Célébration de la bicentenaire de la légation américaine de Tanger    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus dangereux    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    L'ONMT part à la conquête du Moyen-Orient    Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits légitimes du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU salue le rôle important du Comité Al Qods dans la défense de la ville sainte    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Jacek Oalczak nommé PDG    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Recherche scientifique: premier congrès au Maroc sur l'utilisation des dérivés du cannabis    RAIDS ISRAELIENS SUR LA BANDE DE GAZA: ACHARNEMENT CONTRE LE MAROC    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Un candidat au poste de gouverneur de la Californie fait campagne avec un ours    Cause palestinienne : Gare à l'effet de compensation !    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    Algérie : un parti d'opposition dénonce une répression d'une « extrême violence » à l'égard des manifestants    Hervé Renard : "On m'a promis l'enfer avec les Lions de l'Atlas"    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Israël devrait-il se méfier de la scène que le Qatar donne à Haniyeh, alors que la confrontation avec le Hamas entre dans son huitième jour?    Industrie automobile, l'embellie se concrétise !    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    Barça : « Koeman aurait un pied et demi en dehors du Barça ! »    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Edito : Piqures de rappel    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marwan Khoury : le crooner de Ben M'sick
Publié dans Le Soir Echos le 26 - 08 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Culture / Marwan Khoury : le crooner de Ben M'sick
Parmi le florilège de têtes d'affiche venu agrémenter le festival de Casablanca figure le remarquable compositeur, pianiste et poète libanais Marwan Khoury. Celui-ci n'a pas manqué, comme à son habitude, de livrer un concert contemplatif à souhait, vendredi soir sur la scène de Ben Msick, après la performance de la chikha Tihihit qui a chanté en berbère et l'hystérie du concert du rappeur national Don Bigg. La grande place de cette localité – qui a accueilli ce soir-là 100 000 spectateurs – a vibré au rythme lyrique du très charismatique chanteur dont le concert, en ces temps d'opprobre, a mis le baume aux coeurs. Pendant une heure et demie, les mordus des belles paroles se sont laissés bercés par le timbre tout à tour grave, sobre et suave de cette vedette venue du pays du Cèdre. Tout en délicatesse, sa voix mêlait recueillement, gravité, mélancolie et douceur, nous livrant un cocktail de ses chansons les plus célèbres dont notamment « Kol el assayed » (Tous les poèmes), une ballade qui a fait sa réputation et qui a été entonnée allègrement par ses fans marocains. Avant d'investir la scène du festival de Casablanca, le chanteur a donné un concert au festival International de Sousse en Tunisie. Très apprécié par le public maghrébin, cet arrangeur de renom a notamment chanté en duo avec la chanteuse marocaine Karima Skalli « Anta » sur la scène Nahda de Rabat, lors de la 11e édition de Mawazine en 2012. Il a surtout composé pour des grands noms de la musique arabe tels que la prodgieuse Majida el Roumi, la pétillante Elissa, les incontournables Najwa Karam et Nawal Zoghbi, le chanteur tunisien Saber Rebaï et la grande voix syrienne Assala Nasri.
Sur des airs de romance
Ce porte-flambeau de la chanson fleur bleue, est souvent comparé à son compère libanais Fadel Chaker du temps où il était crooner aux allures de playboy, et avant qu'il ne se convertisse en un salafiste barbu qui soutient la rébellion syrienne, laissant ses innombrables fans perplexes. Mais revenons à notre poète, ce chantre de la chanson tendance romantique se dit être «très sensible de nature ». « Dans mes chansons, je renvoie ce que je suis réellement, un mélange de romance et de poésie ». Il ajoute : « Mais les tumultes de la région me perturbent et m'empêchent actuellement de m'adonner à ce genre de chansons et de textes ». Très affecté par les mutations et les remous qui minent la région, et notamment son pays qui connaît en ce moment une grande vague de violence, il projette de composer des chansons engagées. « Je n'ai pas encore complètement sauté le pas, et chanter le Printemps arabe est une mission délicate qui prendra du temps. Le phénomène de chanter les révolutions devient quelque peu commun actuellement et je cherche une œuvre qui a un impact profond », poursuit la star libanaise. Quant à son attachement à son pays d'origine, il a déclaré : « Ma chanson porte le Liban, tout ce que je fais découle de mon appartenance et de mon amour pour ce pays ». Le compositeur avait collaboré récemment avec la talentueuse chanteuse écrivaine et actrice syrienne Amal Arafa, pour laquelle il a composé le titre qu'elle avait écrit elle-même en hommage à la Syrie.
Un crooner au parcours de costaud
Accusée souvent d'être commerciale, la scène musicale libanaise peut se targuer de la créativité de ce poète-compositeur qui sort du lot et qui a du talent à revendre. Marwan Khoury a étudié la musicologie, l'histoire de la musique et le piano à l'Université Saint-Esprit de Beyrouth. Il a participé à plusieurs émissions musicales libanaises, en tant que chef d'orchestre, et a remporté plusieurs prix dont le prestigieux Murex d'Or, un des prix artistiques les plus convoités du Moyen-Orient, qui cible les artistes libanais et arabes, et dont la cérémonie a lieu annuellement au Liban. Après une carrière de claviériste, il s'est fait connaître en tant que chanteur à part entière avec la chanson « Fik Yamma Balak » (Avec ou sans toi) qu'il a composée en 1994, suivra son deuxième single « Lasbor ala Wellah » (Je serai patient) en 1997, qui le propulse au devant de la scène. Son premier album « Khayal el Omer » (Eternel chevalier ) sorti en 2002 obtient un succès phénoménal, et s'accompagne d'un vidéo clip pour le morceau « Ya chog » (La passion) pour lequel il rafle le premier Murex d'Or en 2003. En 2004, il s'associe avec Rotana, le plus grand label musical de la région et concocte « Kil el Qassayed » (Tous les poèmes), second album pour lequel il rafle le second Murex d'Or qui lui est attribué en même temps que les titres de meilleur chanteur/compositeur, meilleur clip vidéo et meilleur album de l'année. La consécration ! Ses textes – véritables coups de force lyrique – et sa voix qui le mènent aux quatre coins du globe. En 2005, le chanteur participe au festival de Carthage et en 2007 il est convié à l'Opéra House d'Egypte. En 2006, il sort son troisième album « Qasr el Shoo» et enchaîne par la suite les créations et les albums. Aujourd'hui, il a à son actif six albums qui se classent au top des charts et dont les pépites ont manifestement su enchanter les amateurs du genre, vendredi soir. La ballade romantique semble inoxydable !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.