Le rapprochement "historique" entre le Canada et le Maroc permettra aux deux pays de travailler sur les grands enjeux du monde    LDC Afrique: Pour suivre le derby Maghrébin WAC-USMA    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    La ministre espagnole des AE inaugure le nouveau siège du Consulat général d'Espagne à Rabat    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Coronavirus : la Grande muraille de Chine et Disneyworld Shangai fermés à cause de l'épidémie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Développement. Comment profiter de l'aubaine démographique
Publié dans Les ECO le 31 - 10 - 2019

La croissance de la population est un atout pour le décollage économique. Seulement, une transformation structurelle de l'économie s'impose pour pouvoir absorber les effectifs croissants de la population en âge d'activité.
Le rapport du Haut-commissariat au plan (HCP) sur la population et le développement, financé par le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), met en avant les réformes lancées par le Maroc mais aussi les contraintes qui persistent et nécessitent des «efforts pour accompagner les changements que connaît la démographie du pays».
Le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, estime que la modification du profil de la jeunesse, plus instruite aujourd'hui, pousse les pouvoirs publics à être plus engagés dans les réformes économiques et sociales, et ce en vue d'une meilleure répartition des revenus et pour la promotion des opportunités de participation politique. Il ressort du rapport du HCP que les défis sont de taille, à commencer par la nécessité de saisir l'aubaine démographique. Depuis la période 2005/2010, l'évolution du rapport de dépendance affiche une stabilité de 60%: une personne active prend en charge moins d'une personne inactive. Ce décalage «positif» diminuera avec le temps pour remonter à partir de la période 2035/2040, jusqu'à atteindre 70 personnes inactives à la charge de 100 personnes actives à l'horizon 2050.
Le HCP précise que cette importance de la population active est bénéfique à la concrétisation du décollage économique du Maroc. Mais encore faut-il mettre en place les conditions nécessaires à ce décollage économique. Aussi, une transformation structurelle de l'économie nationale s'impose afin de répondre aux besoins des jeunes qui affluent sur le marché du travail.
À cet égard, Lahlimi rappelle le problème du taux d'activité qui est en train de baisser, de même que le taux d'emploi. Les effectifs croissants de la population en âge d'activité s'accroissent de presque 400.000 personnes chaque année. Et uniquement 47% de cette population est sur le marché du travail. Ces données doivent interpeller les pouvoirs publics et constituer une «préoccupation pour la préservation de la cohésion et de la stabilité sociales». Toutes les voies doivent être explorées pour exploiter l'aubaine démographique. Celle-ci demeure sous-utilisée comme en atteste le taux de chômage, notamment celui des diplômés, qui a atteint 18%.
Les données du HCP devront interpeller les pouvoirs publics sur la qualité de la formation et son adéquation avec les besoins du marché du travail. 51,03% des individus ayant un diplôme de faculté ont une longue durée de chômage dépassant 12 mois, suivis par ceux qui ont un diplôme secondaire (42,65%), alors que 86,7% des individus n'ayant aucun diplôme ont une durée de chômage plus courte, n'excédant pas six mois. Cette situation est en partie expliquée, par le Haut-commissariat au plan, par la flexibilité du marché du travail. Mais force est de constater que «d'autres contraintes structurelles de l'économie sont derrière ces insuffisances». Ainsi, sont proposés des mécanismes d'équilibrage entre la flexibilité et la sécurité de l'emploi à travers la mise en place de politiques alternatives telles que l'intervention de période de crise pour éviter les pertes d'emploi, l'extension de l'assurance chômage, le travail à temps partiel… Il est également recommandé de diversifier le tissu productif. Cette diversification doit être basée sur la valorisation des avantages comparatifs avec l'émergence de nouvelles spécialisations.
Pour le HCP, cette diversification est un élément important qui doit être accompagné d'un effort d'adaptation des structures productives et du cadre institutionnel à l'exigence du choix de l'ouverture dans un contexte de mondialisation accélérée. Tous les efforts seront vains sans la valorisation du capital humain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.