Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Art Fair version ocre
Publié dans Les ECO le 03 - 10 - 2011

C'est à Marrakech qu'il faut aujourd'hui aller chercher la création artistique contemporaine. La ville ocre, qui se félicite d'abriter l'un des festivals de cinéma les plus prisés de la région, est devenue depuis l'année dernière le carrefour des amateurs de l'art contemporain. Marrakech Art Fair, qui célèbre cette année son deuxième anniversaire, a ouvert ses portes jeudi. Cette deuxième édition promet quatre jours (la clôture est prévue lundi soir) intenses dédiés à l'art contemporain sous toutes ses formes : peinture, sculpture, dessin, vidéo, estampe, numérique, photo... À l'instar de l'année dernière, les visiteurs ne manqueront pas ce rendez-vous devenu déjà incontournable. Les galeristes invités, eux, proposeront sans aucun doute, des œuvres particulièrement séduisantes. Il faut dire que le ton a été donné hier jeudi à travers le vernissage de trois expositions. C'est à l'Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech que le vernissage de la programmation Art Vidéo a été donné. Il s'agit d'une collection d'un couple d'amateurs d'art, Jean Conrad et Isabelle Lemaître. Des films soutenus par le Centre national des arts plastiques (CNAP, France) ont été également projetés. Le public avait rendez-vous hier avec le vernissage de l'exposition de photo «Image affranchies», qui rassemble les œuvres de bon nombre d'artistes contemporains du monde arabe. Le troisième et dernier vernissage de la journée a eu lieu à Al Maaden Golf Resorts de Marrakech.
L'exposition «Quand le galeriste est aussi collectionneur » se veut une carte blanche donnée à deux galeristes pour constituer leur collection idéale, présentée dans les riads de la ville. Ces trois événements s'inscrivent dans le cadre du «parcours culturel». «Je pense que chaque année, la foire a besoin d'exister à travers un projet fort. Pour cette 2e édition, nous avons souhaité mettre l'accent sur l'art vidéo, à travers une très riche programmation qui valorise les artistes arabes contemporains», explique la directrice de Marrakech Art Fair, Zineb Daoudi. Nous l'avons bien compris, le parcours culturel de cette année rend un hommage appuyé aux artistes photographes et vidéastes à travers des expositions, mais aussi des tables rondes, qui enrichiront indubitablement le débat sur l'effervescence et le devenir de l'art contemporain dans le monde arabe.
À la recherche des talents de demain
Marrakech Art Fair, dont le vernissage officiel aura lieu aujourd'hui vendredi, invite pour cette nouvelle édition quelques 48 galeries venues de différents horizons. Outre les 18 galeries maghrébines (dont neuf marocaines) qui prennent part à cette foire, quatre viennent du Moyen-Orient (Jeddah, Dubaï et le Caire), dix sept d'Europe (Paris, Barcelone, Moscou...) et deux de New York. Par ailleurs, sept galeries d'Istanbul représenteront la Turquie, invitée d'honneur de la Foire, lors de cette manifestation. C'est la première fois que ces galeries stambouliotes participent à un événement international en dehors de leur ville, affirment les organisateurs. Le choix de la Turquie n'est pas fortuit, puisque le pays est considéré aujourd'hui comme un «véritable vivier d'artistes émergents», précise la directrice générale de Marrakech Art Fair. Les visiteurs auront ainsi l'occasion d'apprécier cette scène artistique turque en pleine ébullition, à travers des artistes confirmés, représentés par des galeries de renom comme Metro Gallery et Galleria Continua. Véritable «accélérateur de carrière», cette foire permettra donc aux galeristes et exposants d'être reconnus par le public marocain et surtout de stimuler le marché de l'art au Maroc, dans une conjoncture de crise économique.
Ce n'est pas tout. Cette foire se distingue par le fait de montrer des œuvres d'artistes plébiscités par les critiques et le public, ainsi que celles de jeunes talents dits «émergents». Toujours selon Zineb Daoudi, l'objectif à travers cette foire est de mettre en confrontation les différentes scènes artistiques, au même titre qu'elle souhaite confronter la création marocaine aux créations internationales. De la émane le souhait de créer un espace de rencontre et d'échange entre les différents participants. La foire d'art contemporain de Marrakech, la première d'une telle envergure organisée au Maroc, est en train de contribuer à l'émergence de nombreux artistes marquants de la scène artistique nationale. Les talents de demain sont entre de bonnes mains !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.