Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zaynab Tanfzawit, reine d'Aghmat
Publié dans Le Soir Echos le 30 - 06 - 2010

L'histoire de Zaynab commence en mai 1070 (462 du calendrier hégirien), quand Abou Bakr, troisième époux de Zaynab, et son cousin Youssef Ben Tachfine arrivent à l'oasis principale du Haouz, au carrefour des routes de l'Atlas et des pistes caravanières du désert, à Guéliz et y installent leur campement. D'après la légende, la palmeraie aurait pour origine les noyaux des dattes consommées par l'armée almoravide. Cette palmeraie deviendra Marrakech, nom dérivé d'une expression masmouda « Marrakouch « signifiant « va-t-en vite»- par allusion au danger de ce lieu propice aux embuscades. Rappelé dans le sud saharien pour mater une révolte, Abou Baker confia la nouvelle ville – ainsi que son épouse Zaynab officiellement divorcée- à Youssef Ben Tachfine alors âgé de 60 ans avec la promesse de retrouver femme et pouvoir au retour de son expédition militaire. Mais En 1072, lors de son retour de campagne, Abou Baker, réclame son dû, mais Youssef Ben Tachfine envoya à son naïf cousin quelques présents en lui signifiant qu'il gardait le reste… Abou Baker s'en retourna au Niger où il mourut en 1087. Désormais commandeur des croyants, Youssef manque d'expérience politique. Or Zaynab qui avait tiré profit de l'expérience de ses trois premiers époux va devenir son inspiratrice. Quelle était cette femme, égérie de quatre princes? On sait qu'elle était la fille d'Ishaq El Houari, un riche négociant, et  probablement originaire de Kairouan, de la tribu de Nefzawa, une fraction de la tribu des Zénatas. Zaynab a appris à lire et écrire en fréquentant la petite colonie de savants kairounais établis à Aghmat. Sa nourrice africaine, Ito, était de sang royal. C'est cette esclave qui lui a transmis les secrets de la pharmacopée africaine, savoir dont tirera profit Zaynab. D'après les descriptions d'Ibn Idari, El Bakri, et Ibn Khaldoun, Zainab était une femme très belle, énergique et d'une rare intelligence. Sa connaissance des affaires politiques était si grande  qu'on la surnommait «la magicienne».
En fait, avant d'épouser Youssef Ibn Tachfin, elle avait été la concubine de l'émir de l'Ourika, Youssef Ibn Ouatas. Ensuite elle a épousé l'émir d'Aghmat, Laghout. Devenue veuve, elle s'est remariée avec Abu Bakr Ibn Omar, le cousin de Youssef Ibn Tachfin… Selon Ibn Idari, elle aurait déjà reçu plusieurs demandes en mariage, surtout des princes Masmouda, après la mort de l'émir d'Aghmat. Mais elle refusa toutes ces demandes, en affirmant qu'elle n'épouserait que celui qui serait capable d'unifier toute l'Afrique du Nord, d'où son mariage avec Abou Bakr.
Quand Youssef Ibn Tachfin épousa Zaynab, il ne disposait pas d'une armée pour achever l'oeuvre de son cousin Abou Bakr.  Zainab mit à la disposition de son quatrième mari don toute sa fortune pour équiper et organiser son armée. Ainsi, Youssef et Zaynab commencèrent d'abord par parachever l'œuvre d'Abu Bakr en fondant Marrakech, qui devient la capitale des Almoravides. Il semble que Zainab aurait inspiré le choix de son site, pour qu'elle soit près d'Aghmat, son berceau. Youssef devint alors le maître incontesté du Maroc, et d'un immense empire après ses victories andalouses. C'est ainsi que Youssef et Zainab créèrent la première grande dynastie berbère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.