Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    La CNOPS simplifie les procédures pour l'AMO    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Sauver le parc «Murdoch» du délabrement et de l'oubli    Le Maroc a rude épreuve!    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    Covid-19: Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile    Le Crocoparc Agadir accueille le plus grand serpent du Maroc    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Le fonds spécial mis en place par S.M. Le Roi recueille 33,7 MMDH à fin juillet    Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable    Wafa Assurance enregistre une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre    E.E.P gloutons : Benchaâboun soucieux de mettre de l'ordre dans ces établissements et entreprises publics budgétivores pour pas grand-chose    Contraventions durant l'Etat d'urgence sanitaire: un projet de décret fixe les procédures    Ligue des champions : A Lisbonne, un "Final 8" sous bulle sanitaire    Khalid Ait Taleb : Des centres de santé seront mis à disposition dans les quartiers pour accueillir les cas suspects de Covid-19    Le retour des castors    Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné    Messi s'est entraîné normalement avant le Bayern    Les Sévillans Bounou et En-Neysiri en demi-finale de Ligue Europa    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Hassan Diab, le "professeur", jette l'éponge après des crises à répétition    "365 jours" Un film entre succès et polémique    La gastronomie marocaine à l'honneur à Bogotá    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les thèses algéro-polisariennes mises au ban de la 4ème commission de l'ONU
Publié dans Libération le 17 - 10 - 2018

L'Arabie Saoudite a réitéré, lundi devant la 4ème commission de l'Assemblée générale des Nations unies, son rejet de tout acte portant atteinte aux intérêts suprêmes du Maroc, à sa souveraineté et à son intégrité territoriale.
Intervenant devant les membres de la Commission onusienne, l'ambassadeur représentant permanent de l'Arabie Saoudite auprès de l'ONU, Abdullah Bin Yahya Al-Moalimi a souligné que le Maroc a contribué, avec sérieux et bonne foi, au processus mené sous les auspices exclusives des Nations unies pour parvenir à une solution durable au conflit autour du Sahara marocain, réitérant la position de principe du Royaume de l'Arabie Saoudite soutenant l'initiative marocaine qui offre un statut d'autonomie au Sahara, et qui constitue une proposition constructive pour parvenir à une solution réaliste à ce conflit.
Il a affirmé, dans ce cadre, que l'initiative marocaine d'autonomie est une solution consensuelle conforme à la légalité internationale, à la Charte des Nations unies et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale, tout en répondant au droit à l'autodétermination.
Le diplomate saoudien a salué, en outre, les efforts entrepris par le Maroc pour la réalisation du développement économique et social dans la région du Sahara, les acquis concrets du Royaume dans le domaine des droits de l'Homme, sa coopération avec le Haut-commissariat aux droits de l'Homme ainsi que son interaction positive avec les mécanismes spéciaux du Conseil des droits de l'Homme.
L'ambassadeur a invité toutes les parties concernées à privilégier le dialogue et la coopération afin de parvenir à une solution politique négociée au conflit.
Intervenant dans le même cadre, la représentante de l'Etat des Emirats arabes unis, Asmae El Hamadi, a réitéré la position «constante » de son pays « en faveur de l'intégrité territoriale du Maroc » et l'appui de son pays à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc en vue d'une solution consensuelle au conflit autour du Sahara marocain.
Elle a également salué les efforts du Maroc en vue de parvenir à une solution définitive, «efforts que le Conseil de sécurité a, dans toutes ses résolutions depuis 2007 jusqu'à celle de 2018 (2114), qualifiés de sérieux et crédibles pour aller de l'avant vers un règlement».
La représentante émiratie a également exprimé l'appui de son pays au processus politique en cours sous l'égide exclusive du Secrétaire général de l'ONU et la facilitation de son Envoyé personnel en vue de trouver une solution politique consensuelle et mutuellement acceptable à la question du Sahara.
Elle a relevé, à cet égard, que «l'interaction rapide et positive» du Maroc avec l'initiative du Représentant personnel du Secrétaire général sur le Sahara «participe de sa détermination permanente à rechercher une solution politique juste et durable au conflit du Sahara».
Le Royaume de Bahreïn a également réitéré, lundi devant la 4ème Commission de l'Assemblée générale des Nations unies, son soutien aux efforts «sérieux et crédibles» du Maroc pour parvenir à une solution politique au conflit artificiel autour du Sahara marocain, «sur la base de l'initiative d'autonomie et des résolutions du Conseil de sécurité y afférentes et dans le cadre de la souveraineté, de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Royaume».
Dans une allocution prononcée lors d'une séance de la commission onusienne à New York, le représentant du Royaume de Bahreïn a salué les efforts déployés par le Maroc pour la réalisation du développement socioéconomique au Sahara marocain et la promotion de la gouvernance et des droits de l'Homme dans cette région du Royaume.
Il a également exprimé le soutien de son pays aux efforts consentis par le Secrétaire général de l'ONU et son Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique à cette question.
La République du Yémen a, elle aussi, salué les efforts du Royaume du Maroc en vue de parvenir à une solution politique juste et durable à la question du Sahara.
Dans une allocution lors d'une séance, lundi, de la 4ème Commission, le représentant du Yémen a exprimé le soutien de son pays aux efforts du Secrétaire général de l'ONU et de son Envoyé personnel pour la relance du processus politique visant à parvenir à une solution politique réaliste et permanente à la question du Sahara, «sur une base consensuelle et conformément aux résolutions adoptées par le Conseil de sécurité depuis 2007».
Cette déclaration s'ajoute aux innombrables positions exprimées dernièrement dans le même cadre par plusieurs Etats arabes, africains et latino-américains, lors des travaux de l'actuelle session de la 4ème Commission, en faveur du plan d'autonomie et des efforts du Maroc visant un règlement définitif du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara. Notamment le Sénégal, le Cameroun, le Gabon, le Burkina Faso, Sainte Lucie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, la République de Guyane, le Costa Rica et la Centrafrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.