Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Banque Centrale Populaire. La croissance toujours au rendez-vous
Publié dans Les ECO le 25 - 03 - 2019

Pour le premier oral de Mohamed Karim Mounir, nouveau PDG du groupe Banque Populaire, aux commandes depuis novembre dernier, la banque affiche des résultats solides et performants.
«Les résultats de la banque se sont inscrits en hausse au terme de l'exercice 2018 et sont même en ligne avec ses objectifs. Nous continuons de contribuer largement au développement économique dans les pays où nous sommes présents, que ce soit au Maroc ou en Afrique subsaharienne », déclare d'emblée Karim Mounir PDG de la BCP lors de la présentation des résultats du groupe tenue jeudi 21 mars. Le produit net bancaire consolidé a évolué en effet de 4% à plus de 17 MMDH, tiré principalement par les performances commerciales et la bonne progression des activités d'intermédiation, au Maroc comme à l'international. S'agissant de ses activités bancaires au royaume, la BCP a consolidé son positionnement de leader de la collecte de l'épargne nationale avec plus de 26% de parts de marché. Le top management assure avoir capté près d'un quart de la collecte additionnelle des particuliers locaux tandis que sa part de marché sur le segment des Marocains du monde est évaluée à plus de 50%.
Aussi, la banque a distribué plus de 15 MMDH de crédits au cours de l'année 2018, «améliorant ainsi son positionnement de 31 points de base et portant sa part de marché à 24%», souligne Ghizlane Bouzoubaâ, directrice financière du groupe.
Le groupe a d'ailleurs recruté plus de 260.000 nouveaux clients en 2018, portant ainsi son portefeuille à plus de 6 millions de clients. Selon Karim Mounir, la BP compte agir au profit des régions et accompagner l'essor de l'investissement. La banque souhaite ainsi accroître les ressources accordées au financement de l'économie en mettant encore plus l'accent sur les régions. La nouvelle approche régionale, établie dans ce sens, devrait être dévoilée dès le mois prochain. Elle a pour objectif de se rapprocher encore plus des TPE et des PME des régions du royaume. Le groupe interviendra via le montage et la structuration de certaines sociétés de gestion et par le canal des fonds d'investissements, qui vont canaliser les investissements vers les différentes régions du Maroc.
Parallèlement, le groupe BP a amélioré son coût du risque qui s'est apprécié de 2% à 3,15 MMDH et ceci grâce à une politique de provisionnement prudente. Il est à noter que l'additionnel de provisions au bilan d'ouverture au 1er janvier 2018 s'élevait à 5,5 MMDH. À cela s'ajoute une provision pour risques généraux avec un encours de 4,2 MMDH. Ces provisions permettent au groupe de disposer des ressources à même de lui permettre de faire face aux risques. «Notre politique de gestion des risques reste conservatrice», assure Karim Mounir, tout en mettant l'accent sur la dynamique du groupe dans l'accompagnement des différents segments.
Pour Choukri Oimdina, DG en charge du pôle risque groupe, le coût du risque devrait ainsi rester élevé dans les années à venir. «Nous sommes l'une de très rares banques à encore soutenir le crédit Fogarim», souligne-t-il. Mais pour lui, le coût du risque reste maîtrisé compte tenu de la bonne évolution des résultats. En effet, le résultat net consolidé s'est apprécié de 3,8% à 3,54 MMDH. Le résultat net part du groupe a progressé, quant à lui, de 3,5% à 2,94 MMDH. Des performances robustes qui se traduisent par un renforcement des fonds propres et l'amélioration des ratios prudentiels du groupe. La banque prépare actuellement une augmentation de capital. L'opération sera répartie entre le personnel (pour un montant de 2,1 MMDH) et les banques populaires régionales (2,7 MMDH).
À l'international, le groupe a maintenu sa dynamique de croissance. Les filiales africaines ont affiché un produit net bancaire en progression de 14%, principalement tiré par les performances de l'activité d'intermédiation. Les banques ont enregistré notamment une hausse de 12% des crédits et de 9% des dépôts, en parallèle avec l'amélioration de la marge d'intérêt clientèle de plus de 14% au terme de l'exercice 2018. Les résultats des filiales africaines devraient être encore meilleurs cette année, selon Kamal Mokdad, DG BCP et international . Il met en avant la finalisation du processus d'acquisition des filiales du groupe français BPCE implantées dans 4 pays africains : la Tunisie, le Cameroun, la République du Congo et Madagascar. Cela permettra d'atteindre rapidement les objectifs fixés dans le cadre de sa stratégie de développement avec une contribution à hauteur de 30% du résultat du groupe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.