Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« donner de l'importance à l'eau sur l'agenda politique » | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 03 - 03 - 2012

Le Forum Mondial de l'Eau se veut le plus grand rendez-vous de la planète sur le sujet. Il regroupe toutes les parties prenantes pour relever les défis auxquels notre monde est confronté et pour que la mobilisation mondiale sur les questions de l'eau soit maximale. Aussi, du fait de l'importance que représente cette ressource pour notre pays, le Maroc signe sa présence avec une délégation importante pilotée par le chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane.
Quelle sera la valeur ajoutée du Maroc à cette 6e édition du Forum Mondial de l'Eau ?
Nous comptons faire preuve, durant ce forum, d'une contribution active et dynamique aux travaux. Nous nous y rendons en une importante délégation qui prendra part aux différentes sessions de cette grande rencontre. Nous serons également présents au niveau de l'exposition de l'eau qui se tiendra en marge du Forum par un pavillon qui constituera pour nous une opportunité pour partager notre expérience dans le domaine et exposer les solutions que le Maroc a su donner, au fil du temps, aux différentes problématiques de l'eau. Le forum sera également une occasion pour des échanges fructueux que nous exploiterons au mieux pour notre spécificité marocaine.
Le Maroc a-t-il des solutions concrètes pour enrichir le Forum ?
Le 6e Forum Mondial de l'Eau sera un Forum des solutions et des engagements par excellence, cherchant ainsi à passer du débat sur les enjeux à des engagements sur les solutions susceptibles de répondre aux diverses problématiques de l'eau, qui montreront la voie à suivre pour que le développement durable soit garanti partout sur la planète, pour toutes et pour tous. En ce qui concerne la participation marocaine à ce stade, depuis le lancement par le 6e Forum de la plateforme des solutions, les différents intervenants marocains ont participé activement, en postant sur cette plateforme leurs solutions aux divers problèmes de l'eau qu'ils ont jugées pertinentes, efficaces et efficientes. Le Maroc a contribué par une trentaine de solutions qui répondent aux problématiques de l'eau dans les domaines de la lutte contre la pollution et préservation de l'environnement (8 solutions), de la gouvernance de l'eau (3 solutions), de la généralisation de l'accès à l'eau potable (3 solutions), de la prévention des inondations (5 solutions), de la Préservation des eaux souterraines (5 solutions), de la gestion de la demande en eau (5 solutions), du partenariat Public-Privé (2 solutions) et du financement (2 solutions) et qui seront présentées au niveau du pavillon du Maroc à l'exposition mondiale de l'eau et également au niveau du village des solutions dédié par le Forum à ce sujet .
Le temps des solutions est le thème de cette année, pouvez-vous nous en dire un mot ?
Par ce thème, cette nouvelle édition du Forum Mondial de l'Eau cherche à passer du débat sur les enjeux à des engagements sur les solutions. Qu'elles soient politiques, économiques, réglementaires, éducatives ou associatives.
Ces solutions seront présentées et débattues afin d'aboutir à des engagements concrets. Il est question de donner de l'importance à l'eau sur l'agenda politique, débattre des solutions aux problèmes de l'eau du XXI siècle, formuler des propositions concrètes et les porter à l'attention du monde et enfin générer un fort engagement politique auprès des pays participants. Il n'y aura pas de développement durable tant que les questions de l'eau resteront non résolues. Il est important de signaler que des représentants de plus de 180 pays, 140 délégations ministérielles, 800 conférenciers et 25 000 participants seront au rendez vous, à près de 300 sessions et panels et plus de 400 heures d'échanges et de débats.
La cérémonie d'ouverture du forum sera marquée, comme à l'accoutumée, par la remise du grand Prix mondial Hassan II pour l'Eau. Pouvez-vous nous parler de ce prix ?
Le grand Prix mondial Hassan II pour l'Eau en est à sa 4e édition et s'est concrétisé sous le thème « Coopération et solidarité dans les domaines de la gestion et du développement des ressources en eau ». Ce grand Prix est dédié à la mémoire de Feu Hassan II pour sa politique clairvoyante en matière de gestion et de préservation des ressources en eau, et ses actions et initiatives en faveur du développement de la coopération internationale dans le domaine.
Il a été créé à l'initiative commune du Conseil mondial de l'Eau et du royaume du Maroc, lors du 2nd Forum Mondial de l'Eau, tenu en mars 2000 à la Haye, au Pays Bas. Depuis, il est remis tous les trois ans à l'occasion de la tenue du Forum Mondial de l'Eau. Ce prix honore l'excellence et l'œuvre distinguée de son titulaire. Il est attribué à une personne, un groupe de personnes, une institution ou une organisation ayant contribué de manière significative dans les domaines couverts par le thème du prix, et ayant achevé des réalisations importantes dans le domaine des ressources en eau au niveau tant scientifique qu'économique, technique, environnemental, social, institutionnel, culturel ou politique.
Qui est l'heureux lauréat cette année ?
L'Observatoire du Sahara et du Sahel, qui est une organisation internationale, en récompense pour sa contribution tant scientifique, technique qu'institutionnelle, pour ses efforts en faveur de la préservation des ressources en eau dans les régions arides de l'Afrique, ainsi que pour ses actions avant-gardistes dans le domaine de la gestion des ressources en eau partagées. L'Observatoire du Sahara et du Sahel a été primé parmi 33 candidats, représentant 22 pays et 14 organisations, par un Jury composé d'éminentes personnalités internationales de Turquie, d'Angleterre, du Japon, d'Espagne, du Brésil et du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.