Système de protection sociale : Les lapalissades de M. El Othmani    1500 participants visés par Basket F'Douar    Météo : Chutes de neige au menu…    Guerre mondiale : Retour à Rabat sur le rôle des soldats marocains    Brexit : La perspective d'un accord en novembre toujours aussi incertaine    Presse électronique : La FMEJ dénonce les comportements irresponsables    Elalamy fait le point sur les nouvelles normes marocaines    L'armateur CMA CGM lance une caravane au profit des producteurs agricoles marocains    Education    Parlement. Le code de déontologie sera-t-il respecté ?    Flash hebdomadaire    Botola Maroc Telecom : La belle remontée du Youssoufia de Berrechid    Pétrole : Les grands producteurs veulent éviter une surproduction en 2019    C'est parti pour le cadastre solaire marocain    Le Maroc participe à «La Semaine de la cuisine italienne dans le monde»    Les œuvres de Morran Benlahcen au So Art Gallery    Galerie H : Trois designers à l'honneur    Hamid Baali, victime de la neige ou de la négligence?    Le Maroc participe au Forum de Paris sur la paix    Adoption en commission de la première partie du projet de loi de finances 2019    Nadia Larguet obtient gain de cause dans une affaire d'atteinte au droit d'auteur    Afrique/administration. Le Maroc élu président adjoint    Dakhla: Le Brésilien Carlos Mario remporte la 2è édition du Championnat mondial de kitesuf    Interview – Elad Levi : « La musique andalouse, c'est toute ma vie ! »    Nadia Larguet obtient gain de cause dans une dans une affaire d'atteinte au droit d'auteur    SM le Roi participe à la commémoration du centenaire de l'Armistice    Journée scientifique de partage de compétences : La maladie de Parkinson examinée par des experts marocains et français    Nexans Maroc et Envol Afrique lancent «Nexans Côte d'Ivoire»    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure le Parc Hassan II de Rabat    Le sens de l'image    Le ministère de la justice rend un vibrant hommage à Abdelwahed Radi    Les dernières cartes à jouer du programme de privatisations?    Farine subventionnée. Une rente d'un milliard de dirhams    Divers    Signature à Rabat du protocole d'accord conférant au Royaume l'organisation des Jeux africains 2019    La Californie toujours en proie aux flammes    Cure de jouvence promise pour les maisons de jeunes    Finalisation d'un projet relatif au droit des autistes à l'éducation inclusive    Divers    Premier League Des milliers de supporters rendent à nouveau hommage à l'ancien propriétaire de Leicester    Mohamed Benabdelkader appelle à une gouvernance publique efficace, performante et productive    Abderrahmane El Youssoufi : La main tendue de S.M le Roi, une initiative sincère pour une victoire collective des Algériens et des Marocains    divers    Sofia'' de Meriem Ben M'barek rafle trois prix    Nouvelle édition de la "Nuit des philosophes"    Cri de l'âme'' de Abdelilah El Jaouhari en avant-première à Casablanca    Midterms: Une forte présence des femmes au Congrès mais…    Arrivée du Souverain à l'Elysée pour la commémoration du centenaire de l'Armistice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FUS de Rabat : Une professionnalisation réussie
Publié dans Lions De l'Atlas le 17 - 12 - 2010

La loi l'impose depuis deux mois, le FUS l'a mis en place il y a plus de deux ans. Deux entités juridiques ont été créées par le club rbati à savoir «FUS Gestion SA» et «FUS Développement SA».
La première a pour objectif de gérer les infrastructures du club, la deuxième sert à mobiliser les ressources pour que le FUS puisse détenir un patrimoine à développer. Le club de Rabat est en tout cas, un modèle à suivre. Une bonne gouvernance, des stratégies à moyen et long terme, une gestion optimale des ressources…, ce sont entre autres les ingrédients qui ont permis au Club de la capitale d'être le pionnier dans la démarche de professionnalisation du sport roi.
L'arrivée de Mohamed Mounir Majidi à la présidence du Club civil de la capitale a eu un grand effet sur ses performances. Le secrétaire particulier du Souverain, qui s'est entouré d'une équipe de managers de premier plan, notamment Ali Fassi Fihri au gouvernail de la section foot, a conçu un projet de développement ambitieux pour assurer au club des ressources pérennes. La feuille de route se résume à une trilogie stratégique: mise à niveau des structures et infrastructures; instauration d'une véritable politique sportive ainsi que la valorisation du «label FUS».
Le FUS s'est adapté à ce modèle qui lui permet d'être un véritable club omnisports. Il a mis en place une gouvernance où le comité directeur dirige l'action stratégique du club et répartit le budget proportionnellement aux besoins de chaque section. Celle-ci gère les aspects opérationnels, en contrepartie de résultats et d'objectifs bien déterminés à atteindre.
Les recettes de la section football en 2009/2010 sont de plus de 20 millions de DH. Elles se composent essentiellement des subventions de sponsors à hauteur de 80 %, de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour 15% et des adhésions au club et à l'école FUS Football. Notons que les recettes émanant de la billetterie des matchs restent dérisoires comparées aux autres grands clubs nationaux.
Les salaires des joueurs, du staff technique et de l'administration constituent la charge d'exploitation la plus importante à hauteur de 50 %. 9000 DH par mois, tel est le revenu de base moyen pour chaque joueur, majoré des primes permanentes du championnat qui varient de 4000 à 6000 DH par joueur et par match gagné. Viennent ensuite les frais relatifs à l'acquisition de nouveaux talents et les frais de déplacement et d'organisation des matchs.
A ce stade, les joueurs signent des contrats conformément aux normes de la Fifa. Pour pourvoir bénéficier d'un contrat de travail proprement dit et jouir des différents avantages sociaux (CNSS, retraite, ….), il leur faudra attendre que la nouvelle loi de l'éducation physiques et des sports soit intégralement mise en vigueur.
Côté investissements, le FUS compte s'engager dans une démarche digne des grands Clubs à l'horizon 2014. Il bénéficie d'un nouveau stade de football en attendant le grand projet de la réalisation d'un centre de haut niveau sur un terrain de 15 ha en banlieue rbati. Ce projet réunira toutes les sections du club ainsi que leurs différentes écoles de formations, dans un souci de centralisation des disciplines.
Il s'engage aussi dans la formation des jeunes, des formateurs, des entraîneurs et des cadres exécutifs. Le club vient d'engager l'ex-directeur du centre de formation de l'Olympique Lyonnais comme formateur des formateurs. Objectif: acquérir un savoir-faire européen professionnel.
Des conventions de partenariats ont aussi été signées avec la délégation de l'enseignement de la région et différents clubs internationaux pour bénéficier d'un échange d'expérience inter-clubs.
Les talents en herbe de la capitale ne sont pas en reste. En encadrant le maximum de jeunes de la capitale, le club envisage de se doter de pépinières de jeunes talents un peu partout dans les quartiers de la ville et de ses alentours, «Nous espérons par cette démarche ne plus rester de simples consommateurs, mais évoluer en tant que producteurs de jeunes footballeurs professionnels de haut niveau » précise Hassan Moumen, directeur technique du FUS.
Y a-t-il un rapport entre cette gestion nouvelle et dynamique et les excellents résultats du club? Certains le pensent. Ce qui est sûr, c'est que la santé générale du FUS ne peut qu'influer positivement sur l'état d'esprit des joueurs. Souhaitons que cette dynamique influence aussi le public qui, pour le moment, boude les gradins.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.