Europa League : Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    ANAM. Trois cliniques sanctionnées pour surfacturation    Kaspersky : Quand l'organisation traditionnelle du travail n'est plus souhaitable    Guerguarate: la Chambre des représentants de Belgique salue l'intervention marocaine    La campagne marocaine de vaccination anti-Covid démarre le 4 décembre    Evolution du coronavirus au Maroc : 4979 nouveaux cas, 336.506 au total, mercredi 25 novembre à 18 heures    Le Souverain, se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Abdellatif Jouahri appelle à renforcer la résilience économique pour affronter les défis futurs    OMS: la pandémie a légèrement ralenti en une semaine    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Ahmad Ahmad saisit le TAS après la décision de la FIFA    Le Raja fixe une nouvelle date pour son assemblée générale    Immobilier: Aradei Capital n'envisage plus sa conversion en OPCI    Digital Brunch. Quelles tendances digitales en 2021 ? Les experts répondent (VIDEO)    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Alerte météo au Maroc: averses orageuses et chutes de neige à partir de ce mercredi    La Toile sous le choc: une mère indigne torture sa fille à Larache    Diplomatie d'entreprise ou comment tirer son épingle du jeu    Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 24 novembre 2020    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Commerçants et hôteliers broient du noir    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    Réouverture des mosquées : le retour à la normale se confirme    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    Vers le lancement de l'Observatoire national de la criminalité    Hommage à Hassan II : Un Royaume solide en héritage    Le silence de la haine ou la solution finale pour les Palestiniens    Lewandowski, Mané ou encore Mbappé en lice pour le prix    Université Moulay Ismail : l'offre de formation renforcée    Tennis : Medvedev, le maître de Londres    Haut Karabakh: Paris réclame un «droit de regard»    Lotfi Bouchaara sur BBC : "le Maroc est disposé à négocier avec des parties et non pas avec un fantôme"    Les beaux-arts et la nourriture de l'esprit    Edition digitale réussie : 15.000 e-spectateurs pour Visa for Music    Nouvelle publication chez Orion éditions : Linda Chiouar s'immerge dans l'univers des anxiolytiques    Fidadoc 2020 : Une édition digitale du 14 au 19 décembre 2020    Les Ateliers de l'Atlas 2020 dévoilent les projets retenus    Droits compensateurs aux engrais marocains : l'OCP réagit à la décision des Etats-Unis    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale / 5 joueurs covidés : Un possible cluster lors du dernier rassemblement !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Inclusion financière au Maroc : Pour combler les écarts, un "véritable" choc s'impose    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ambassade du Maroc au Caire installe une cellule de crise
Publié dans Le Soir Echos le 22 - 08 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / A La Une / L'ambassade du Maroc au Caire installe une cellule de crise
En raison de la situation sécuritaire chaotique en Egypte, l'Ambassade du Maroc au Caire a mis en place une cellule de communication joingnable 24 h sur 24 h dédiée aux ressortissants marocains « en vue de suivre leur situation dans le contexte des événements que connait ce pays ». « Cette cellule de communication assurera le suivi de la situation des membres de la communauté marocaine. Nous sommes en contact avec eux. Nous avons mis à leur disposition des numéros de téléphones portables depuis que les autorités égyptiennes ont déclaré l'état d'urgence et décrété un couvre-feu. Nous fournissons aux ressortissants marocains les informations nécessaires. Nous les rassurons également. Nous leur demandons d'éviter les lieux de rassemblement des manifestants. Pour le moment, le calme revient doucement en Egypte », affirme, dans une déclaration au Soir échos, Mourad El Berroug, responsable de cette cellule de communication. Selon ce responsable à la représentation diplomatique du Maroc au Caire, il n'y a eu aucune victime marocaine à déplorer. Selon les chiffres officiels de l'ambassade du Maroc au Caire, le nombre de Marocains résidents dans le pays des pharaons est de 6 637 Marocains. « Nous avons demandé à nos ressortissants de respecter scrupuleusement les horaires du couvre-feu, de 19 heures à 6 heures du matin, imposé suite à l'instauration de l'état d'urgence. Il faut avouer que les résidents Marocains n'ont aucun problème ici en Egypte », rassure Mourad El Berroug, qui indique que l'option de rapatriement des ressortissants marocains n'a pas encore été décidée. D'ailleurs, aucun MRE en Egypte n'a formulé de demande de rapatriement malgré la situation instable qui règne dans le pays. En février 2011, l'Ambassade du Maroc au Caire avait procédé au début de la révolution égyptienne qui a renversé le pouvoir de Hosni Moubarak, au rapatriement des ressortissants Marocains. Des avions ont été affrétés pour faire évacuer les Marocains désireux de quitter l'Egypte, où la tension était à son comble. Des demandes de rapatriement ont été formulées à l'époque par des étudiants, des touristes et des personnes âgées. Nombreux sont les Marocains résidents en Egypte qui voulaient y rester.
Dénonciation à travers tout le Maroc
La violente et sanglante répression de l'armée égyptienne, qui a fait près de 800 morts a été dénoncée par les Marocains qui ont investi les rues pour exiger le départ de l'ambassadeur d'Egypte à Rabat. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dernier à Rabat à l'appel du mouvement Adl wal Ihssane. La foule imposante composée majoritairement d'hommes mais aussi de familles venus de tout le Royaume a marché dans le calme pendant près de deux heures dans le centre de la capitale, sous l'oeil des forces de l'ordre, qui ne sont pas intervenues.
Les manifestants ont appelé à l'arrêt immédiat des violences. Des manifestations spontanées de citoyens ont eu lieu également vendredi dernier. Près de 500 personnes avaient manifesté juste après la prière devant une mosquée du quartier Hay Al Fath à Rabat. Quelques dizaines d'avocats ont par ailleurs manifesté le même jour devant l'ambassade de l'Egyte dénonçant « un crime contre l'humanité ». Des manifestations ont également eu lieu notamment à Casablanca et à El Jadida.
La position officielle du Maroc
Sur le plan officiel, le Maroc déplore avec « émotion et forte consternation les pertes humaines, aussi bien civiles que parmi les forces de l'ordre en Egypte ». Les propos sont du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération Youssef Amrani, qui s'exprimait au micro de la chaîne de télévision américaine CNN. Le ministre a insisté sur « l'importance de sauvegarder l'unité nationale et la stabilité de l'Egypte afin d'éviter une situation chaotique ou pis encore, un embrasement régional, notamment en ce moment où l'administration américaine, relance le processus de paix au Proche-orient». « Il est fondamental pour l'Egypte de trouver une solution politique fondée sur le dialogue et la confiance qui prend en compte l'ensemble des composantes de la société égyptienne », a-t-il dit, soulignant que la construction démocratique «est un processus long et ne peut se faire que par le dialogue, le respect de l'autre et dans le cadre d'une approche inclusive».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.