Le Maroc élu au Comité des droits de l'homme de l'ONU    Météo: Temps nuageux et averses orageuses ce vendredi au Maroc    Trois projets de décrets relatifs aux régimes de l'AMO et aux pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des non salariés approuvés    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    En Libye, Faïez Sarraj quittera ses fonctions d'ici à fin octobre    RDC : des groupes armés tendent à conclure un cessez-le-feu    Une ONG sahraouie interpelle le CDH sur les pratiques esclavagistes à l'égard des femmes dans les camps de Tindouf    Maroc-Etats Unis : lancement du programme de partenariat pour l'enseignement supérieur    Des averses orageuses localement fortes sont attendues ce jeudi    Salé: deux individus interpellés pour trafic de psychotropes    Le Roi Mohammed VI envoie un message de condoléances à la famille de l'artiste Anouar Al Joundi    Présidentielles US. Une accusation d'agression sexuelle contre Trump    Enfin, un carton plein du Wydad    Examen de la convention d'objectifs pour le développement du football féminin    La LFP va enquêter sur les allégations de racisme visant Neymar    Mauvaise nouvelle pour les fans du PSG    Médicaments contre la Covid-19 / Le ministère rassure : pas de pénurie    PJD: veut-on « bouter » El Othmani et faire revenir Benkirane?    BEI/GCAM: 200 M€ pour soutenir les écosystèmes agricoles au Maroc    L'Institut CDG organise un webinaire sous le thème « L'entreprise de demain sera digitale »    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2488 nouveaux cas, 94.504 au total, jeudi 17 septembre à 18 heures    Mehdia : Arrestation en flagrant délit d'un pédophile    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Scorsese s 'inquiète que le cinéma soit " relégué au second plan " pendant la pandémie    Quatre premiers romans en lice pour le Booker Prize    Léonide Andréiev La parole de l' endeuillement    Soirée spéciale : Mika soutient le le Liban avec « I Love Beirut » (vidéo)    JO de Tokyo : Les taekwondoïstes marocains reprennent la préparation    Nouvelle annonce concernant le renouvellement du permis de conduire    Les Lions de l'Atlas conservent leur place au classement FIFA    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Rabat: incendie à Marjane de Hay riad, ce que l'on sait    Marrakech: destruction de plus de 62.000 bouteilles de boissons alcoolisées    Affaire de corruption à IAAF: Lamine Diack, écope de 4 ans de prison    La relance à pas sûrs!    Sans développement global et soutenable, la croissance n'est qu'un leurre    Le conflit autour du Sahara marocain ne dépend que de l'Algérie    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Benabdallah rassure l'AMPL de la solidarité du Parti    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    Droits économiques. Amarti représente l'Afrique, Ramid représente lui-même    Marrakech : une 24ème Assemblée Générale « historique » pour l'Organisation mondiale du tourisme    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture...    Indemnités Covid-19 : après le tourisme, de nouveaux secteurs bientôt éligibles    Distinction: Grande reconnaissance du Niger à L'Envoyé spécial américain Peter Pham et à son pays    Terrorisme – Vidéo : Saisie à Temara d'un véhicule frigorifique contenant des substances explosives et inflammables    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Région Mena
L'éducation... l'autre victime des conflits
Publié dans L'Economiste le 30 - 03 - 2016

L'intensification du conflit et les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord empêchent plus de 13 millions d'enfants de se rendre à l'école, selon l'Unicef. Ses experts recommandent de mettre en place une série d'initiatives visant à offrir des services éducatifs aux enfants, même dans les situations les plus désespérées, comme l'auto-apprentissage et l'élargissement des espaces d'apprentissage
Une génération de Libanais, de Syriens, d'Irakiens, de Libyens, de Soudanais, de Yéménites ... sont sans éducation et sont en train de perdre leur avenir à cause des conflits. Plus de la moitié des 369 millions de personnes vivant dans la région Mena sont âgés de moins de 25 ans. C'est la plus forte proportion de jeunes dans le monde.
L'intensification du conflit et les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord empêchent plus de 13 millions d'enfants de se rendre à l'école, d'après un rapport de l'Unicef. En Jordanie, au Liban et en Turquie, plus de 700.000 enfants réfugiés syriens ne sont plus scolarisés car les institutions scolaires sont surchargées et ne peuvent pas gérer le nombre grandissant d'écoliers.
Pour les experts de l'Unicef, les initiatives ne manquent pas pour dématérialiser l'école. Auto-apprentissage et élargissement des espaces d'apprentissage... sont autant de pistes à développer. Il est recommandé aussi de recruter et former les enseignants et fournir du matériel pédagogique.
Ce sont là des idées développées dans la nouvelle étude de la Brookings Institution, un think-tank américain basé à Washington et spécialisé dans la recherche et la formation. L'analyse se centre sur l'éducation technologique avec un certain nombre de propositions pour réformer l'école. Il est question de développer des initiatives d'éducation novatrices. Jeux, animation et autres types de réseaux virtuels exigent une nouvelle forme d'alphabétisation et font la promotion de nouveaux modèles de collaboration et de communication. Grâce à «l'alphabétisation numérique», de nouvelles façons d'énoncer et de penser ont émergé. Toutefois, elles doivent continuer à être complétées par les compétences de base.
L'étude traite aussi de handicaps à l'école dans la région Mena. Au cours des 15 dernières années, des progrès ont été accomplis dans le domaine de l'éducation dans la région. Cela inclut l'accès au primaire de plus en plus des jeunes, l'alphabétisation des adultes et une plus grande parité entre les sexes au niveau primaire dans plusieurs pays. Mais ces résultats n'ont pas permis d'atteindre les résultats d'apprentissage souhaités et d'adapter l'offre de compétences aux besoins du marché du travail. Près de 50% des enfants à l'école ne répondent pas aux normes internationales de base en littérature et mathématiques, avait relevé Brookings dans le baromètre de l'apprentissage dans le monde arabe (Brookings 2014).
Plus de 60% des enfants marocains ne tirent rien de leurs études dans les cycles primaires et secondaires. En plus de leur faible performance dans les sciences, les élèves des pays de la région Mena ont les plus bas niveaux de maîtrise de l'anglais dans le monde, et ces taux continuent de baisser.
La faible qualité de l'éducation a conduit à une crise d'apprentissage. Résultat: une jeunesse non compétitive et sous-qualifiée. En témoignent les résultats des rapports internationaux tels que ceux publiés par la Banque mondiale, l'OCDE, l'Unesco ou la Cnuced, et surtout des classements mondiaux tels que Pisa, TIMSS, Pirls, Shanghai, Times Higher Education (THE), Global Innovation Index (GII), pour ne citer que ceux-là. La qualité de l'éducation reste inférieure à la moyenne mondiale.
Un autre constat, les pays dont les compétences en anglais sont élevées sont également plus prolifiques en termes d'exportation de produits de haute technologie, avec une forte intensité dans le secteur de la recherche et du développement (R&D).
Les régions du Moyen-Orient et Afrique du Nord continuent d'enregistrer de loin les taux de chômage des jeunes les plus élevés avec respectivement 28,2% et 30,5% en 2014, selon l'Organisation internationale du travail (OIT). Selon la Banque mondiale, la région devra créer quelque 27 millions d'emplois d'ici 2020 pour stopper le chômage. Cela équivaut à 4 millions de nouveaux emplois par an, avec un taux de croissance annuel moyen de 5%. La combinaison des défis de l'éducation et les taux de chômage si élevés chez les jeunes ont conduit à une phase dite «Waithood». Le concept «de l'âge de l'attente» a été retenu comme l'une des clefs du «printemps arabe».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.