Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sebta suspend le traité de voisinage !
Publié dans Les ECO le 17 - 12 - 2018

Sans préavis, les autorités de Sebta, via la délégation du gouvernement central à Sebta, ont interdit le passage aux personnes dépourvues d'un titre de séjour ou d'un visa. Une mesure mijotée par le gouvernement de Sebta.
Les autorités de Sebta durcissent les contrôles au poste frontière de Bab Sebta (Tarajal pour les Espagnols). Ce qui semblait être une mesure temporaire pour décongestionner le trafic commence à s'imposer comme une nouvelle règle. En effet, et selon ont relevé plusieurs médias locaux, la suspension de l'exception de passage, durant la journée, aux riverains marocains porteurs d'une carte d'identité prouvant leur résidence dans la province de Tétouan, est toujours maintenue. C'est le délégué du gouvernement central à Sebta qui a instauré, subito, cette mesure. Seules les personnes en possession d'un visa, d'un titre de séjour, ou d'un laisser-passer indiquant leur situation comme travailleur transfrontalier, peuvent accéder à l'enclave via le passage de Bab Sebta.
S'agit-il d'une "période d'essai" de la mesure annoncée il y a un an par les autorités de l'enclave où il était question de revoir ce traitement de faveur accordé aux voisins tétouanais ? Les déclarations de l'administration penchent la balance en faveur de cette thèse. Le porte-parole du gouvernement de Sebta, Jacob Hachuel (PP), a applaudi des deux mains la mesure prise par l'administration centrale, tout en insinuant que ceux qui doivent visiter l'enclave doivent être "utiles". C'est en somme l'esprit de l'idée lancée par le gouvernement local pour révoquer cette disposition exceptionnelle certes mais devenue un "acquis", au fil des années.
Le projet de l'Exécutif sebti est d'ouvrir grand les portes à l'adresse des touristes marocains, en délimitant le passage des riverains tétouanais, responsables de l'encombrement des frontières sans contribuer toutefois au dynamisme économique du préside promis par l'arrivée des vacanciers nationaux, selon la thèse des autorités sebties. Le visa serait donc un filtre pour identifier les bourses marocaines garnies de celles qui sont chichement dotées.
"Il devrait avoir des motifs très puissants pour que le passage soit interdit à ces personnes !", a affirmé le porte-parole de l'Exécutif sebti, sans livrer davantage d'explications. Les autorités ont laissé entendre que cette limitation sera levée une fois le commerce des fardeaux est suspendu durant les vacances de Noël, à savoir à partir de vendredi prochain. "La situation est difficile", aux frontières avait souligné Hachuel ajoutant que ces problèmes de congestion du trafic ne sont "pas toujours mais presque jamais attribuables aux autorités espagnoles", s'en est-il lavé les mains.
La mesure déplait aux porteurs et personnes ayant l'habitude d'accès à l'enclave sans ces restrictions. Tout au long de la semaine dernière, des manifestations ont eu lieu du côté marocain de la frontière et devraient se poursuivre cette semaine. La situation a affecté en grande mesure les femmes s'affairant dans les foyers sebtis, lesquelles ne disposent d'aucune protection ou couverture sociale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.