La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les thèses algéro-polisariennes mises au ban de la 4ème commission de l'ONU
Publié dans Libération le 17 - 10 - 2018

L'Arabie Saoudite a réitéré, lundi devant la 4ème commission de l'Assemblée générale des Nations unies, son rejet de tout acte portant atteinte aux intérêts suprêmes du Maroc, à sa souveraineté et à son intégrité territoriale.
Intervenant devant les membres de la Commission onusienne, l'ambassadeur représentant permanent de l'Arabie Saoudite auprès de l'ONU, Abdullah Bin Yahya Al-Moalimi a souligné que le Maroc a contribué, avec sérieux et bonne foi, au processus mené sous les auspices exclusives des Nations unies pour parvenir à une solution durable au conflit autour du Sahara marocain, réitérant la position de principe du Royaume de l'Arabie Saoudite soutenant l'initiative marocaine qui offre un statut d'autonomie au Sahara, et qui constitue une proposition constructive pour parvenir à une solution réaliste à ce conflit.
Il a affirmé, dans ce cadre, que l'initiative marocaine d'autonomie est une solution consensuelle conforme à la légalité internationale, à la Charte des Nations unies et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale, tout en répondant au droit à l'autodétermination.
Le diplomate saoudien a salué, en outre, les efforts entrepris par le Maroc pour la réalisation du développement économique et social dans la région du Sahara, les acquis concrets du Royaume dans le domaine des droits de l'Homme, sa coopération avec le Haut-commissariat aux droits de l'Homme ainsi que son interaction positive avec les mécanismes spéciaux du Conseil des droits de l'Homme.
L'ambassadeur a invité toutes les parties concernées à privilégier le dialogue et la coopération afin de parvenir à une solution politique négociée au conflit.
Intervenant dans le même cadre, la représentante de l'Etat des Emirats arabes unis, Asmae El Hamadi, a réitéré la position «constante » de son pays « en faveur de l'intégrité territoriale du Maroc » et l'appui de son pays à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc en vue d'une solution consensuelle au conflit autour du Sahara marocain.
Elle a également salué les efforts du Maroc en vue de parvenir à une solution définitive, «efforts que le Conseil de sécurité a, dans toutes ses résolutions depuis 2007 jusqu'à celle de 2018 (2114), qualifiés de sérieux et crédibles pour aller de l'avant vers un règlement».
La représentante émiratie a également exprimé l'appui de son pays au processus politique en cours sous l'égide exclusive du Secrétaire général de l'ONU et la facilitation de son Envoyé personnel en vue de trouver une solution politique consensuelle et mutuellement acceptable à la question du Sahara.
Elle a relevé, à cet égard, que «l'interaction rapide et positive» du Maroc avec l'initiative du Représentant personnel du Secrétaire général sur le Sahara «participe de sa détermination permanente à rechercher une solution politique juste et durable au conflit du Sahara».
Le Royaume de Bahreïn a également réitéré, lundi devant la 4ème Commission de l'Assemblée générale des Nations unies, son soutien aux efforts «sérieux et crédibles» du Maroc pour parvenir à une solution politique au conflit artificiel autour du Sahara marocain, «sur la base de l'initiative d'autonomie et des résolutions du Conseil de sécurité y afférentes et dans le cadre de la souveraineté, de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Royaume».
Dans une allocution prononcée lors d'une séance de la commission onusienne à New York, le représentant du Royaume de Bahreïn a salué les efforts déployés par le Maroc pour la réalisation du développement socioéconomique au Sahara marocain et la promotion de la gouvernance et des droits de l'Homme dans cette région du Royaume.
Il a également exprimé le soutien de son pays aux efforts consentis par le Secrétaire général de l'ONU et son Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique à cette question.
La République du Yémen a, elle aussi, salué les efforts du Royaume du Maroc en vue de parvenir à une solution politique juste et durable à la question du Sahara.
Dans une allocution lors d'une séance, lundi, de la 4ème Commission, le représentant du Yémen a exprimé le soutien de son pays aux efforts du Secrétaire général de l'ONU et de son Envoyé personnel pour la relance du processus politique visant à parvenir à une solution politique réaliste et permanente à la question du Sahara, «sur une base consensuelle et conformément aux résolutions adoptées par le Conseil de sécurité depuis 2007».
Cette déclaration s'ajoute aux innombrables positions exprimées dernièrement dans le même cadre par plusieurs Etats arabes, africains et latino-américains, lors des travaux de l'actuelle session de la 4ème Commission, en faveur du plan d'autonomie et des efforts du Maroc visant un règlement définitif du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara. Notamment le Sénégal, le Cameroun, le Gabon, le Burkina Faso, Sainte Lucie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, la République de Guyane, le Costa Rica et la Centrafrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.