Aziz El Fekkaki : « J'encourage les jeunes à intégrer les partis politiques »    Crédits bancaires : Plus de 936 milliards de dirhams alloués à fin août    Edito : Made in Morocco    27ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad corrige l'OCS et devient le nouveau dauphin    PSG-OM : Neymar échappe aux sanctions    Royal Air Maroc : Un test PCR de moins de 72h désormais suffisant pour les passagers    Rabat : une école publique refuse l'accès à une professeure d'amazigh    UEFA: le public de retour en compétitions européennes, mais sous conditions    Espagne: Karima Benyaich rencontre le maire de Madrid    Marché public remporté par la même entreprise : L'administration pénitentiaire s'explique    Champions League: voici les résultats du tirage au sort (phase de poules)    Casablanca: prolongation des restrictions, sauf pour les écoles    Compteur coronavirus : 2.391 nouveaux cas et 35 décès en 24H    La liste de Halilhodzic. Première cape de Munir El Haddadi    Calcio : L'Inter et l'Atalanta carburent d' entrée    Boris Johnson échappe à une fronde dans son camp    Préparatifs pour la tenue de la prochaine session de la Commission mixte Maroc-Russie    Hassan Bargach : « Nous espérons vivement une ouverture partielle des frontières aériennes le 10 octobre »    Nasser Bourita : Le dialogue inter-libyen a transformé une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Un policier soupçonné d'escroquerie    L'ONDE lance une dynamique nationale pour contrer l'exploitation sexuelle des enfants    Mission accomplie pour l'hôpital des FAR au camp Zaatari    Une première intervention chirurgicale dans le cadre d'une convention entre l'UNHCR et le CNOM    Reprise. Les PME naviguent à vue    Maroc. A quoi sert encore le Parlement ?    Recettes non fiscales: Amélioration accentuée par la privatisation en 2019    Les entreprises anticipent une baisse moyenne de 32% de leurs revenus    Incertitude. La BERD revoit à la baisse ses prévisions    Préférence nationale : l'engouement mitigé de nombre d'industriels    Mali: La junte militaire fait appel à un Premier ministre civil    Covid-19, quel impact sur les populations ?    Google investit dans la presse mondiale    Halilhodzic dévoile son nouveau staff technique (PHOTO)    Soutien financier aux artistes : les clarifications d'El Ferdaous    «L'écrivain est sauveur du livre, cette ‘'créature en voie de disparition»    Festival international du film d'auteur de Rabat : Une 25ème édition digitale consacrée à la mémoire de Touria Jabrane    Loin des projecteurs, El Miloudi Chaghmoum souffre en silence!    Le roi Mohammed VI a écrit au président chinois    Que veut cacher le PAM ?    Colors of Africa. Ces photographes qui renouvellent le portrait...    Deux Belgo-marocaines nommées ministres dans le nouveau gouvernement fédéral belge    Vote : Des astronautes livrent une leçon de civisme aux abstentionnistes    Othmane El Firdaous craque sous le pression du PJD    Allemagne: Le Bayern remporte la Supercoupe    Rencontre : AfricaDev Sessions débat des infrastructures et de logistique    Vaccins anti-covid: la France à la recherche de 25.000 volontaires    Marrakech : enfin une bonne nouvelle pour le tourisme    Subventions au profit des artistes: Said Mosker a pris une décision    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le roi insiste sur la centralité de la question palestinienne au cœur des priorités internationales
Publié dans Les ECO le 29 - 11 - 2019

Le roi Mohammed VI a insisté sur la nécessité de replacer la question palestinienne au cœur des priorités internationales, soulignant que la solution des deux Etats demeure le préalable essentiel pour mettre fin au conflit israelo-palestinien et instaurer une paix globale au Moyen-Orient.
«Nous insistons sur la nécessité de replacer cette question au cœur des priorités internationales, plutôt de s'incliner devant un fait accompli qui ne sert aucune des parties», a relevé le souverain dans un message adressé au président du Comité des Nations-unies pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang, à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.
Le conflit israélo-palestinien est par excellence, «un conflit politique», a relevé le roi, notant qu'aucune approche, aussi importante soit-elle, ne peut se substituer à une solution politique globale et juste, conformément aux résolutions de la légitimité internationale et de l'Initiative de paix arabe. Le souverain a saisi cette occasion pour réaffirmer sa solidarité avec le peuple palestinien frère, rappelant, avec fermeté, la position constante et le soutien indéfectible du Maroc en faveur de la réalisation de ses droits justes et légitimes à l'établissement d'un Etat indépendant dans les frontières du 4 juin 1967, avec Al-Qods Oriental comme capitale.
Le roi a également fait observer que la communauté internationale est unanime à considérer qu'un règlement juste et global de la question palestinienne ne peut avoir lieu que dans le cadre de la solution des deux Etats, conformément aux résolutions de la légitimité internationale et à l'Initiative de paix arabe, précisant que «nul ne peut plus ignorer le recours à des pratiques contraires aux résolutions de la légitimité internationale et aux dispositions du droit international humanitaire qui sont observées, de manière récurrente, dans les territoires palestiniens occupés».
Cette situation constitue une menace réelle pour les chances de paix dans la région et elle est le présage d'un avenir marqué du sceau des conflits inter-religieux et de la haine, a fait remarquer le souverain, soulignant que c'est pour éloigner une telle perspective que le royaume du Maroc, qui a toujours adhéré aux principes et aux objectifs des Nations Unies et qui défend la légitimité internationale, réaffirme que la solution des deux Etats demeure le préalable essentiel pour mettre fin au conflit israélo-palestinien et instaurer une paix globale au Moyen-Orient.
Le roi a indiqué, par ailleurs, que tout effort visant à relancer le processus de paix ne peut porter ses fruits que s'il est mis un terme à la politique de colonisation dans les territoires palestiniens occupés, réitérant l'appel au Conseil de sécurité et à tous les membres de la communauté internationale pour qu'ils agissent avec célérité afin de préserver le statut juridique et historique des territoires palestiniens occupés, et que soit appliquée la résolution onusienne 2334/2016, qui appelle à l'arrêt de la colonisation et qualifie d'illégales les colonies de peuplement.
Le souverain a mis l'accent également sur l'importance de la question d'Al Qods, qui est inscrite au cœur du conflit actuel dans toute la région du Moyen-Orient et qui constitue la clé de voûte d'un règlement politique éventuel entre les parties israélienne et palestinienne. «Par conséquent, en Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, Nous n'avons cessé d'appeler à la préservation de l'unité d'Al Qods Al-Charif et de son inviolabilité, ainsi qu'à la sauvegarde de la dimension spirituelle de cette ville, symbole de paix», a indiqué le roi. Cette position avait été réaffirmée dans «l'Appel d'Al-Qods», signé par le roi et le pape, François à l'occasion de la visite du souverain pontife au du Maroc, le 30 mars 2019.
Sur un autre registre, le roi a affirmé que plus de deux millions de Palestiniens dans la bande de Gaza subissent des châtiments collectifs et pâtissent des répercussions du blocus qui leur est imposé depuis 12 ans, faisant remarquer que cette situation a eu pour effet de détériorer davantage leurs conditions de vie, leur état de santé et la qualité des prestations qu'ils sont censés recevoir. «C'est pour ces raisons que depuis longtemps et à plusieurs reprises, Nous avons demandé la levée du blocus sur cette partie des Territoires palestiniens», a affirmé le souverain, se disant convaincu que son maintien aggrave l'état de frustration, de désespoir et d'instabilité de cette population.
Le roi a en outre saisi cette opportunité pour réitérer l'appel lancé aux frères palestiniens, toutes tendances confondues, afin qu'ils s'engagent véritablement sur la voie de la réconciliation, en dépassant leurs divisions qui affaiblissent la position palestinienne tout entière et vont à l'encontre de leur projet d'établir un Etat indépendant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.