Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Changement climatique. Les océans bientôt dans l'Agenda 2030
Publié dans Les ECO le 25 - 10 - 2019

Leur protection effective, qui constitue un énorme défi, permettra de contribuer à réduire de 21% les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Présentation de quelques projets initiés grâce à «Our Ocean».
À partir de l'année prochaine, les océans seront officiellement concernés par la lutte contre le changement climatique. Le top départ de cette intégration dans l'Agenda 2030, obtenue de haute lutte par les défenseurs des océans, six ans après le lancement de la première édition d'«Our Ocean» à Washington DC, sera notamment donné en décembre prochain, lors de la COP 25 qui aura lieu à Santiago, la capitale chilienne. La protection effective des océans permettra à terme de contribuer à réduire de 21% les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde.
Une bonne nouvelle après les études du GIEC
C'est une bonne nouvelle, après la publication des résultats alarmants du GIEC (Groupement intergouvernemental d'experts sur l'évolution climatique) de l'année dernière sur le réchauffement climatique qui ont poussé la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) à demander aux Etats de revoir leurs engagements de réduction de leurs émissions de GES à la hausse. C'est également une bonne nouvelle après la publication récente de l'étude du GIEC sur les océans où il est noté que «si rien n'est fait d'ici 2050 pour protéger les océans contre les dépôts de plastique, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans». Mais les défis qui se présentent sont nombreux. «Seulement 2% des océans sont actuellement effectivement protégés à travers le monde, 60% des espèces de poissons sont menacées, les réseaux criminels continuent de sévir, il y a 30% de surpêche, etc.», a annoncé John Kerry, secrétaire d'Etat américain sous Barack Obama, initiateur d'Our Ocean, lors de la clôture de la conférence le 24 octobre, à Oslo. Et dans ce contexte, a-t-il poursuivi, «nous ne pouvons pas dire qu'à l'heure actuelle nous avons gagné le combat. Nous sommes loin de l'avoir gagné, alors il faut continuer à faire des efforts». John Kerry veut parler des engagements et des mises en œuvre concrètes de projets.
Plus de 1.200 engagements recueillis
Au total, il y en a 1.200 dont plus de 300 recueillis lors de la 6e édition d'«Our Ocean», clôturée hier à Oslo. Quelques exemples. La banque BNP Paribas s'est engagée à mettre 1 milliard dollars à la disposition de ses clients opérant dans l'aquaculture, les énergies renouvelables et le transport maritime. La transformation des navires qui figurent dans son portefeuille est également prévue ainsi que l'accompagnement des startups membres de la «Sustainable Alliance» à qui elle a décidé d'allouer une enveloppe de 100 millions de dollars. La Banque européenne d'investissement (BEI) a également décidé d'investir 2 milliards de dollars dans l'économie bleue. La Norvège a décidé d'investir 13 milliards de dollars dans l'éolien offshore à travers trois projets. L'Irlande va mettre 30 millions de dollars dans la R&D maritime et 4 millions de dollars dans une nouvelle initiative visant à aider les pays insulaires. La North Alliance (NOA) va consacrer 1 milliard de dollars à l'exploration et à la cartographie, 117 milliards de dollars pour créer un fonds de résilience marine, 7,5 millions de dollars au développement d'un réseau d'observation marine, 4,2 millions de dollars à des missions géochimiques et des études de variables maritimes et 30 millions de dollars à l'observation des systèmes marins.
Rendez-vous l'année prochaine à Palau pour muscler le combat
Autres exemples d'engagements opérés l'année dernière à la 5e édition d'Our Ocean en Indonésie. Le Japon a annoncé l'attribution d'environ 900.000 dollars pour développer une série de méthodologies analytiques et d'instruments nécessaires, notamment des capteurs, afin de comprendre les informations marines sur l'acidification des océans, la biodiversité marine et les microplastiques pour la période 2018-2022. L'Irlande avait annoncé un investissement de l'ordre de 1,7 million de dollars dans un programme visant à moderniser les systèmes TIC des services navals qui soutiennent le régime de protection de la pêche irlandais dans le cadre de la politique commune de la pêche. L'Indonésie avait de son côté annoncé un financement de 27,8 millions de dollars pour les activités de surveillance marine et de la pêche, notamment la surveillance des navires de patrouille et des aéronefs, le fonctionnement des centres de commandement, les enquêtes sur la criminalité marine et les pêcheries, la surveillance des zones marines protégées, la participation accrue de la surveillance communautaire, la lutte contre la pêche destructive et toute autre activité connexe. Autrement dit, l'élan est déjà donné. Reste que les mises en œuvre ne sont nombreuses. Rendez-vous à «Our Océan 2020» à Palau dans le Pacifique pour leur donner un coup de fouet !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.