Préservation de la biodiversité: La fondation OCP soutient le Sénégal    Le Maroc dément tout contact avec la "république autoproclamée de Donesk"    Plus de 2,6 MMDH pour la réhabilitation des établissements scolaires en 2022    La météo pour ce mardi 28 juin 2022    Coup d'envoi à Rabat de la 21ème édition du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels "Tbourida"    JM Oran 2022 : Pour suivre Algérie – Maroc ce mardi    Sahara : L'ONU reste prudente sur une nouvelle tournée de De Mistura    Maroc : Saisie de 67 kg de cocaïne au port de Tanger ville    Evénements de Nador-Mellilia : Une délégation du CNDH sur place    Migration clandestine : L'UE coopère avec le Maroc et l'Espagne pour comprendre le drame de Melillia    Baraka à Tanger pour parler eau, énergie et sécurité alimentaire (VIDEO)    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels "Tbourida" : Coup d'envoi, à Rabat, de la 21ème édition    Affaire Brahim Saadoun: le Maroc dément tout contact avec les séparatistes du Donbass    Le Maroc dément tout contact avec la « république autoproclamée de Donesk », non reconnue ni par le Royaume ni par les Nations Unies    Le Maroc prend part à la réunion de préparation du Forum du Néguev    Etablissements scolaires. Plus de 2,6 milliards de dirhams en 2022 pour leur réhabilitation    Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    Le Maroc bat la l'Egypte 5-2 et file en finale    Collectivités territoriales: les recettes fiscales en hausse à fin mai    Une haute délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Le G7 annonce durcir ses sanctions contre Moscou    Le RCOZ retrouve espoir, le MCO en danger    573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude et autres affaires    Casablanca : 1er Forum africain du théâtre social    Technologie GPON : ce qu'il faut savoir…    Melilla : Plus de 60 migrants déférés devant les tribunaux de Nador    Covid-19: 715 nouveaux cas et 03 décès en 24H    Aéronautique : Spirit AeroSystems lance au Maroc la production des composants de fuselage    « Roh El Mellah », le savoir faire juif transmis aux artisans    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Contrôle de l'immigration illégale : Sanchez salue les efforts déployés par le Maroc    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Genève. Des ONG dénoncent la militarisation des enfants par le Polisario avec la bénédiction de l'Algérie
Publié dans L'observateur du Maroc le 16 - 03 - 2022

La 49e session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU est l'une des plus importante et des plus longues de son histoire. Elle a été ouverte lundi 28 février aux Nations Unies à Genève et se poursuivra jusqu'au 1er avril prochain. Le long de ces cinq semaine, les alertes se multiplient concernant les crimes commis par le Polisario, avec la complicité du régime algérien en place. La plus récente a été lancée par «Africa Culture International». Cette ONG a organisé une conférence internationale pour prévenir les responsables onusiens de la militarisation des enfants sahraouis dans les camps de Tindouf, avec la participation d'acteurs de la société civile issus des provinces du Sud participant à la session et présents à Genève.
Le consultant et président d'«Africa Culture International», Dianko Lamine ; le membre du Comité africain d'experts sur les droits et le bien-être de l'enfant (ACERWC), Abubekrine Mohamed Yehdih ainsi qu'Aïcha Duihi, qui préside l'OSPDH ; le chercheur et président d'«Africa Watch», Abdelouahab Gain ; le président de la «CIDH», Moulay Lahsen Naji ; le Professeur universitaire et président de l'«AIPECT», Mohamed Ahmed Gain et Hammada Labaihi qui préside la «LSDDH» ont à nouveau sonné l'alarme. «La Cour Pénale Internationale indique que la contribution de toute partie, gouvernements, groupes armés ou entreprises exportatrices d'armes, à l'exploitation des enfants est considéré comme un crime contre l'Humanité», a indiqué Dianko Lamine dans son intervention introductive.
«La Convention relative aux droits de l'enfant et ses Protocoles condamnent le recrutement, la formation et l'utilisation d'enfants à l'intérieur et au-delà des frontières nationales dans des hostilités par des groupes armés distincts des forces armées d'un État, reconnaissant la responsabilité de ceux qui recrutent, forment et utilisent des enfants à cet égard», a-t-il ajouté. Or, ont constaté les différents intervenants, le Polisario n'hésite pas à recruter des enfants âgés de 12 à 13 ans comme soldats, et à les faire parader dans les défilés militaires. «De nombreux articles de presse et communiqués ont été publiés, étayés par des enregistrements vidéo et des photos – dont l'authenticité a été confirmée par les Nations unies et par le Parlement européen - montrant des enfants des camps de Tindouf vêtus d'uniformes militaires et participant à un défilé militaire pour les milices du Front Polisario sur le sol de l'Etat algérien», ont-ils fait savoir. Notant que l'Algérie, en tant que pays hôte renie toujours ses obligations de protection relatives aux violations commises à l'encontre des enfant sur son territoire, ils ont appelé la communauté internationale et tous les mécanismes de l'ONU et ceux établis en vertu de la Charte à dénoncer publiquement l'exploitation et l'enrôlement de ces enfants.
De son côté, Aicha Duihi a rappelé dans son intervention que l'endoctrinement et l'enrôlement des enfants par le polisario dans les guerres est un crime contre l'être humain en général. Cette pratique contredit les principes des DH et les exigences de la Convention relative aux droits de l'enfant, qui stipule une éducation aux principes et valeurs de liberté, d'égalité et de tolérance d'une manière visant la consolidation de la personnalité de l'enfant.
Elle a précisé que le phénomène des enfants soldats dans les camps de Tindouf constitue un danger pour l'ensemble de la région de l'Afrique du Nord. Dans ce sens elle a expliqué que ces enfants pourraient facilement être recrutés par les organisations terroristes au Sahel.
Des enfants apprennent le maniement des armes
A la fin de son intervention, Aicha Duihi a appelé la communauté internationale à adopter des mesures sérieuses pour faire face et ce phénomène.
Pour sa part, Moulay Lahcen Naji a souligné qu'il s'agit en l'occurrence d'une violation grave du droit de l'enfant et de l'être humain en général. C'est pour cela qu'il a invité l'UA et le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à assumer ses responsabilités quant au phénomène de l'enrôlement par le polisario des enfants qui constitue une violation grave de toutes les résolutions onusiennes sur les Droits de l'enfant.
Dans son intervention, Abdelaouahab Gain Brahim a expliqué que l'Algérie, pays hôte des camps de Tindouf, est un pays non démocratique géré par des Généraux qui ne reconnaissent pas les principes et les conventions onusiennes portant sur la protection des droits de l'enfant n'a, depuis 2012, jamais présenté un rapport sur la protection des enfants sur son sol. Il a invité la société civile et la communauté internationale à œuvrer pour renforcer le suivi de la situation des enfants dans le Monde et particulièrement dans les camps de Tindouf.
Quant à Said Achmir, il a souligné que le front polisario a commencé à endoctriner et engager les enfants dans les guerres depuis des décennies, avec l'adoption d'un programme de formation préétabli. Il a cité, dans ce registre, le reportage publié par le journal espagnol « Tribuna Libre » en 2020 portant sur les enfants soldats dans les camps de Tindouf et la formation militaire dont ils sont sujets à Cuba.
Achmir a précisé que le cas des enfants soldat dans les camps de Tindouf est une responsabilité de l'Algérie qui doit être saisie par les mécanismes onusiens des Droits de l'Homme sur cette affaire en tant que pays hôte des camps de Tindouf, et tant que pays (témoin aveugle) qui a ratifié la Charte africaine du droit de l'enfant et des peuples.
Dans le même sens, Hamada Labbihi s'est exprimé en tant que quelqu'un qui a vécu longtemps dans les camps de Tindouf. Il a assuré qu'il a été envoyé à Cuba à l'âge de 9 ans où il a été endoctriné et obligé à porter et à manipuler les armes. Il a ajouté que le sort de l'enfant au sein de n'importe quelle milice armée est marqué par l'endoctrinement et les abus en tout genre, tout en précisant qu'environ 20% des combattants du polisario avaient un âge inférieure à 16 ans.
Labbihi a souligné que la communauté internationale ne reconnait pas le polisario, et que par conséquent toute la responsabilité de l'endoctrinement et des pratiques dont souffrent les enfants dans les camps de Tindouf restent une responsabilité de l'Algérie.
Ces cris d'alerte doivent (r)éveiller la communauté internationale sur ces crimes commis contre ses enfants qui pourraient, demain, devenir des bombes humaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.