Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    L'Algérie pleure ses morts emportés par les inondations, Tebboune pleure la mère de Brahim Ghali    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    10 millions DH pour réhabiliter la zone industrielle Moghogha à Tanger    Déclarer et payer l'impôt sont deux obligations distinctes    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    Covid-19 : Les femmes frappées de plein fouet par le chômage    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Le Maroc élu à la vice-présidence    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    5 millions DH pour faire de Dakhla capitale mondiale du foil    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Harcèlement sexuel : accusé à nouveau et isolé, Andrew Cuomo écarte une démission    ANRT : croissance soutenue du parc de l'internet    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Oujda : Un individu placé sous surveillance médicale met fin à ses jours    Maroc-USA Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Le Maroc, deuxième partenaire commercial africain du Mexique    Voici le nouveau président du FC Barcelone !    Guinée équatoriale : 15 morts et 500 blessés dans des explosions accidentelles dans un camp militaire    Prévisions météorologiques pour le lundi 8 mars 2021    Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle à de nouvelles manifestations    Manifestants asiatiques et rêve américain    Rencontre avec Mustapha Jmahri autour de la mémoire d'El Jadida    Fatma El Ghalia Charradi, la férue du théâtre et de l' action associative    Ahlam Aboulamal, Une vie rythmée par le monde des arts et du spectacle    Le Raja Casablanca et le Youssoufia Berrechid se quittent sur un nul (VIDEO)    Abdelouafi Laftit : L'étape actuelle exige l'implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand la méritocratie gomme l'injustice
Publié dans Les ECO le 30 - 05 - 2010

Issus d'établissements de protection sociale (EPS), plusieurs bacheliers sortent du lycée dotés de ressources intellectuelles, mais dénués de ressources financières.
Le parcours du combattant
Depuis 2001, la Fondation marocaine de l'étudiant (FME) s'attelle cœur et âme à réparer cette injustice en leur accordant des bourses et en les accompagnant à chaque étape de leur cursus universitaire. Mercredi dernier, cette action louable a franchi un nouveau pas au sein de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), avec laquelle un nouveau partenariat a été signé. Comment sont sélectionnés ces jeunes ? «L'Entraide nationale nous fournit chaque année la liste des nouveaux bacheliers issus des EPS (758 en 2009), et nous en sélectionnons une partie (34 en 2009)», souligne Khadija Marjane Tadlaoui, directrice exécutive de la FME. La méritocratie étant placée au cœur de la sélection. «Les étudiants que nous soutenons (souvent des orphelins), sont un peu perdus. Ils ont besoin d'être orientés, à la fois dans le choix de leur formation, mais également une fois le diplôme en poche», commente Marjane Tadlaoui. Témoignage de leur bon sens et de la qualité de l'aide fournie, la majorité des formations choisies par ces jeunes concernent des domaines porteurs comme les technologies de l'information et communication (TIC), la gestion et le commerce.
Des parrains mobilisés
La formule mise en place par la FME tire son succès de son point d'orgue : le parrainage. C'est à ce niveau qu'entrent en jeu les entreprises partenaires. «La CGEM ayant des contacts avec plusieurs entreprises, elle pourra augmenter les chances de nos jeunes d'accéder à un stage ou un emploi». Ils sont 134 dirigeants d'entreprises à avoir jusqu'ici accepté de jouer le jeu. «Il s'agit d'un soutien moral et non financier», tient à préciser Marjane Tadlaoui. L'objectif étant, à terme, «d'offrir à ces élèves brillants issus de milieux extrêmement précaires un environnement adéquat pour une ascension sociale par les études et une réalisation de soi», indique Hamid Ben Elafdil, président de la FME. L'aide financière, quant à elle, se répartit entre des bourses pédagogiques et une dotation pécuniaire mensuelle de 900 DH.
80% de majors
Ce qui encourage la Fondation à poursuivre sur la voie de l'entraide et de l'insertion professionnelle, c'est certainement le chiffre de 80%, part des étudiants de la FME qui sortent majors de leur promotion. «On ne les lâche qu'une fois recrutés pour un contrat à durée indéterminée (CDI)», clôt Marjane Tadlaoui. La rage de réussir semblant se décupler pour ceux qui ne sont pas partis de rien, et à qui on donne un avant-goût de «possible». Depuis sa création en 2001, la Fondation a accordé 218 bourses d'études aux bacheliers les plus méritants (dont 77 filles et 141 garçons).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.