Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès. L'UEMF mise sur le digital
Publié dans Les ECO le 21 - 06 - 2019

L'Université Euromed de Fès (UEMF) a organisé une cérémonie de remise de diplômes la semaine dernière. À cette occasion, l'université, qui a ouvert ses portes il y a cinq ans, a tenu son Conseil d'administration qui table sur une stratégie visant le renforcement de l'aspect enseignement-recherche avec un fort accent mis sur le digital.
Cinq ans après de son ouverture, l'Université Euromed de Fès (UEMF) a organisé, vendredi dernier, sa première cérémonie de remise de diplômes en présence notamment du conseiller du roi André Azoulay, du ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi, du ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell, et de l'ambassadrice- cheffe de la délégation de l'UE au Maroc, Claudia Wiedey. Les responsables de l'université ont saisi cette occasion pour tenir son Conseil d'administration.
«Il y a à peine 4 ans, dans l'espace où nous organisons cette cérémonie, il n'y avait que des champs de blé. Aujourd'hui, l'université dispose d'une infrastructure de rang mondial tant au niveau de l'enseignement que de la recherche», rappelle le président de l'UEMF, Mostapha Bousmina, lors de l'ouverture de cette rencontre.
L'événement a également été l'occasion de dévoiler le plan stratégique de l'université. Ce dernier porte sur le renforcement de l'aspect enseignement & recherche avec un fort accent mis sur le digital. «En septembre prochain, notre université ouvrira un nouveau type d'école d'ingénieur complètement dédié à l'intelligence artificielle qui n'existe, et j'ose le dire, ni en Europe ni en Afrique», annonce le président de l'UEMF. Et d'ajouter: «l'infrastructure de pointe que nous avons à l'université sera mise gratuitement à la disposition des trois grandes universités de la région, à savoir l'USMBA de Fès, l'Université Moulay Ismail de Meknès et l'Université Al Akhawayne d'Ifrane».
Sur le plan pédagogique, et en plus des différents programmes de spécialisation, l'université a mis en place un socle de cours obligatoire à toutes ses formations. Ce socle est constitué de sept piliers qui donne, en plus de la technicité, des soft skills renforçant à la fois la citoyenneté des étudiants, les valeurs de vivre ensemble, de tolérance et de respect de l'autre, tout en maîtrisant les langues, les nouvelles technologies, l'esprit d'entrepreneuriat et les outils en vue du développement durable. «La responsabilité sociale fait partie de l'ADN de notre université, étant impliquée dans de nombreuses actions sociales dans son environnement immédiat», note le président de l'UEMF. L'université offre aussi de nombreuses catégories de bourse à ses étudiants, notamment ceux issus des couches sociales les plus défavorisées dont la bourse peut couvrir la totalité des frais de scolarité en plus des frais du logement aux résidences universitaire et les frais de restauration. L'UEMF offre également des bourses aux étudiants subsahariens.
Intervenant lors cette cérémonie de remise de diplômes, Amzazi a souligné que «l'UEMF, dont la mise en place a été approuvée par les 43 pays membres de l'Union pour la Méditerranée (UPM) sur initiative du roi, incarne aujourd'hui un puissant instrument de diplomatie européenne pour le Maroc». Pour le ministre, «cet établissement a su gagner la confiance de la Banque européenne d'investissement (BEI), de l'Union européenne et de la Banque africaine de développement (BAD) ». Placée sous la présidence effective d'honneur du roi Mohammed VI, l'université est une fondation à but non lucratif d'utilité publique. Cette université publique à gestion privée, qui érige la recherche en priorité, donne une grande importance aux trois cycles de formation universitaire. Elle compte plus d'une vingtaine de nationalités parmi ses enseignants- chercheurs. L'université a mis en place des infrastructures de rang mondiale. «Avec un éco-campus dont la première phase sera terminée d'ici fin août, nous lancerons bientôt la deuxième phase qui comportera entre autres un centre de conférence avec plusieurs amphithéâtres, totalisant près de 1.600 places, une grande bibliothèque, un cinéma ouvert sur la ville, un important complexe sportif qui proposera notamment une piscine olympique et un terrain de foot aux normes de la FIFA», souligne Bousmina. L'université est aussi dotée d'importantes infrastructures de recherche dont certaines sont uniques au Maroc, notamment celle d'impression 3D et la plateforme digitale Dassault Systèmes, certainement la plus importante d'Afrique. «Cette infrastructure a permis à nos chercheurs de drainer plusieurs millions d'euros en contrats de recherche dans l'industrie », précise Bousmina. q


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.