'année    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Le Maroc établit sa compétence juridique sur l'ensemble de son domaine maritime    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Souss-Massa-Draâ pionnier en labellisation
Publié dans L'Economiste le 09 - 01 - 2013

SIX produits du terroir qui génèrent à eux seuls 80% de la richesse dans les zones agricoles fragiles du Souss Massa Draâ (SMD). Et ces produits stars sont notamment la rose, la datte, la figue de Barbarie, l'huile d'argan, le safran et le miel. Le Conseil Régional SMD récolte les efforts de sa politique de développement des filières porteuses, auxquelles il avait alloué une enveloppe budgétaire de 9 millions de DH. L'objectif était d'accompagner les coopératives pour l'acquisition des équipements, la formation et l'encadrement continu depuis le démarrage des projets jusqu'à la commercialisation des produits à l'état frais ou transformé. Ce programme, qui rentre dans le cadre de la stratégie économique intégrée, est axé sur la valorisation et la promotion des produits du terroir. Il vise la labellisation, la transformation et la structuration de ces mêmes filières.
Dans ce cadre, 57 porteurs de projets ont bénéficié des aides octroyées pour lancer des activités de valorisation. Et ont même pris l'initiative de mobiliser des fonds supplémentaires à partir d'autres sources. A terme et sur une durée de trois ans, un fonds supplémentaire de 34,2 millions de DH a pu être levé et 467 postes d'emplois créés.
Toujours lancé dans sa dynamique de valorisation, le Conseil Régional, est aussi à l'origine de la promulgation de la loi nationale 25-06 en 2008. Le ministère de l'Agriculture a mis en place cette loi, relative aux Signes Distinctifs d'Origine et de Qualité (SDOQ). Une commission nationale a été désignée pour accompagner le processus de labellisation. Sur le plan national, c'est le Souss Massa Draâ qui occupe la première position en termes de labels SDOQ. Elle enregistre trois Indications Géographiques Protégées (IGP Argane, Sobbar AIT Baâmrane, Amandes de Tafraout) et deux Appellations d'Origine Protégées (AOP Safran de Taliouine et AOP Rose de Kelaât Megouna Dadès).
IGP «Sobbar Ait Baâmrane»
C'est en avril 2011 au SIAM que le Groupement d'Intérêt Economique (GIP) Cactus Ait Baâmrane décroche l'Indication Géographique Protégée (IGP) «Sobbar Ait Baâmrane». Les objectifs visés sont axés notamment sur la promotion des pratiques agricoles respectueuses de l'environnement (sol, biodiversité...) et la promotion d'une démarche qualité bénéfique pour les acteurs de la filière. Du point de vue économique, il s'agit d'assurer une commercialisation équitable pour soutenir les familles qui cultivent et exploitent le cactus dans la région. L'ambition est aussi de créer des emplois localement.
Par ailleurs, l'aire géographique concernée par l'IGP s'étend d'un côté, sur les limites administratives du cercle de Sidi Ifni à savoir, Sidi Ifni ville, Mesti, Sboya, Tioughza, Amellou, Imi N'Fast, Ait Abdallah Mirleft et Tangarfa. De l'autre, sur le cercle de Ksabi de la Province de Guelmim (Tiliouine). Pour rappel, à elle seule, la culture du figuier de Barbarie représente 57% du chiffre d'affaires agricole total de la région Souss Massa Draâ, et 48% de la production nationale. Au niveau de la zone d'Ait Baâmrane, la superficie couverte par le figuier de Barbarie est de 36.000 ha et elle augmente de plus de 4% chaque année. La culture de ce produit du terroir occupe une place importante pour les habitants. Ces derniers réalisent plusieurs préparations traditionnelles à base de fruits, raquette et fleurs de cactus, comme le «Tousrimt», fruit nettoyé et séché entier, et le «Tozlimt» où seule la chair découpée est séchée. Très nutritif, riche en vitamine C, contenant de l'albumine, du sucre incristallisable et du mucilage, le figuier de barbarie a un autre avantage. Il est possible d'en extraire une huile très nourrissante.
IGP Argane
C'est l'association marocaine de l'indication géographique de l'huile d'argane (AMIGHA) qui est porteuse de ce projet. Cet IGP, obtenu en 2009 au SIAM, vise à contribuer à une meilleure structuration de la filière et à présenter une opportunité: la promotion et la valorisation d'Argane de qualité aussi bien au niveau national qu'international. Ceci, en plus de garantir une distribution équitable de la valeur ajoutée pour les différents intervenants de la filière. Par ailleurs, l'IGP garantit le respect des normes d'hygiène et de qualité. Concernant l'aire géographique de l'IGP Argane, elle se situe dans la frange d'Essaouira au sud de Tiznit avec des projections continentales dépassant les 100 Km et allant jusqu'à des altitudes de 1.300 à 1.500m, essentiellement sur les revers méridionaux du Haut Atlas et les expositions nord de l'Anti-Atlas. Il faut souligner que les grands peuplements restent localisés sur les franges littorales et la plaine du Souss.
AOP Rose de Kelaât Megouna-Dadès
Ce label, obtenu par l'Office Régional de Mise En Valeur Agricole Ouarzazate au SIAM 2011, a plusieurs objectifs. Notamment, l'augmentation de la valeur ajoutée le long de la chaîne des valeurs de production et l'organisation des groupements de producteurs autour d'une même dynamique pour défendre les intérêts communs. La valorisation commerciale auprès des producteurs professionnels de la distribution et des consommateurs est une autre visée de cet AOP. Pour rappel, les cultures du rosier s'étendent sur 3.220 Km de vallées englobant l'Oued Megouna et l'Oued Dadès.
Aop Safran de Taliouine
Maintenir localement une partie des profits réalisés par les intermédiaires du safran sur le plan national et international. C'est l'un des objectifs de l'AOP Safran de Taliouine dont la démarche a permis de créer des postes d'emploi au niveau de toute la filière à savoir production, séchage et commercialisation. Ce label encourage aussi l'organisation des producteurs en coopératives, union des coopératives ou groupements d'intérêt économiques. Le Conseil Régional Souss Massa Draâ, porteur du projet, a obtenu ce label en avril 2010 au Siam. L'aire géographique de l'AOP Safran de Taliouine se répartit sur deux zones principales des piémonts Sud-est et Ouest du Massif du Siroua. Elle comprend deux cercles: Taliouine avec ses 12 communes d'un côté, Taznart avec ses 5 communes de l'autre. La valeur en DH pour la campagne 2010/2011 d'exportation est de plus de 1.700.000 DH.
AOP Amandes de Tafraout
Ce produit du terroir vient d'être labellisé en avril dernier au SIAM 2012. La filière de l'amandier n'est pas structurée. C'est ainsi que, dans le Souss Massa Draâ, la stratégie de développement de ce produit menée dans le cadre du Plan Maroc vert vise l'amélioration de la productivité, la mise à niveau du secteur coopératif et la préservation de la qualité de même que la valorisation des amandes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.