Sahara : Vers l'ancrage de la position américaine ?    La loi sur les signatures électroniques désormais opérationnelle [Document]    Etats-Unis : Joe Biden a prêté serment    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    HCP : La confiance des ménages toujours en berne    Accord sur l'organisation de la 24ème assemblée générale de l'OMT à Marrakech : La signature est prévue début février    Comité des représentants permanents de l'UA : Le Maroc présent à la 41ème session ordinaire    Le RNI convoque son «parlement»    Détournement de fonds publics : Enquête judiciaire à l'encontre d'un policier à Beni Mellal    L'émission «Ahssan Pâtissier» débarque sur 2M    Le Roi Mohammed VI reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    L'Italie prendra des actions en justice contre Pfizer    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    Honorable distinction d'un militant amazigh     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    Edito: Le maire doit partir    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Banques: Des perspectives mitigées pour 2014
Publié dans Les ECO le 12 - 01 - 2014


Les perspectives de l'évolution du secteur bancaire pour l'année 2014 ressortent mitigées ! «D'une part, le secteur bancaire devrait continuer de tirer profit de la stratégie d'expansion régionale adoptée par les groupes bancaires marocains. D'autre part, l'absence d'une vraie relance des économies des pays européens, principaux partenaires du Maroc, pourrait continuer de peser lourd sur les performances des secteurs en relation avec la dynamique de la demande extérieure», arguent les analystes d'Upline Group. S'y ajoutent les tensions sur les liquidités qui pourraient exercer une pression sur les ressources des banques, entraînant de facto, un renchérissement du coût y afférent. Pour toute l'année 2013, «nous tablons sur une croissance du PNB consolidé du secteur (Hors BCP) de 4,5% à 34,4 MMDH, tirée essentiellement par ATW (+747,9 MDH) et par BMCE (+582,9 MDH)», note Upline. Cela dit, les analystes anticipent une hausse limitée à 0,8% du RNPG sectoriel pour s'établir à 7,1 MMDH en raison d'un alourdissement du coût du risque prévu pour 2013 de 20,7% à 4,1 MMDH. En 2013, le crédit bancaire a affiché un ralentissement de son rythme de croissance et ceci, comme en attestent les dernières statistiques publiées par Bank Al-Maghrib. Son accroissement en glissement annuel s'établit à seulement 2,5% à fin novembre 2013. Bank Al-Maghrib avait par ailleurs annoncé lors de son dernier conseil, que la croissance du crédit devrait se situer autour de 3,5% à fin décembre 2013. Le ralentissement du crédit bancaire à fin novembre s'explique principalement par la baisse de 2,3% des facilités de trésorerie, après une hausse de 0,8% en octobre, consécutivement à l'accentuation du repli des prêts aux sociétés non financières privées de 0,1% à 5%. Ceci étant, le rythme de progression des crédits à l'équipement a poursuivi son amélioration avec un taux de 2,4% en novembre, après 1,4% en octobre et 0,3% en septembre. En dépit du ralentissement de l'activité bancaire, les réalisations financières de l'ensemble des banques cotées, au premier semestre 2013, ressortent en amélioration, capitalisant sur le renforcement de la contribution des activités en Afrique des trois groupes bancaires marocains. Pour ce qui est des perspectives de croissance du crédit bancaire en 2014, l'amélioration de la croissance des secteurs non agricoles devrait en principe enclencher un accroissement plus sensible des prêts dans le sens où les prêts à l'économie constituent la valeur ajoutée marchande du secteur non agricole. La croissance du crédit bancaire s'établirait dans ce sens entre 4 et 5%, selon les prévisions de BAM. Au volet des ressources bancaires, les dépôts de la clientèle ont affiché une croissance de 0,9% à 693,6 MMDH à fin novembre 2013. Ainsi, le taux de transformation ressort à 104%, contre 105% à fin 2012. «Côté réglementaire et avec le rehaussement du ratio de solvabilité minimum à 12% et l'instauration du ratio Tier 1 minimum à 9%, les banques marocaines se sont attelées au renforcement de leurs fonds propres réglementaires», soulignent les analystes. Selon les statistiques du GPBM au premier semestre 2013, les capitaux propres de l'ensemble des banques commerciales se sont hissés de 4,1% par rapport à fin 2012. La Banque centrale table sur un taux de créance en souffrance pour 2013 qui avoisinerait les 6% contre 5% en 2012. Ceci étant, la Banque centrale se dit avoir déjà envisagé ce scénario et a demandé dans ce sens aux banques de renforcer les provisions au titre des créances en souffrance, notamment en ce qui concerne les secteurs qui étaient quelque peu déjà touchés. Il s'agit essentiellement de la promotion immobilière, du tourisme, de l'aciérie et du transport maritime. «Les provisions générales que nous avons demandées aux banques de constater tournent autour de 4 MMDH», avait relevé Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque centrale lors du conseil de BAM en décembre dernier.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.