Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le secteur de la santé, grand dossier de la rentrée politique
Publié dans Les ECO le 05 - 09 - 2018

Le secteur de la santé, ses défis et projets à venir font indéniablement partie des grandes thématiques de la rentrée politique qui suscitent l'intérêt général et font couler beaucoup d'encre.
Erigé par SM le Roi Mohammed VI en priorité nationale, ce secteur primordial s'est fixé comme ultime objectif de relever les défis qui freinent son développement, notamment ceux liés à l'accès limité aux soins, au déficit en ressources humaines, à la qualité des services insatisfaisante et aux changements climatiques qui entraînent de nouvelles menaces sanitaires.
Un Plan de santé à l'horizon 2025 a ainsi été élaboré par le ministère de la Santé, sur la base d'une démarche participative conformément aux hautes orientations royales, autour de deux piliers majeurs, en l'occurrence les les tendances sanitaires mondiales actuelles et les engagements du programme gouvernemental 2016-2021 et ce, en vue de redresser les dysfonctionnements dont ce secteur est victime.
En effet, le Souverain n'a eu de cesse de souligner le rang privilégié de la santé de la population dans la hiérarchie des priorités nationales dans ses différents discours et messages, dont celui adressé à la 2ème Conférence nationale sur la santé en 2013.
Au niveau des tendances sanitaires mondiales actuelles, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé ses priorités pour la période 2014-2019 dans plusieurs domaines d'action, notamment la progression vers la couverture sanitaire universelle (CSU), le défi des maladies non-transmissibles (MNT) ou encore l'amélioration de l'accès à des produits médicaux de qualité, efficaces, sans risque et abordables.
Dans ce contexte, la communauté internationale a souscrit en septembre 2015 à l'atteinte des objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030, particulièrement l'ODD 3, à savoir "permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge".
Pour sa part, le programme gouvernemental 2016-2021 a pour objectif, entre autres, "l'amélioration et la généralisation des services de santé" à travers la généralisation de la couverture sanitaire, le renforcement de l'accès aux soins et services de santé, la consécration de la santé maternelle et infantile comme priorité nationale stratégique, ainsi que le renforcement des ressources humaines en santé.
Reposant sur ces trois références, le Plan santé 2025 vise à organiser et développer l'offre de soins en vue d'améliorer l'accès aux services de santé, de renforcer les programmes nationaux de santé et de lutte contre les maladies, ainsi qu'à améliorer la gouvernance et optimiser l'allocation et l'utilisation des ressources
L'organisation de l'offre nationale de soins devra passer, selon cette feuille de route, par le développement du réseau hospitalier public, le renforcement du réseau des établissements de soins de santé primaires (ESSP), celui des établissements médico-sociaux et le développement de la santé mobile, la consolidation de l'accès au réseau hospitalier et au réseau des ESSP, le développement de la médecine de proximité et de famille, l'appui du Plan national des urgences médicales, ainsi que l'amélioration de l'accès au médicament et aux produits de santé sécurisés.
Le renforcement des programmes nationaux de santé et de lutte sera atteint, quant à lui, à travers la consolidation des programmes de la santé de la mère et de l'enfant, la promotion de la santé des populations à besoins, le soutien des programmes de lutte contre les maladies non-transmissibles, la mise à jour du Plan national de santé mentale et psychiatrique, le lancement de nouveaux programmes et stratégies sanitaires, l'appui des programmes de lutte contre les maladies transmissibles et le renforcement de la veille et la sécurité sanitaires.
Lié au développement de la gouvernance sectorielle et la rationalisation de l'utilisation des ressources, l'autre pilier du Plan de santé à l'horizon 2025 appelle, de son côté, à l'élargissement de la couverture sanitaire de base et à la réduction du fardeau de la pénurie en ressources humaines, à l'amélioration des conditions de travail et de la motivation des professionnels, ainsi qu'au renforcement du cadre législatif et réglementaire du secteur de santé.
Au lendemain d'un discours du Trône résolument social, il ne fait aucun doute que le gouvernement, à travers le département de tutelle, ainsi que les médecins, infirmiers et acteurs du domaine de la santé ne pourront épargner aucun effort pour promouvoir ce secteur vital, indicateur majeur de la prospérité d'un pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.