Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visions marocaines à Dubaï
Publié dans Le Soir Echos le 29 - 11 - 2011

Prévu du 7 au 14 décembre, le DIFF, Festival international du film de Dubaï, prévoit une sélection de 171 films provenant de 56 pays, dont quatre poids lourds marocains. Zoom sur ces opus en compétition.
Après l'attribution du Prix du meilleur réalisateur à Roshdy Zem pour son film Omar m'a tuer au festival Tribeca de Doha en octobre dernier et la consécration du réalisateur Ismaël Ferroukhi qui a remporté le Prix du meilleur réalisateur pour Les hommes libres dans la catégorie long-métrage du monde arabe au Festival du film d'Abu Dhabi, les films maghrébins se frayent, une fois de plus, une place non négligeable aux tribunes cinématographiques du Golfe. Quatre longs-métrages marocains sont programmés au DIFF, Festival international du film de Dubaï, prévu du 7 au 14 décembre.
Un film dense et «mature»
En lice : un film dense et « mature» réalisé par la Maroco-Canadienne Hind Benchekroun, Les tortues ne meurent pas de vieillesse. Lauréat du Grand prix du Festival international du film méditerranéen de Tétouan 2011, il a figuré en sélection officielle aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal et a été en compétition au festival Vues d'Afrique (dans le cycle « Regards d'ici») et au Dok Fest de Munich (Allemagne).
Le film porte un regard bouleversant sur une génération qui disparaît et nous fait partager la vie de trois vieux qui vivent et travaillent dans la région du Nord du Maroc. Coréalisatrice de Taxi Casablanca, un documentaire sur l'unique femme chauffeur de grand taxi à Casablanca, Hind Benchekroun signe, à travers ce long-métrage, une ode aux aînés, ceux qui sont déterminés à défier le crépuscule de la vie.
Autre opus marocain: L'amante du Rif, qui représentera également le cinéma marocain au Festival international du film de Marrakech, attendu du 2 au 11 décembre. Produit par la société belge Tarantula et entièrement tourné en arabe, il est adapté du roman du même nom écrit par Noufissa Sbaï. Côté distribution, on y retrouve le Belgo-Marocain Mourad Zeguendi (Les barons) et la jeune Hafsia Herzi (La graine et le mulet).
Le pitch : l'histoire est celle du basculement du destin d'une héroïne qui a grandi au milieu des plantations de kif, rêvant d'amour et d'insouciance, et dont les deux frères travaillent pour un gros trafiquant de haschich surnommé « Le baron ». Sa vie bascule le jour où son frère aîné la jette dans les bras de ce dernier, en échange d'un lopin de terre pour cultiver son herbe. Un film sociétal intense, fortement imprégné des volutes du Rif…
Outre une sélection féconde en films arabes, le cru du 8e festival de Dubaï va être marqué par une présence en force du cinéma allemand.
Déjà primé à Dubaï en 2006 (Muhr de bronze) pour son film Pourquoi la mer ?, Hakim Bellabès, réalisateur marocain résidant aux Etats-Unis, présentera à Dubaï son poignant Boiling waters (Shi ghadi w shi jay), où il se penche sur les affres vécues par les immigrants, à travers l'histoire de la disparition d'un père, au cours d'un voyage clandestin en Espagne. À son actif : Fragments, documentaire très touchant, filmé durant vingt-trois ans, qui a obtenu le Grand prix du long-métrage et celui de la critique au Festival national du film de Tanger de 2011.
Tom Cruise invité
Le quatrième film en lice est Les ailes de l'amour (Jnah el hawa), troisième long-métrage du réalisateur Abdelhaï Laraki, après Mona Saber en 2001 et Parfum de mer (Rih al-bahr) en 2006. Les ailes de l'amour est un film probant, déroulant un voyage initiatique d'un jeune Marocain, Thami, en quête d'amour et de liberté
dans un Maroc en mutation.
Signalons que le cru de la 8e édition du Festival international du film de Dubaï est marqué par une présence en force du cinéma allemand et une sélection particulièrement féconde en films arabes [sur lesquels Le Soir échos reviendra]. Parmi les stars attendues, Tom Cruise foulera le tapis rouge pour l'avant-première de son nouveau film Mission: Impossible – Ghost Protocol, en ouverture du festival. Les galas films regrouperont The descendants d'Alexandre Payn, The Muppets de Disney, My Week with Marilyn de Simon Curtis ainsi que Terraferma, le drame italien d'Emanuele Crialese.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.