Arkane Afrika revient pour une 4ème édition    Elysée : La marocaine Safaa Nmila et l'AMSAT à l'honneur    Engrais : OCP projette de construire une usine au Ghana    La Russie renforce la défense antiaérienne syrienne au risque de fâcher Israël    Migrants : L'Aquarius « en route vers Marseille », demande l'autorisation de débarquer    De retour à l'ONU, Trump évoque sa prochaine rencontre avec Kim    Le Beach Trail Sidi Rahal Eco pour ce week-end    10è Congrès National de la Route à Al Hoceima    Casablanca, quand nos taxis font preuve de générosité    Une délégation marocaine aux Rencontres Africa 2018 à Paris    Marrakech : Arrestation d'un policier impliqué dans une affaire de vol qualifié    CIH Bank. «Avis favorable sur le titre»    Tanjazz 2018. Vive le jazz !    Corruption : Arrestation de deux gendarmes et deux agents d'autorité    El Jadida : 8 ans de prison pour avoir kidnappé, séquestré et violé une jeune fille    Fès : Une juge enceinte met fin à sa vie    Maroc-Mauritanie: des relations au beau fixe    Déjeuner Express/60 minutes au Kenzi Tower Hotel    «Sofia» de Meryem Benm'Barek dresse les contrastes de la société marocaine    «Le Maroc d'ombre et de lumière», exposition de Daoud Aoulad Syad à Fès    Ligue des Champions: Le WAC domine et s'éclipse    La marine royale avorte une opération d'émigration clandestine à Martil    Bamako: Le Président malien reçoit Saâd Eddine El Othmani    Le derby du Nord sans vainqueur ni vaincu    Coupe de la CAF : Le Raja au dernier carré, après sa victoire face au CARA Brazzaville    Le prince Moulay El Hassan préside la cérémonie de remise du Grand Prix Mohammed VI de saut d'obstacles    Le Haras Royal de Bouznika domine le Championnat national des chevaux Pur-sang arabe    La 2ème édition des journées portes ouvertes de la DGSN, du 26 au 30 septembre à Marrakech    Une commission du Parlement européen recommande l'approbation du nouvel accord agricole Maroc-UE    Plus de 4.000 jeunes à la 2ème Université des jeunes indépendants : Le RNI ne pratique pas le double langage    Achoura: Taroudant vibre au rythme de la Dakka    France : L'Appel des 88, Non aux violences conjugales !    Le CESE publie son rapport sur le Maroc    Une campagne de consultations gratuites pour les réfugiés subsahariens    Agroalimentaire : Le salon CFIA revient pour une 6eme édition    Le médecins du privé en ont ras-le-bol    Un Fajr de Haute volée    La coopération judiciaire sino-marocaine examinée à Rabat    L'article 70 ou l'article épouvantail    Attentat d'Ahvaz: l'Iran remonté contre les Occidentaux et les Saoudiens    Le gouvernement libyen reconnu appelle l'ONU à agir face aux troubles    Theresa May humiliée à Salzbourg    Succès concluant de la journée d'étude de l'USFP "Régionalisation et déconcentration"    La poésie arabe en fête à Marrakech    Les sages de la Ligue des écrivaines du Maroc en conclave à Marrakech    Le chapeau d'Indiana Jones adjugé près de 450.000 euros aux enchères    Arrestation de l'ancien Premier ministre de Malaisie    Message de condoléances de SM le Roi aux membres de la famille de feu Mohammed Karim Lamrani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Service militaire: Principales dispositions du projet de loi N°44.18
Publié dans L'observateur du Maroc le 20 - 08 - 2018

Le projet de loi N°44.18 relative au service militaire, adopté ce lundi 20 août 2018 en Conseil des ministres, présidé par le Roi Mohammed VI, dispose qu'en vertu des dispositions de l'article 38 de la Constitution, les citoyennes et citoyens contribuent à la défense de la patrie et de son intégrité territoriale. A cet effet, ils sont assujettis au service militaire conformément aux conditions et modalités fixées dans ledit projet de loi.
Ainsi, en vertu de l'article 4 de ce projet, la durée du service militaire est de 12 mois et l'âge d'appel des assujettis est fixé à 19 ans, alors que le service militaire est dû jusqu'à l'âge de 25 ans. Selon l'article premier de ce texte juridique, des exemptions provisoires ou définitives, dont les modalités sont fixées par voie réglementaire, peuvent être accordées pour certains motifs, notamment l'inaptitude physique ou de santé certifiée par un rapport médical émis par les services des formations hospitalières publiques compétentes, le soutien de famille ou la poursuite d'études.
De même, selon l'article 2, sont exclues du service militaire, tant qu'elles ne sont pas réhabilitées, les personnes condamnées à une peine criminelle ou à une peine d'emprisonnement ferme supérieure à six mois. Toutefois, les personnes ayant plus de 25 ans, qui ont bénéficié de dispense ou d'exemption pour l'un des motifs mentionnés en article premier, peuvent être appelées pour effectuer leur service militaire jusqu'à l'âge de 40 ans, en cas de cessation du motif de dispense ou d'exemption, précise l'article 4.
Les personnes qui, pour quelque motif que ce soit, n'ont pas accompli leur service militaire peuvent, lorsque les circonstances l'exigent, être mobilisées, lit-on dans l'article 3. A l'issue du service militaire, les appelés sont versés dans la réserve des Forces Armées Royales (FAR) conformément à la législation en vigueur, indique l'article 5. En outre, l'article 6 dispose que « les appelés sont soumis aux lois et règlements militaires, notamment la loi N° 108-13 relative à la justice militaire, la loi N° 01-12 relative aux garanties fondamentales accordées aux militaires des FAR et le Dahir N° 1-74-383 portant approbation du règlement de la discipline générale dans les FAR », notant qu'ils reçoivent des grades selon la hiérarchie en vigueur dans les FAR.
En cas de nécessité, les appelés ayant des qualifications techniques ou professionnelles peuvent, après accomplissement de la formation commune de base régie par les dispositions des articles 37 et 38 du règlement de la discipline générale dans les FAR, remplir des missions ponctuelles au sein des administrations publiques sur autorisation de l'autorité militaire qui en fixe les conditions et la durée, selon l'article 7. Les appelés n'appartenant pas à certaines catégories, notamment les fonctionnaires et agents des administrations publiques, bénéficient d'une solde et d'indemnités dont les taux sont fixés par voie réglementaire, relève l'article 8, précisant que la solde et les indemnités sont exonérées de tout prélèvement fiscal ou autre, prévu par la législation en vigueur. Selon l'article 9, il est pourvu aux besoins des appelés « dans des conditions identiques à celles des militaires des FAR ». L'habillement et l'alimentation sont gratuits quel que soit le grade. L'article 10 ajoute que les appelés bénéficient, au même titre que les militaires, des soins dans les hôpitaux militaires, de la couverture médicale, de l'assurance décès et d'invalidité et de l'assistance médicosociale. Pour sa part, l'article 11 relève qu'au même titre que les militaires d'active, les dommages subis par les appelés, lors de leurs services militaires, sont couverts par une assurance décès et d'invalidité.
Au terme de leur service militaire, les appelés sont libérés, souligne l'article 12, notant que, toutefois, une fraction ou la totalité du contingent peut être libérée par anticipation ou maintenu au-delà de la durée légale, en tant que rappelés conformément à la législation en vigueur, si les circonstances l'exigent. De son côté, l'article 13 prévient que les appelés sont tenus, même après leur libération, par le devoir de réserve et par la protection des secrets de défense notamment tout ce qui concerne les faits, informations et documents dont ils ont eu connaissance à l'occasion du service militaire et sont passibles, à ce titre, des peines prévues par la législation en vigueur.
« Sans préjudice des dispositions législatives et réglementaires contraires, les fonctionnaires et agents des administrations publiques, des collectivités territoriales, les employés des établissements et des entreprises publiques et d'autres organismes soumis à la loi 69-00 relative au contrôle financier de l'Etat sur les entreprises publiques et autres organismes, sont mis à disposition de l'Administration de la Défense nationale pendant la période du service militaire », fait savoir l'article 14.
« Ils conservent, à ce titre, leur droit à l'avancement, à la retraite, à la rémunération et à la prévoyance sociale dans leur cadre d'origine. Ils bénéficient, en outre, de l'assurance décès et d'invalidité et de l'assistance médico-sociale, au même titre que les militaires d'active. Les cotisations ou les contributions y afférentes sont prises en charge par l'Etat », d'après le même article qui précise qu'à l'issue de leur service militaire, ils sont réintégrés dans leur cadre d'origine. Enfin, selon l'article 15 du projet de loi, les assujettis au service militaire qui, convoqués par l'autorité compétente en vue de les recenser ou de les présélectionner, s'abstiennent de se présenter devant cette autorité, sans motif valable, sont passibles d'un emprisonnement d'un (01) à trois (03) mois et d'une amende de 2.000 à 5.000 dirhams.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.