Comment les ménages de l'informel peuvent bénéficier de l'aide du gouvernement    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 345 cas, 23 décès    Global Engines fait don de 25 ambulances Hyundai    La médecine militaire à la rescousse    La valeur ajoutée de la médecine militaire    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    La DGI présente les mesures de report des échéances fiscales    2 MMDH pour le renforcement du dispositif médical    Une palette de mesures pour alléger l'impact du déficit pluviométrique    Intelaka : BCP a déjà financé 373 dossiers pour 65 MDH    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Coronavirus : Fine Hygienic Holding et Dislog Group offrent des produits d'hygiène    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Etat d'urgence sanitaire: Maroc Telecom pleinement mobilisé    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Botswana: un Marocain de 23 ans attaqué par un éléphant    Coronavirus : Tour d'horizon des mesures prises dans le monde    Le premier ministre britannique testé positif au Covid-19    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Services marchands non financiers et commerce de gros : Les chefs d'entreprises moins confiants    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    A Berrechid : 88 flacons de faux désinfectants saisis    Coronavirus au Maroc: “Damane Oxygene” pour appuyer les entreprises impactées    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Enseignement: vers une année blanche au Maroc ?    Coronavirus - USA: Ce que prévoit le vaste plan de relance    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Réunion virtuelle du G7    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    Notes virales… en attendant qu'elles deviennent vitales    Mali : le chef de l'opposition, Soumaïla Cissé a bel et bien été enlevé    Nouvelle-Zélande : le tueur des mosquées plaide coupable    Marrakech : La Fondation Jardin Majorelle adhère aux efforts visant la lutte contre le Coronavirus    Le coronavirus arrive au Mali, Boubacar Keïta annonce l'état d'urgence sanitaire    La croissance annuelle des coûts de la main d'œuvre ressort à 2,4% dans la zone euro    Driss Lachguar salue la vision proactive de S.M le Roi, la responsabilité des citoyens et la mobilisation des institutions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Israël démolit des maisons palestiniennes près de Jérusalem
Publié dans Les ECO le 22 - 07 - 2019

Israël a entamé lundi la démolition de logements de Palestiniens au sud de Jérusalem, à proximité de la barrière de séparation qui isole la Ville sainte de la Cisjordanie occupée, une opération dénoncée par l'autorité palestinienne et qui a suscité l'inquiétude de l'ONU.
Avant l'aube, plusieurs centaines de policiers et soldats ont bouclé au moins quatre bâtiments à Sour Baher, quartier à cheval entre Jérusalem et la Cisjordanie, territoire occupé depuis 1967 par Israël.
Résidents et activistes ont été évacués et la presse tenue à distance avant que commencent les démolitions, tôt lundi matin. Les crans d'acier des pelleteuses ont alors dévoré au moins trois immeubles de plusieurs étages, dont deux inachevés.
"Je veux mourir ici", criait un homme, après avoir été évacué de force.
"Lorsque la maison sera démolie, nous serons à la rue", a déclaré un autre habitant, à la presse présente sur place.
Les Palestiniens accusent Israël d'utiliser la sécurité comme prétexte pour les contraindre à abandonner la zone et élargir les colonies israéliennes et les routes les reliant entre elles. Ils dénoncent également une violation de tous les accords signés.
"D'abord Israël occupe militairement les terres, puis construit ce mur hideux de l'apartheid, puis décide de démolir les maisons palestiniennes, construites sur des terres palestiniennes avec des permis palestiniens légaux, à cause de leur proximité avec le mur !", a condamné la responsable palestinienne Hanan Ashrawi sur Twitter.
"Cette opération est destinée à couper Jérusalem de Bethléem" dans le sud de la Cisjordanie, a affirmé Walid Assaf, ministre palestinien en charge de la surveillance des colonies israéliennes, dans une vidéo tournée sur place lundi matin.
Le 18 juin, les autorités israéliennes avaient informé certains résidents du quartier de Sour Baher de leur intention de démolir leurs habitations, leur donnant 30 jours pour évacuer les lieux.
Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha), cette décision concerne 10 bâtiments, dont la plupart sont encore en construction, dont environ 70 appartements. Environ 350 personnes sont concernées et 17 autres seront déplacées, selon l'Ocha.
Le "déplacement, notamment pour les plus vulnérables, est traumatisant et a des conséquences durables", a mis en garde l'ONU avant les démolitions.
Une vingtaine de diplomates, représentant 20 pays majoritairement européens, se sont rendus le 16 juillet dans ce quartier de la région de Jérusalem, où des responsables palestiniens les ont appelés à empêcher Israël de démolir ces habitations.
Les habitants de Sour Baher ont aussi dit craindre que cent autres bâtiments de leur quartier ne soient également menacés dans un avenir proche.
Les autorités israéliennes démolissent régulièrement ce qu'elles considèrent comme une construction illégale de maisons palestiniennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.
Les Palestiniens affirment qu'il est presque impossible d'obtenir des permis de construire de la part des autorités israéliennes et qu'il en résulte une pénurie de logements.
Mais dans le cas de Sour Baher, certains bâtiments avaient été construits avec des permis palestiniens, les terrains sur lesquels ils se trouvent étant sous autorité palestinienne, selon les accords d'Oslo.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.