Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    L'épidémie de coronavirus au Maroc : 30 cas répertoriés à 22h00    Coronavirus: une nouvelle vague de ressortissants français bloqués a pu quitter le Maroc    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Propos racistes envers l'Afrique tenus sur la Chaine LCI : Le Club des Avocats du Maroc explique sa décision d'ester en justice    Il est temps de passer au dépistage massif    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Allégement du déficit du compte courant    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    Brèves    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Groupe Walili: Contribution de 2 MDH au Fonds spécial anti-coronavirus    Amine Diouri: «toutes les entreprises sont touchées et c'est encore tôt pour faire les comptes»    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Indemnités CNSS : plus de 700.000 salariés déclarés au 1er avril    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Une Marocaine nommée à une Commission Mondiale de l'Unesco    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence
Publié dans Les ECO le 10 - 12 - 2019

La "cyberviolence", nouvelle forme de violence qui s'est développée avec l'arrivée des nouvelles technologies de l'information et de la communication et l'expansion des réseaux sociaux, touche près de 1,5 million de femmes au Maroc, selon une enquête élaborée par le Haut-commissariat au Plan (HCP).
"Avec une prévalence de 14%, près de 1,5 million de femmes sont victimes de violence électronique au moyen de courriels, d'appels téléphoniques, de SMS, etc", indique cette enquête réalisée entre février et juillet 2019 et dont les premiers résultats sont publiés à l'occasion de la campagne nationale et internationale de mobilisation pour l'élimination de la violence à l'encontre des femmes.
Le risque d'être victime de ce type de violence est plus élevé parmi les citadines (16%), les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans (29%), celles ayant un niveau d'enseignement supérieur (25%), les célibataires (30%) et les élèves et étudiantes (34%), relève le HCP, précisant que cette forme de violence est dans 77% des cas le fait d'une personne inconnue.
L'enquête révèle que le harcèlement sexuel est le principal acte de violence faite aux femmes dans les lieux publics où 13% sont violentées au cours des 12 derniers mois (1,7 million de femmes), 16% en milieu urbain et 7% en milieu rural.
Le reste des cas de cyberviolence revient, à parts égales de près de 4%, à des personnes ayant un lien avec la victime notamment le partenaire, un membre de la famille, un collègue de travail, une personne dans le cadre des études ou un(e) ami(e).
Cette prévalence est prépondérante parmi les femmes jeunes âgées de 15 à 24 ans (22%), les célibataires (27%), les femmes ayant un niveau d'enseignement supérieur (23%) et les ouvrières (23%), fait remarquer le HCP, ajoutant que 49% des cas de violence commis dans ces lieux sont en majorité imputables au harcèlement sexuel, 32% à la violence psychologique et 19% à la violence physique.
Suite à l'incident de violence physique et/ou sexuelle le plus grave subi par les femmes au cours des 12 derniers mois, 10,5% des victimes de violences contre 3% en 2009 (près de 18% pour la violence physique et moins de 3% pour la violence sexuelle) ont déposé plainte auprès de la police ou d'une autre autorité compétente. Elles sont moins de 8% à le faire en cas de violence conjugale contre 11,3% pour la violence non conjugale.
La résolution du conflit par consentement, l'intervention de la famille, la crainte de la vengeance de l'auteur de violence, le sentiment de honte ou d'embarras particulièrement en cas de violence sexuelle, sont les principales causes qui empêchent les victimes à déposer une plainte auprès des autorités compétentes.
Le recours des victimes à la société civile suite à la survenue de l'incident de violence ne concerne que 1,3% des femmes. Il est de 2,5% pour les victimes de la violence conjugale contre 0,3% en cas de violence dans les autres cadres de vie.
Cette enquête a couvert l'ensemble du territoire national, avec un échantillon de 12.000 filles et femmes et 3.000 garçons et hommes âgés de 15 à 74 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.