Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La gouvernance publique au cœur du programme de réforme de la fonction publique
Publié dans Les ECO le 08 - 02 - 2018

La gouvernance publique est au cœur du programme de réforme de l'administration et de la fonction publique, a affirmé, mercredi à Casablanca, Mohamed Benabdelkader, ministre chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique.
«L'instauration d'un leadership public à la lumière de la gouvernance publique citoyenne est tributaire de la mise en place d'une fonction publique professionnelle, citoyenne et en parfaite harmonie avec les principes de mérite, d'égalité, de transparence, d'efficacité et de reddition des comptes», a souligné Benabdelkader qui animait une conférence-débat sur le thème «Quelle gouvernance publique pour une administration au service du citoyen ?».
Lors de cette rencontre organisée par le groupe Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises (ISCAE), le ministre délégué a expliqué que le système de réforme marocain est centré sur quatre axes, à savoir la transformation numérique, la transformation organisationnelle, la transformation éthique et la transformation managériale, insistant sur l'importance de la bonne gouvernance pour répondre aux besoins des citoyens et offrir un service public de qualité tel que défini par la Constitution.
Au cours de sa présentation, Benabdelkader a fait valoir que l'amélioration de la qualité des services publics passe par l'amélioration de l'efficacité des ressources humaines, la remise à niveau des équipements publics et le soutien de la politique de déconcentration, ainsi que le renforcement de la coordination quant aux projets interministériels.
Le Royaume du Maroc s'est engagé dans un processus intégré de réformes structurelles et institutionnelles guidé par les orientations éclairées et la vision moderniste de SM le Roi Mohammed VI, lesquelles traduisent les principes et les dispositions de la Constitution notamment celles relatives à la consolidation de la bonne gouvernance publique, a-t-il rappelé, ajoutant que les Etats font face aujourd'hui à plusieurs risques liés aux effets de la mondialisation et de la révolution numérique.
Le responsable a, en outre, assuré que les réformes engagées ont pour finalité d'améliorer la performance et le rendement de l'administration publique à travers le renforcement de la culture du mérite et de proximité outre l'amélioration de la gouvernance publique.
Evoquant le secteur de l'éducation, Benabdelkader a insisté sur l'importance de prendre en considération les spécificités et les besoins futurs du secteur privé dans le système d'éducation marocain afin de mieux préparer les jeunes générations aux nouveaux métiers.
Abordant le sujet de la corruption, le ministre délégué a souligné que la commission nationale de lutte contre la corruption, placée sous l'autorité du Chef du gouvernement et composée des représentants des autorités gouvernementales, d'instances de gouvernance, d'institutions concernées et d'ONG, œuvre actuellement pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption à travers l''étude, l'adoption et le suivi des programmes, projets et initiatives visant à lutter contre la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.