Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zaynab Tanfzawit, reine d'Aghmat
Publié dans Le Soir Echos le 30 - 06 - 2010

L'histoire de Zaynab commence en mai 1070 (462 du calendrier hégirien), quand Abou Bakr, troisième époux de Zaynab, et son cousin Youssef Ben Tachfine arrivent à l'oasis principale du Haouz, au carrefour des routes de l'Atlas et des pistes caravanières du désert, à Guéliz et y installent leur campement. D'après la légende, la palmeraie aurait pour origine les noyaux des dattes consommées par l'armée almoravide. Cette palmeraie deviendra Marrakech, nom dérivé d'une expression masmouda « Marrakouch « signifiant « va-t-en vite»- par allusion au danger de ce lieu propice aux embuscades. Rappelé dans le sud saharien pour mater une révolte, Abou Baker confia la nouvelle ville – ainsi que son épouse Zaynab officiellement divorcée- à Youssef Ben Tachfine alors âgé de 60 ans avec la promesse de retrouver femme et pouvoir au retour de son expédition militaire. Mais En 1072, lors de son retour de campagne, Abou Baker, réclame son dû, mais Youssef Ben Tachfine envoya à son naïf cousin quelques présents en lui signifiant qu'il gardait le reste… Abou Baker s'en retourna au Niger où il mourut en 1087. Désormais commandeur des croyants, Youssef manque d'expérience politique. Or Zaynab qui avait tiré profit de l'expérience de ses trois premiers époux va devenir son inspiratrice. Quelle était cette femme, égérie de quatre princes? On sait qu'elle était la fille d'Ishaq El Houari, un riche négociant, et  probablement originaire de Kairouan, de la tribu de Nefzawa, une fraction de la tribu des Zénatas. Zaynab a appris à lire et écrire en fréquentant la petite colonie de savants kairounais établis à Aghmat. Sa nourrice africaine, Ito, était de sang royal. C'est cette esclave qui lui a transmis les secrets de la pharmacopée africaine, savoir dont tirera profit Zaynab. D'après les descriptions d'Ibn Idari, El Bakri, et Ibn Khaldoun, Zainab était une femme très belle, énergique et d'une rare intelligence. Sa connaissance des affaires politiques était si grande  qu'on la surnommait «la magicienne».
En fait, avant d'épouser Youssef Ibn Tachfin, elle avait été la concubine de l'émir de l'Ourika, Youssef Ibn Ouatas. Ensuite elle a épousé l'émir d'Aghmat, Laghout. Devenue veuve, elle s'est remariée avec Abu Bakr Ibn Omar, le cousin de Youssef Ibn Tachfin… Selon Ibn Idari, elle aurait déjà reçu plusieurs demandes en mariage, surtout des princes Masmouda, après la mort de l'émir d'Aghmat. Mais elle refusa toutes ces demandes, en affirmant qu'elle n'épouserait que celui qui serait capable d'unifier toute l'Afrique du Nord, d'où son mariage avec Abou Bakr.
Quand Youssef Ibn Tachfin épousa Zaynab, il ne disposait pas d'une armée pour achever l'oeuvre de son cousin Abou Bakr.  Zainab mit à la disposition de son quatrième mari don toute sa fortune pour équiper et organiser son armée. Ainsi, Youssef et Zaynab commencèrent d'abord par parachever l'œuvre d'Abu Bakr en fondant Marrakech, qui devient la capitale des Almoravides. Il semble que Zainab aurait inspiré le choix de son site, pour qu'elle soit près d'Aghmat, son berceau. Youssef devint alors le maître incontesté du Maroc, et d'un immense empire après ses victories andalouses. C'est ainsi que Youssef et Zainab créèrent la première grande dynastie berbère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.