Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Edito : Graine d'écosystème    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Maroc-Cameroun : Objectif, ne pas jouer la survie face au Malawi    PLF 2019. Le budget voté ce vendredi    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Esbroufe    USA/UE: La coopération réglementaire au menu des discussions    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Le développement humain au Maroc est loin d'être satisfaisant : Le classement PNUD en dit long    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Les bénéficiaires d'un projet immobilier à Ben Slimane expriment leur ras-le-bol    L'armateur CMA CGM lance une caravane au profit des producteurs agricoles marocains    Organisation d'une journée "Jeunes leaders marocains" à la Faculté d'Aïn Sbaâ    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Démissions en série du gouvernement Theresa May    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    L'ATTRAIT DE LA METROPOLE    Deux fonctionnaires de police impliqués dans une affaire de corruption à Rabat    Khashoggi : Le procureur saoudien dédouane le prince héritier    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Theresa May lutte pour sa survie sur le Brexit    Pour favoriser leur accès au sport : TIBU et la MDJS partagent la passion du basket avec les jeunes ruraux    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    Casablanca American School : Adoption d'un plan d'action pour les 3 années à venir    Maroc-Algérie: Le ministère fédéral des Affaires étrangères salue la proposition royale    Des réunions entre députés marocains et européens pour renforcer les relations        1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Regard sur l'actualité
Publié dans L'Economiste le 12 - 05 - 1994

Visage serein, langage simple et clair, voix chaleureuse, Cheikh Mekki Naciri, décédé mardi, fut le symbole de l'Islam savant et didactique. Le Cheikh n'était pas le "vieux" mais le "maître".
Il avait fait de solides études au Caire, puis à Paris et Genève, avant de prêcher. Depuis, à Alger, Téhéran et même au Caire, il n'eut jamais besoin de référence pour haranguer les foules au nom de la religion.
Engagé, il fut un grand nationaliste, universitaire, gouverneur, ambassadeur. Mais il s'est fait connaître auprès du grand public par ses interventions à la télévision (bien avant Rokn El Moufti) et surtout à la radio, très tôt, le matin, à l'heure des grand mystiques.
La police acclamée
Les armées étaient les symboles des jeunes Etats africains naissants. Aujourd'hui, par faute d'armée, l'autonomie palestinienne s'accroche à sa police comme signe de sa souveraineté. La foule s'est pressée à Gaza pour accueillir 150 des 800 policiers de la brigade, recrutés à partir de l'Armée de Libération. Mais ces derniers attendaient encore l'ordre de la direction de l'OLP basée à Tunis pour entrer en fonction. D'ores et déjà l'armée israélienne a répertorié et fiché les armes de la police palestienne pour j prévenir toute attaque contre ses rangs.
Néanmoins, la situation n'est pas encore éclaircie, car il est encore question d'envoi des armes à Tel-Aviv à des fins d'identification.
Gun control
Non, l'Amérique des cowboys et des feuilletons n'est pas remise en cause. L'arme à feu en restera le symbole. Une loi, passée avec 2 voix de majorité, interdit 19 modèles d'armes semi-automatiques. On ne pourra plus, à Broadway, exhiber les semi-automatiques Kalachnikov, AK-47, UZI et autres jouets qui tirent des centaines de balles à la minute.
C'est moins de 1% du total sur les 200 millions d'armes détenues par les Américains.
Ce bon vieux continent
Le 9 mai a été célébrée la journée de l'Europe des Douze, qui devrait bientôt devenir l'Europe des Seize. L'Europe ne s'arrête pas de grandir.
L'Europe fait son chemin. De six en 1951, avec les pionniers (la Belgique, la République Fédérale Allemande, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas), elle passe à neuf en 1973 avec l'entrée du Danemark, de l'Irlande et de la Grande-Bretagne. L'adhésion de cette dernière s'est effectuée dans la douleur. Le cercle s'est agrandi avec l'entrée de la Grèce en 1981, et celles de l'Espagne et du Portugal en 1986. En 1994, les Anglais ont rompu avec leur insularité grâce au tunnel, cordon ombilical qui les lie au vieux continent.
Double visage
L'un des plus grands criminels des Etats-Unis, John Gacy, a reçu une injection mortelle en guise d'exécution. Triste fin pour un homme dont la vocation était d'amuser les gens. Il aimait se déguiser en clown. Durant ses 14 ans de prison, il s'est lancé dans la peinture. Ses toiles vendues au public représentaient des clowns. Double visage. Derrière cet homme se cachait le tueur de 33 jeunes garçons.
Algérie: Contre-terrorisme
Après l'échec de la marche pour le dialogue national, les intégristes ont assassiné deux religieux français. Le FIS qui est apparemment en négociations avec le nouveau gouvernement a pour la première fois dénoncé ces assassinats. La nouveauté en Algérie, c'est que le contre-terrorisme est passé à l'action: 2 Imams ont été tués. La guerre civile larvée prend forme.
Les Islamistes devront affronter d'autres terroristes en plus des forces de sécurité. Le dialogue national apparaît comme un voeu pieux dans ces conditions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.