Tensions à Jérusalem: Washington appelle à la « désescalade »    Fès ne connaîtra pas des restrictions exceptionnelles de déplacement (autorités)    Le Maroc reçoit deux millions doses supplémentaires de vaccin de la Chine    Journée Internationale de l'Arganier : le Maroc et l'ONU célèbrent ce patrimoine immatériel(Reportage)    Météo: le temps prévu ce mardi 11 mai au Maroc    El Othmani a-t-il vraiment menacé de démissionner du gouvernement?    Manifestations à Rabat et Casablanca en solidarité avec la Palestine    Covid: le variant B.1.617 découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS    Nasser Bourita s'est entretenu avec son homologue burundais    Italie: pas de Serie A pour la Juve si elle reste dans la Super Ligue    Mutandis SCA: Châabi Capital Investissement réduit ses parts (AMMC)    CAF : Le Tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations Féminine "Total, Maroc 2022"    Vaccination : réception de 2 millions de doses supplémentaires du vaccin Sinopharm    Covid-19: Les déplacements de et vers la ville de Fès, du 11 au 16 mai soumis à conditions    La croissance du PIB réel au Maroc prévue à 4,8% en 2021    Le PSG s'éloigne du titre    Manchester United fait attendre City en gagnant à Aston Villa    Le Maroc dénonce les violences israéliennes à Al-Qods    De nouvelles dispositions ravivent les espoirs des « petits » partis    Le Maroc réélu au comité exécutif    Campagne de solidarité en faveur des artistes    Bras de fer entre les professionnels du cinéma et le CCM !    L'Opinion: Délais de paiement, la croix des TPE    Botola Pro: la phase aller en chiffres    La Fondation Mohammed VI insiste sur la sauvegarde et le développement de l'arganier    L'association Arts et Cultures se mobilise en faveur de l'inclusion sociale et du développement humain    Arts plastiques: Ces maîtres «singuliers»    Artisanat : le Maroc triple ses exportations vers l'Australie    Akhannouch à El Mundo : Le Maroc a besoin de positions qui rétablissent la confiance dans les relations avec Madrid    Les marches du Hirak doivent être «déclarées»... «L'Algérie Nouvelle s'installe dans la dictature», selon la LADDH    Sahara : la RDC réaffirme le caractère sérieux et crédible de l'Initiative marocaine d'autonomie    Patrick Buisson, ancien conseiller politique de Nicolas Sarkozy : «J'ai tendance à considérer que les musulmans sont des êtres supérieurs»    Liga / Zidane : « On va se battre jusqu'au bout ! »    Le Maroc lance un programme de bourses d'excellence destinés aux étudiants de pays subsahariens    Nouvelle tribune de militaires : le monde de la défense en France n'en peut plus du délitement du pays    Les raisons de la brouille entre le Maroc et l'Allemagne    Hakimi au sommet de la Botte    Maroc/Campagne céréalière: Des mesures incitatives à la commercialisation de la production nationale    Mohamed Laroussi: «méditations et médisances»    Mosquée Al-Aqsa: des dizaines de Palestiniens blessés dans des attaques de l'armée d'occupation    L'ORSEM et AtlantaSanad Assurance publient un guide RSE sur les conditions du travail au Maroc    Croissance, finances publiques, marché des taux…CDG Capital expose ses prévisions pour 2021 et 2022    Abdelmadjid Tebboune ordonne la résiliation des contrats noués avec les sociétés marocaines    Canada : le Maroc contourne l'embargo pour équiper ses drones turcs    Géostratégie : Le renforcement régional du Maroc vu d'Espagne    Interview avec Abderrahmane Chabib : «les institutions nationales manquent de Public-Diplomacy»    Zlatan Ibrahimovic blessé à 5 semaines de l'Euro    Marrakech : La société civile mobilisée pour préserver le cachet de la Place de Jemaa El Fna (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Archive (s) Sensible (s) ». L'exposition qui façonne le présent, le passé et le futur
Publié dans L'observateur du Maroc le 19 - 02 - 2021


Haythem Zakaria
L'espace culturel le Cube Indépendant Art Room à Rabat accueille à partir du 18 février et jusqu'au 26 mars 2021 l'exposition collective baptisée « Archive (s) Sensible (s)». Soutenue par l'Institut Français du Maroc, le Service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France au Maroc et Wallonie-Bruxelles International, cette exposition questionne et repense l'archive, sous sa forme en devenir, l'archive « sensible ».


Au départ de cette exposition, curatée par Laura Scemama, une définition. Celle du philosophe français Jacques Derrida : l'archive est un « objet social qui façonne le présent, le passé et le futur ».
Le commissaire de l'exposition estime que « la dynamique de cette exposition trouve ses racines dans cette définition de Derrida, ainsi que dans les multiples problématiques actuelles liées à la construction des récits historiques, à la restitution des savoirs, et à la préservation des mémoires ».



« A l'ère du digital, confie-t-elle, Internet nous offre la possibilité de stocker tous les savoirs de l'humanité de manière immatérielle. Ainsi, face à la digitalisation de l'archive, cette dernière devient impalpable, et par là même plus fragile car dépendant de la technologie. Face à ce changement de paradigme, le besoin de repenser notre rapport à l'archive en tant que classification subjective de notre histoire ne s'est jamais faite aussi urgent ».

Comment repenser notre rapport à l'archive ?

Cette exposition réunit les œuvres de sept artistes contemporains comme Abdessamad El Montassir, un artiste qui ouvre des espaces de négociation convoquant les micro-histoires, rendues invisibles par l'Histoire officielle, et vise à explorer leur place et leurs enjeux dans les sociétés contemporaines. Originaire de Boujdour, l'artiste analyse et utilise comme point de départ à son travail la zone géographique où il a grandi. Sa démarche artistique prend forme dans des processus réflexifs qui invitent à repenser l'Histoire et les cartographies à travers les récits collectifs et les archives non matérielles, et met en lumière la nécessité de considérer les connaissances et les mémoires orales pour bouleverser les constructions traditionnelles des savoirs.


L'exposition expose également les œuvres de M'barek Bouhchichi. Au travers de l'installation, de la peinture, du dessin ou de la vidéo, l'artiste formule des modes d'expression partant du discours de l'individu vers des systèmes sociaux, poétiques et historiques plus larges. Le fil rouge de ses œuvres renvoie à une parole individuelle qui permet une réécriture de soi. Il s'agit d'une pensée en actes que l'artiste signifie par le biais de poétiques allers-retours entre l'idée et l'expérience de l'œuvre.
On retrouve également les oeuvres de Mustapha Azeroual, un photographe d'origine franco-marocaine réputé par son travail fondé sur l'observation et l'expérimentation et son processus créatif construit autour de la question du photographique et de la matérialité de l'image.


Autre point de vue exposé, celui de Haythem Zakaria, un artiste transdisciplinaire tunisien. Inspiré par la cosmogonie et la spiritualité, son travail consiste dans une expérimentation constante de la possible conjonction de différents systèmes et disciplines (sociologie, économie, ethnographie, etc.). En basant sa pratique esthétique sur une approche transdisciplinaire, Haythem Zakaria utilise une grande variété d'outils et de techniques. Il explore de nouvelles méthodes dans une quête continue d'archétypes à travers les nouvelles technologies (programmation interactive, installations, différents types de capteurs) mais aussi avec des médiums plus classiques (photographies, vidéos, dessins, sculptures).

LIRE AUSSI :
Outsiders / Insiders ? Le MACAAL rend hommage aux artistes d'Essaouira


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.