Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    Météo : temps chaud, averses et passages nuageux ce dimanche    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    La Botola a désormais un nouveau leader    Covid-19 : 1.345 nouveaux cas, nouveau record et 19 décès    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    OCP fête son siècle d'existence    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    Examen de passage pour Gattuso    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accouchement par césarienne. Victoire du statu quo
Publié dans Les ECO le 26 - 04 - 2019

Le ministère de la Santé met fin au bras de fer entre la CNOPS et les médecins du secteur privé. Retour sur les termes de cet arbitrage qui privilégie le statu quo et une médiation de l'ANAM.
Un accord a été obtenu le 25 avril à Rabat pour le recours à l'arbitrage de l'Agence nationale de l'assurance-maladie (ANAM) dans le dossier relatif à la procédure de prise en charge des accouchements par césarienne, en tant qu'instance habilitée à statuer sur les différends relevant de son domaine d'action, conformément aux dispositions juridiques et réglementaires en vigueur. Le ministère appelle l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) à publier les protocoles thérapeutiques ainsi que les instruments de maîtrise médicale des dépenses de soins. Ces textes et outils doivent garantir, d'un côté, des services de santé de qualité aux assurés, et de l'autre, les conditions idoines pour la pratique de la médecine en faveur des professionnels de santé. Ces textes doivent aussi prendre en compte les équilibres financiers des caisses d'assurance maladie au Maroc. «En attendant l'adoption des nouveaux textes, les parties s'engagent à continuer à travailler avec les conventions nationales», indique un communiqué du ministère de la Santé.
Présidée par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, cette réunion a été consacrée à l'examen du différend concernant la procédure de prise en charge des césariennes et des décisions prises à ce sujet par la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) d'une part, et les cliniques privées et les médecins gynécologues de l'autre. La CNOPS avait annoncé sa décision de faire payer, à partir du 1er mai prochain, toute césarienne non médicalement justifiée sur la base du forfait de l'accouchement par voie basse. Les producteurs de soins (cliniques, hôpitaux publics, etc.) ont été invités à joindre à leur dossier de facturation un compte-rendu précisant l'indication médicale du recours à la césarienne programmée ou d'urgence: la raison motivant le recours à cet acte, le rapport bénéfices-risques de l'intervention et les conditions de sa réalisation. La décision de la CNOPS a été motivée par le taux anormalement élevé du recours à la césarienne. En 2017, la caisse a compté 30.583 cas d'accouchement, dont 18.522 réalisés par césarienne (61%).
Lors de la réunion, le ministre a mis l'accent sur l'adhésion de toutes les parties concernées en vue de garantir le succès du processus du renouvellement des conventions nationales dans un cadre empreint de compromis et de concertation, parrainé par le ministère de la Santé et placé sous la supervision de l'ANAM. De même, le responsable gouvernemental a noté que le contexte national requiert une interaction positive et sérieuse avec les attentes des citoyens, tout en soulignant les efforts déployés par son département en vue d'améliorer les conditions de l'exercice de la profession médicale, en dépit des contraintes et défis dans le but de garantir un accès réel aux services de santé. Les parties prenantes se sont engagées à adhérer à la nouvelle dynamique des négociations menées autour des conventions nationales et à respecter les dispositions relatives aux pratiques médicales et au contrôle médical, telles que stipulé dans les textes législatifs et réglementaires en vigueur. Elles se sont engagées à respecter les compétences des acteurs dans le domaine de l'assurance maladie obligatoire (AMO), chacun en ce qui le concerne.
En outre, les parties concernées se sont accordées sur l'accélération de l'adoption des protocoles thérapeutiques et des mécanismes de contrôle médical des dépenses de soins, afin de garantir aux assurés l'accès à des prestations médicales de qualité et de réunir des conditions favorables à l'exercice de la profession, compte tenu des équilibres financiers de la CNOPS, tout en poursuivant l'action conformément aux conventions nationales. Ont pris part à cette rencontre le secrétaire général du ministère, les directeurs généraux de l'ANAM et de la CNOPS, les présidents du conseil de l'Ordre national des médecins, du regroupement syndical national des médecins spécialistes du secteur libéral et du Syndicat national des médecins du secteur libéral, ainsi que le vice-président de l'Association nationale de cliniques privées. Les différentes parties se sont engagées à faire appel à l'ANAM en tant qu'instance chargée légalement d'arbitrer les litiges et d'opérer des médiations. L'ensemble des parties s'engagent aussi à respecter les décisions d'arbitrages prononcées par l'ANAM, en respect des textes juridiques et réglementaires dans ce domaine. Dans ce sens, le ministère appelle les différentes parties à respecter leurs périmètres d'action, tels que fixé par la loi sur l'AMO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.